Droits de douanes : le Royaume-Uni conclut son premier accord commercial majeur post-Brexit avec le Japon

 |  | 227 mots
Photo d'illustration: le Premier ministre britannique Boris Johnson avec son homologue japonais Shinzo Abe lors du sommet du G7 à Biarritz (France), le 26 août 2019.
Photo d'illustration: le Premier ministre britannique Boris Johnson avec son homologue japonais Shinzo Abe lors du sommet du G7 à Biarritz (France), le 26 août 2019. (Crédits : Reuters)
L'accord permettra aux entreprises britanniques d'échapper aux droits de douane sur 99% de leurs exportations vers le Japon. Il bénéficiera notamment à l'industrie, aux secteurs agroalimentaire et technologique. Londres vise une augmentation des échanges commerciaux avec le Japon d'une quinzaine de milliards de livres par an. Pendant ce temps-là, les négociations avec l'UE sur le Brexit patinent.

Le gouvernement britannique a annoncé vendredi avoir conclu avec le Japon son premier accord commercial "majeur" depuis sa sortie de l'Union européenne fin janvier.

"Le Royaume-Uni a conclu un accord de libre-échange avec le Japon, qui est le premier accord commercial majeur" du pays comme "nation indépendante sur le plan commercial", a indiqué le ministère du Commerce international dans un communiqué.

Augmentation des échanges commerciaux de 15 milliards de livres

Le texte, qui doit augmenter les échanges commerciaux avec le Japon d'environ 15,2 milliards de livres, fait l'objet d'un "accord de principe" de la part de la ministre britannique du Commerce international Liz Truss et du chef de la diplomatie japonaise Toshimitsu Motegi.

L'accord permettra aux entreprises britanniques d'échapper aux droits de douane sur 99% de leurs exportations vers le Japon. Il bénéficiera notamment à l'industrie, aux secteurs agroalimentaire et technologique, a souligné le ministère dans son communiqué.

Brexit: sans accord avec l'UE, les règles de l'OMS s'appliqueront

Sorti de l'Union européenne le 31 janvier, le Royaume-Uni ambitionne de signer avant la fin de l'année de nouveaux accords commerciaux avec le bloc européen, malgré des négociations qui patinent, mais aussi ses autres partenaires, principalement les États-Unis.

En l'absence d'accord, les règles plus désavantageuses de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), avec des droits de douanes élevés, s'appliqueront.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/09/2020 à 12:25 :
Si les produits japonais ne sont plus soumis à des droits de douane ou taxes équivalentes en GB , et qu'ils sont exportés en l'état dans l'Union Européenne, ils seront taxés au Tarif Extérieur Commun suivant leur origine .S'ils sont incorporés dans des produits montés en GB,un moteur dans une voiture par ex , il faut discuter de l'origine du produit fini .Impossible de fixer ces règles , très complexes. en quelques semaines . A mon avis la GB sort sans accord .La GB devient un pays tiers sans accord de libre échange .
a écrit le 12/09/2020 à 17:13 :
Les GB vont exporter du porc au Japon, mais Trump veut leur vendre du porc US qui est à mi-prix du GB (= bacon du petit déj moins cher), comment vont-ils gérer ? Le porc GB est de meilleure qualité ? Bon c'est pas encore fait, ça coince avec les USA, des chausse-trappes à négocier.
a écrit le 12/09/2020 à 10:47 :
Pendant que les chiens aboient la caravane passe.
a écrit le 12/09/2020 à 9:56 :
Drôle d'article. On sait ce qu'y gagne le RU mais pas ce qu'y gagne le Japon. C'était pourtant des informations essentielles pour comprendre l'accord...
a écrit le 11/09/2020 à 20:08 :
J'aime le ridicule de commencer le commentaire d'un article qui décrit l'accord par "ce que les médias ne disent pas aux français".
a écrit le 11/09/2020 à 17:26 :
Pendant ce temps :

Les rencontres entre amis ou familles seront interdites à Birmingham, deuxième ville du Royaume-Uni en raison d'une poussée de cas de nouveau coronavirus. « À compter du mardi 15 septembre, les résidents de Birmingham ne pourront plus se mélanger avec d'autres ménages, à l'intérieur ou dans des jardins privés », a averti le conseil local dans un communiqué.
a écrit le 11/09/2020 à 16:43 :
BREXIT : ce que les médias ne disent pas aux Français == 11 SEPTEMBRE 2020 : LE ROYAUME-UNI ET LE JAPON VIENNENT DE CONCLURE UN SPECTACULAIRE ACCORD DE LIBRE-ÉCHANGE. Le petit dossier fondamental publié par UPR.fr du jour est à lire et à faire lire à tous ceux qui croient encore que l'Union européenne serait notre avenir. Nous le dédions tout spécialement à toutes les victimes de la propagande européiste qui croient dur comme fer que l'on serait plus fort si l'on est plus nombreux. Le gouvernement britannique est en train de démontrer le contraire.. CQFD, Frexit, vite ..
Réponse de le 11/09/2020 à 17:25 :
ils ont surtout démontré leur incroyable capacité à se tirer volontairement une balle dans le pied, en s'excluant du plus grand marché économique mondial qu'est l'Europe.
Quel talent en effet
Réponse de le 11/09/2020 à 21:02 :
@raoul Une UE aux mains des globalistes oligarchiques qui les plumaient comme elle plume les français de 153 milliards annuels (coûts d' appartenance réels) sans qu' ils n' aient jamais un seul mot à dire, pas plus d' ailleurs que nos politiques fictifs ; Brexit/Frexit relèvent du même combat et de la même urgence, aujourd'hui' il s' agit de sortir du piège tendu depuis Maastricht et vite ...
Réponse de le 12/09/2020 à 6:11 :
😂😂😂😂 encore un illuminé UPR
demande a ton gourou d arrêter de s occuper de jeunes garçons
et que tu le veuilles ou non l angleterre est toujours positionnée a cote de la belgique des pays bas de la France .
le japon est au antipodes il me semble
donc un peu de cervelle le commerce est plus facile avec ses voisins
a écrit le 11/09/2020 à 14:28 :
L'article ne parle que des avantages pour les entreprises britanniques! Et quid de ceux dont vont bénéficier les entreprises japonaises dans leur libre accès au marché d'Outre Manche?
Je ne suis pas sûr que l'économie anglaise soit gagnante à terme dans cet échange de bons procédés de libre échange...
a écrit le 11/09/2020 à 11:57 :
Simplement pour signaler une petite erreur sur le titre du paragraphe: "Brexit: sans accord avec l'UE, les règles de l'OMS s'appliqueront"... Certes je ne doute pas que le RU respecte les règles (plutôt recommandations) de l"OMS en matière de santé mais ici un lapsus du journaliste qui à confondu avec l'Organisation mondiale du commerce (OMC) comme indiqué à la fin de l'article.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :