Ebola : 3,4 milliards de dollars promis aux trois pays les plus touchés

 |   |  276  mots
Les premiers cas d'Ebola sont apparus en Guinée en décembre 2013. Depuis, l'épidémie de fièvre hémorragique a fait plus de 11.200 morts en Afrique de l'Ouest.
Les premiers cas d'Ebola sont apparus en Guinée en décembre 2013. Depuis, l'épidémie de fièvre hémorragique a fait plus de 11.200 morts en Afrique de l'Ouest. (Crédits : © Stringer . / Reuters)
Les principales promesses de dons viennent du Royaume-Uni, des Etats-Unis et de l'Allemagne. L'ONU avait évalué à 3,2 milliards de dollars les besoins du Liberia, de la Sierra Leone et de la Guinée pour leurs plans de reconstruction sur les deux années à venir.

Les trois pays les plus touchés par Ebola pourront compter sur l'aide internationale pour se débarrasser du virus et reconstruire leurs systèmes de santé. Vendredi 10 juillet, des dons de la valeur globale d'environ 3,4 milliards de dollars (trois milliards d'euros) ont en effet été promis au Liberia, à la Sierra Leone et à la Guinée par des pays membres des Nations Unies.

Les promesses dépassent même la demande de l'ONU, qui avait chiffré à 3,2 milliards de dollars les besoins des trois pays pour leurs plans de reconstruction sur les deux années à venir. Helen Clark, responsable du Programme de développement des Nations unies (PNUD), a par ailleurs précisé que les promesses de vendredi portaient à plus de cinq milliards de dollars (4,5 milliards d'euros environ) le total des sommes allouées pour l'instant, ce qu'elle a décrit comme "un grand départ".

La France engagée pour 150 millions d'euros

Les principales promesses de dons viennent du Royaume-Uni, des Etats-Unis et de l'Allemagne. L'Union européenne 500 millions de dollars (448 millions d'euros) alors que la France versera 150 millions d'euros.

Les premiers cas d'Ebola sont apparus en Guinée en décembre 2013. Depuis, l'épidémie de fièvre hémorragique a fait plus de 11.200 morts en Afrique de l'Ouest.

Le virus est d'ailleurs réapparu au Liberia la semaine dernière, alors que le pays avait été déclaré libéré du virus il y a près de deux mois. La Guinée et la Sierra Leone sont toujours aux prises avec le virus et la Banque mondiale a prédit une récession en 2015 dans ces deux pays déjà pauvres.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/07/2015 à 11:40 :
Malheureusement l' on sait où toutes ses aides vont atterrir une fois de plus comme d'hab.
Réponse de le 12/07/2015 à 22:01 :
Et nous, on paye toujours plus d'impôts....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :