En 2050, le PIB de la France sera dépassé par le Nigéria et l'Indonésie

ENTRETIEN. Pandémie, réchauffement climatique, géopolitique...l'économiste Lionel Fontagné de l'université Panthéon Sorbonne s'attend à un basculement du centre de gravité de l'économie mondiale vers l'Asie à l'horizon 2050. La puissance économique de la Chine pourrait dépasser celle des Etats-Unis dès 2031 selon une étude du Centre d’études prospectives et d'informations internationales (CEPII) dévoilée cette semaine. La France devrait quant à elle perdre du terrain dans la course économique planétaire (9ème contre 6ème place actuellement). En attendant, les défis pour rendre cette croissance soutenable dans les décennies à venir sont immenses. En effet, les économistes tablent sur un doublement de la consommation d'énergie d'ici 2050 à l'échelle de la planète.
Grégoire Normand

6 mn

La démographie de ces pays peut expliquer une partie de cette montée en puissance. Les jeunes contribuent à la hausse de la population active, explique Lionel Fontagné.
"La démographie de ces pays peut expliquer une partie de cette montée en puissance. Les jeunes contribuent à la hausse de la population active", explique Lionel Fontagné. (Crédits : Reuters)

Lionel Fontagné est professeur titulaire d'une chaire à Paris School of Economics (PSE). Il a dirigé le Centre d'études prospectives et d'informations internationales (CEPII), de 2000 à 2006. Il est co-auteur de l'étude du CEPII intitulée "Horizon 2050 : où la dynamique actuelle mène-t-elle l'économie mondiale ?"

Lionel Fontagné

LA TRIBUNE - Quels sont les principaux enseignements de votre dernière étude sur les perspectives de l'économie mondiale à l'horizon 2050 ?

LIONEL FONTAGNÉ - Ces résultats sont avant tout des projections économiques et non des prévisions. Cet exercice s'appuie sur des déterminants de la croissance économique qui sont relativement assurés comme la démographie. D'autres déterminants comme le progrès technique, l'éducation, l'investissement, l'épargne sont mesurables à l'intérieur d'une maquette de l'économie mondiale. Évidemment, beaucoup d'éléments pourront affecter d'ici 2050 la trajectoire de l'économie mondiale ainsi projetée ou la croissance de certaines régions.

Le premier enseignement de ce travail est la poursuite du rattrapage de la Chine. La Chine pourrait dépasser les Etats-Unis en 2031, c'est très proche. Cette perspective apporte un éclairage sur les relations dégradées entre la Chine et les Etats-Unis en matière de commerce international ou de géopolitique. L'enjeu est le basculement du centre de gravité de l'économie mondiale vers l'Asie.

Lire aussi 12 mnLa Chine est-elle déjà la première puissance mondiale?

Comment expliquez-vous un tel basculement du centre de gravité de l'économie planétaire vers l'Asie ?

Outre la Chine, la montée en puissance de l'Inde et de l'Indonésie illustrent ce bouleversement. L'enjeu de ce travail est de regarder ce qu'il s'est passé pendant la dernière génération et d'essayer de comprendre à quoi ressemblera l'économie mondiale dans une génération. A cet horizon, la Chine consolidera sa position de première puissance de l'économie mondiale. Nous avons également essayé de regarder l'impact de la croissance attendue de la Chine, de l'Inde, des Etats-Unis ou de l'Europe en termes de pression sur les ressources mondiales.

Selon votre étude, le Nigéria et l'Indonésie seront à l'horizon 2050 les 7ème et 8ème puissances économiques mondiales, devant la France. Comment expliquez-vous cela ?

La démographie de ces pays peut expliquer une partie de cette montée en puissance. Les jeunes contribuent à la hausse de la population active. Il y a également une accumulation de capital et des gains de productivité importants tirés de la circulation de la technologie.

Lire aussi 3 mnLe Nigeria, première puissance africaine, lance sa monnaie numérique

Où en est l'Europe ?

Du côté de l'Europe, la région est pénalisée par sa démographie. En Allemagne, l'impact de la démographie est défavorable à la croissance économique. L'impact positif des investissements futurs en termes de croissance va être annulé par l'évolution défavorable du marché du travail allemand. Le scénario migratoire retenu à partir de la modélisation centrale des Nations-Unies ne prévoit en effet pas d'arrivées massives de travailleurs issus de régions plus à l'Est de l'Europe.

En France, il n'y a pas d'impact négatif de la démographie sur le marché du travail. La démographie en France n'est ni favorable, ni défavorable à l'horizon d'une génération. Il y a une accumulation du capital qui se fait au rythme de l'Allemagne. Les gains de productivité en France devraient être plus faibles qu'en Allemagne mais la démographie étant plus favorable cela permettra à l'économie française d'absorber les nouveaux arrivants sur le marché du travail. La meilleure performance du Royaume-Uni en termes de productivité prolonge le rattrapage observé avant la crise financière, ce qui constitue une tendance fragile.

La France perd du terrain dans votre classement. Pourrait-on assister à un déclassement de l'économie hexagonale ?

Il n'y a pas vraiment de déclassement de la France. Simplement, le reste du monde grandit plus vite que la France, ce qui offre aussi de vastes marchés potentiels à nos entreprises. Le fait que les progrès de productivité en France soient moindres qu'en Inde n'a rien d'étonnant. L'Inde est dans un processus de rattrapage favorisé par la circulation internationale de la technologie, par les investissements directs, le commerce international et part d'un niveau de productivité bas. Au Japon, la situation démographique et son impact sur le marché du travail pèseront lourdement sur la croissance future dans l'hypothèse où les migrations restent limitées.

Votre travail montre qu'il y a un doublement de la consommation d'énergie à l'échelle mondiale. Les Etats vont avoir des difficultés à parvenir à la neutralité carbone en 2050.

Tous les Etats n'ont pas annoncé la neutralité carbone d'ici 2050. Compte tenu de la démographie, l'accumulation de capital et le rattrapage en matière de productivité, la demande d'énergie mondiale va beaucoup augmenter dans les prochaines décennies en dépit des gains attendus en matière d'efficacité énergétique. Nous sonnons l'alerte. Il faut décarboner très vite notre consommation d'énergie si on veut que la croissance soit soutenable.

Lire aussi 9 mnClimat : "À ce rythme, on ne sera jamais à la neutralité carbone en 2050", Corinne Le Quéré

Comment appréhendez-vous la notion de découplage ?

Les perspectives de croissance à l'horizon d'une génération, tirées par la démographie, l'investissement et le progrès technique, permettront de distribuer du pouvoir d'achat dans les pays en voie de développement, d'y améliorer l'éducation, de maintenir notre niveau de vie. Mais cette expansion de l'économie mondiale ne sera soutenable que si l'on arrive à découpler cette croissance de la consommation d'énergies fossiles.

Lire aussi 6 mnDécouplage entre croissance économique et émissions de CO2: à quelle vitesse?

___

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE

(*) Horizon 2050 : où la dynamique actuelle mène-t-elle l'économie mondiale? par Lionel Fontagné, Erica Perego & Gianluca Santoni, in La lettre du CEPII, n° 421 - Octobre-novembre 2021. Retrouvez l'intégralité du document ici

Grégoire Normand

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 19/11/2021 à 23:56
Signaler
Vivement que le Nigeria vienne nous offrir une aide humanitaire...

à écrit le 19/11/2021 à 13:21
Signaler
Et l'on veut nous faire croire en campagne électorale : " La FR est un grand pays ". Quel PIB pat hab ? Le quarante cinquième de la planète. 3000 Milliards de dettes en dérapage sésinvolte : 120% de dette contre 20% Jusqu'au 10 Mai 81. 58% de prél...

à écrit le 19/11/2021 à 9:49
Signaler
Le genre d’article qui ne repose sur rien qui n’e s’appuie que sur l’augmentation de la population et qui ne tient surtout aucun compte de l’évolution environnementale dramatique.

à écrit le 18/11/2021 à 19:12
Signaler
Avec quelle matière premiere car rien que pour la Chine il faut au moins 2 terres....

à écrit le 18/11/2021 à 19:11
Signaler
D’ici la le réchauffement climatique aura fait son œuvre guerre, pandémie, famine,catastrophes naturelles...etc

à écrit le 18/11/2021 à 19:11
Signaler
D’ici la le réchauffement climatique aura fait son œuvre guerre, pandémie, famine,catastrophes naturelles...etc

à écrit le 18/11/2021 à 19:09
Signaler
D’ici la il y aura eu au moins une guerre.....

à écrit le 18/11/2021 à 16:35
Signaler
Sans doute aussi par nos voisins Italiens et Espagnols qui n'ont pas un pouvoir centralisé qui emploie du personnel pléthorique, des strates comme en France entre Etat, Régions, Départements et 36.500 communes, aussi par des dépenses publiques à plus...

le 19/11/2021 à 11:00
Signaler
@revanchard « Ces résultats sont avant tout des projections économiques et non des prévisions » Pffffeeee Les prévisions économiques sont établies grâce à des projections économiques ! 2050, oui, bah rien de nouveau. Nombreux organismes internat...

à écrit le 18/11/2021 à 14:02
Signaler
En 2050 le Nigéria sera autant peuplé que toute l'UE réunie, cela nous donne une idée des problèmes migratoires à venir

le 18/11/2021 à 20:12
Signaler
Voilà bien la seule réponse qu'il était convenable d'apporter face à ce titre racoleur (la preuve, vu le nombre de commentaires). Ce qu'il serait intéressant de savoir, c'est si en 2050 la société nigériane aura évolué face à l'islamisation galopante...

à écrit le 18/11/2021 à 14:01
Signaler
he, quelle surprise, hein? la france du nivellement par le bas, qui interdit toute reussite et blame tous ceux qui font des efforts, des l'ecole, va aller au tas? a mon avis ca va aller plus vite que ca, car de plus en plus de gens comprennent en fra...

le 18/11/2021 à 15:18
Signaler
Vous prenez pour vérité tout ce qui est écrit? A vous lire,il ne reste plus qu’à se jeter à l’eau.Quel pessimisme!

le 18/11/2021 à 16:22
Signaler
@fg De toute façon dans 28 ans , il ne sera plus la pour le voir ou pas d’ailleurs, comme beaucoup ici .

le 18/11/2021 à 20:00
Signaler
je suis pas pessimiste, je suis observateur, mon grand pere m'a appris a faire ca, et j'ai appris a faire ca en tant qu'economiste, et gestionnaire ' avec les formations qui vont bien'..........vous etes optimiste? soit vous avez de la m dans les yeu...

le 18/11/2021 à 20:04
Signaler
et j'oubliais!!!! a la difference des theoriciens! si vous prenez un rdv chez un specialiste qui doit reduire les inegalites en gagnant le smic apres 15 annees, et que bizarrement, ca prend 1 an, relisez mon post! ( bon il suffirait de reduire les in...

à écrit le 18/11/2021 à 13:45
Signaler
2050, c'est dans 28 ans. Il est d'habitude par chez nous dans la France profonde au bon sens paysan de dire qu'entre temps "l'eau à le temps de couler sous ponts". Ce genre d'etude ne sert à rien et ça ne fera pas avancer le schmilblik.

à écrit le 18/11/2021 à 13:19
Signaler
Que les richesses se répartissent plus équitablement entre les pays permettra de les stabiliser, c'est bien maintenant si c'est pour qu'elles ne soient que captées par leurs classes dirigeantes cela ne continuera qu'à tuer l'humanité et détruire son ...

à écrit le 18/11/2021 à 13:16
Signaler
Au contraire de ce qui est dit il y a bien déclassement de la France. Mais il ne faut pas comparer à ces pays. Il y a déclassement de la France face à ses voisins (Allemagne etc..)surtout au niveau de l'industrie, de l'innovation, de la technologie,...

le 18/11/2021 à 18:34
Signaler
Des chiffres ? Des faits ?

à écrit le 18/11/2021 à 13:02
Signaler
MDR. L'idéologie Woke chez les économistes fait déjà des ravages en 2021

à écrit le 18/11/2021 à 12:25
Signaler
C'est pour ça que ça m'énerve, quand j'entends des gens parler de "pays pauvres". Ces pays ne sont plus pauvres depuis longtemps

à écrit le 18/11/2021 à 12:12
Signaler
l'impotence de gestion et de développement des zélites a mon avis il faut plancher sur l'idée a travers le niveau d'humanité dans ls prisons ! vous comprendrez qu'il y a bien du monde qui passerons devant avec leur pib ! car d'ici 2050, sans matières...

le 21/11/2021 à 11:03
Signaler
les matières premières sont le reflet de la technologie, si demain la révolution électrique dans la mobilité s’affirme le pétrole ne sera plus l’énergie maîtresse du monde, et il ne vaudra plus rien, pareil pour l’énergie nucléaire qui risque avec le...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.