Et le Covid-19 continue de galoper au Brésil

 |  | 201 mots
Lecture 1 min.
Le bilan total depuis le début de l'épidémie s'établit à 254.221 décès au Brésil
Le bilan total depuis le début de l'épidémie s'établit à 254.221 décès au Brésil (Crédits : Reuters)
Le Brésil affiche des bilans effrayants : plus de 250.000 morts et plus de 10 millions de personnes infectées.

Mais que fait le président brésilien Jair Bolsonaro pour lutter contre le Covid-19 qui ravage son pays ? Le Brésil a enregistré samedi 1.386 décès liés au Covid-19 et 61.602 cas supplémentaires, selon les données du ministère de la Santé. Il s'agit de la cinquième journée consécutive où le pays comptabilise plus de 1.300 morts et plus de 60.000 nouveaux cas. Le bilan total depuis le début de l'épidémie s'établit à 254.221 décès. Jeudi, l'épidémie de coronavirus au Brésil a tué plus de 250.000 personnes (251.498). Le 17 février, le bilan dépassait les 240.000 morts (240.940).

Il s'agit du plus lourd bilan au monde de la crise sanitaire après les Etats-Unis, qui est le pays le pus endeuillé avec 510.467 morts, devant le Brésil (252.835), le Mexique (184.474), l'Inde (156.938) et le Royaume-Uni (122.415). Le nombre de cas confirmés de contamination au coronavirus au Brésil a quant à lui dépassé le 18 février le seuil des 10 millions. Un nouveau variant du virus découvert en Amazonie menace d'amplifier encore davantage la crise sanitaire dans le pays, où la campagne de vaccination est au ralenti du fait d'un nombre insuffisant de doses.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/03/2021 à 1:28 :
Plus de 9 million de guéris...
a écrit le 01/03/2021 à 14:04 :
Et oui ! être journaliste de nos jours, c'est reproduire ce qu'ils lisent ailleurs ou entendent, sans reflexion personnelle, ni esprit critique. Ils ne savent meme pas ce qu'est un ratio, un pourcentage, et encore moins à quoi çà sert !
A force de tirer le niveau dans les écoles vers le bas, voilà ce que çà donne !
a écrit le 01/03/2021 à 13:33 :
Visiblement pas besoin d'être un/une journaliste serieux.se à LT : même le concept de ratio vous est inconnu... Brésil : 255018/209.5 millions = 1217 France : 86454/67 millions = 1290 La France fait "pire" que le Brésil !! Et LT fait pire tout court...
a écrit le 01/03/2021 à 10:00 :
Bravo pour les commentaires. Et encore des journalistes (?) qui ne font pas leur travail... Enfin si, ils font sans doute ce qu'on leur demande, c'est a dire du sensationnel, pas de l'information.
Sans vouloir minimiser cette pandemie, une simple division permet de se rendre compte que le Bresil est moins touche que le Royaume Uni ou la Belgique. Tout cela sans rien faire....
Mais presque tous lesmedias en sont reduits a la meme ineptie malheureusement.
a écrit le 28/02/2021 à 23:03 :
C'est mensonger de donner le nombre total de décès et de vouloir faire croire que la situation est la pire au monde ! Le Brésil compte 212 millions d'habitants, soit environ 3 fois plus que la France, ils ont donc 3 fois plus de décès, le Brésil est même derrière la France en décès par million d'habitants !! Faites vraiment votre travail de journaliste au lieu de donner dans le Brésil bashing.
a écrit le 28/02/2021 à 23:03 :
250 millions de bresiliens, 250000 morts en un an : çà fait 0,1% de la population. Mon dieu, quelle horreur !
Stop le Bresil Bashing, et regardez ailleurs, où le taux de mortalité est plus élévé !
a écrit le 28/02/2021 à 23:00 :
Donner des chiffres sans les rapporter aux populations est stupide.
Brésil 212 millions d'habitants.
France 68 millions d'habitants.
250.000 morts x 68 / 212 = 80.000 morts au brésil s'il avait la même population que la France.
A ce jour il y a eu 86.000 morts en France.
Conclusion: mortalité au Brésil moindre qu'en France.
Réponse de le 03/03/2021 à 13:01 :
mouais, sauf que certains pays sous-déclarent et d'autres font l'inverse pour des raisons diverses (politique, réseaux statistiques, médicales,... ; donc les ratio ne sont pas les seul éléments uniques d'appréciation
a écrit le 28/02/2021 à 15:50 :
Le Brésil a des problèmes plus importants que le SARS cov2 à gérer
Réponse de le 03/03/2021 à 12:58 :
mais cela leur fait un de plus ....
Réponse de le 03/03/2021 à 13:01 :
mais cela leur fait un de plus ....
a écrit le 28/02/2021 à 15:06 :
C'est la vie, pas la peine de dramatiser. Quand tout le monde sera immunisé, ça s'arrêtera. Les brésiliens sont moins chochottes que les français en ce qui concerne le COVID-19
Réponse de le 28/02/2021 à 22:46 :
Oui, les Brésiliens sont tellement moins chochottes que les hôpitaux de Manaus sont surchargés en ce moment, à tel point qu'ils doivent faire amener de l'oxygène depuis les US. Voilà pour la thèse de l'immunité collective (sachant que 60% et + l'avaient contracté dans cette ville). Et toutes les opérations reportées chez nous pour cause de Covid, t'y a pensé ? Manifestement non. Les cimetières débordés au Portugal non plus, on dirait. C'est la vie après tout, non ?
Réponse de le 01/03/2021 à 13:45 :
@jul76

La décentralisation du système de santé brésilien entraîne de nombreuses inégalités en termes de répartition géographiques des infrastructures médicales et hospitalières. 60% des hôpitaux se trouvent dans le sud et le sud-est du pays. Dans les zones rurales en particuliers, il n’est pas rare que certaines spécialités soient indisponibles.Dans les régions les plus pauvres, les équipements sont parfois vétustes et la qualité des soins peut être en dessous des standards européens.Les inégalités régionales entraînent un phénomène de tourisme médical qui complexifie l’accès aux soins dans les grandes villes. Pour certains traitements ou certaines opérations les délais d’attente peuvent aller jusqu’à deux ans !
Le système de santé privé brésilien est très développé. Il est estimé que sur les plus de 5 000 hôpitaux que compte le pays, près de 70% sont des hôpitaux privés et seul les hôpitaux publics brésiliens se consacrent au Covid . Le système de santé est particulièrement cher et se rapproche peu à peu des prix que l’on trouve aux USA. Il vous en coûtera par exemple en moyenne 100 euros pour une consultation chez un médecin généraliste privé. Les prix sont susceptibles de changer fortement selon les régions.Facteur aggravant : l'argent public est souvent mal géré, ou tout simplement détourné. Plusieurs scandales de corruption ont ainsi éclaté en pleine pandémie. Accusés d'avoir surfacturé l'achat de respirateurs, les responsables de la santé de l’État de Rio et de l’État d'Amazonas ont été placés en détention.Résultat : du personnel soignant souvent mal payé et démotivé, dans des hôpitaux saturés, mal équipés et en manque de médicaments.
a écrit le 28/02/2021 à 12:05 :
Mon dieu mais c'est atroce, Bolsonaro pourrai passer devant notre Juju en nombre de morts par habitant! Quand au nombre insuffisant de doses, hein, faudrait voir a pas trop se la ramener.
Réponse de le 28/02/2021 à 22:47 :
C'est sûr qu'on va pas fanfaronner nous, avec notre cher président "en même temps", qui s'est révélé être un incapable total.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :