Etats-Unis : les déficients mentaux auront le droit d'acheter des armes

Le Sénat a voté à une majorité pour la révocation d'une loi visant à empêcher les personnes atteintes de pathologies mentales d'acquérir une arme à feu. Donald Trump doit confirmer le choix des parlementaires pour que l'abrogation soit effective.
Les élus républicains rejettent la mesure car, selon eux, elle stigmatise injustement les handicapés et viole leur droit constitutionnel de porter une arme.
Les élus républicains rejettent la mesure car, selon eux, elle stigmatise injustement les handicapés et viole leur droit constitutionnel de porter une arme. (Crédits : Reuters/Chris Keane)

Phobie sociale, stress post-traumatique... les personnes atteintes de ces pathologies ne sont pas autorisées à acheter une arme à feu aux Etats-Unis, selon une loi fédérale entrée en vigueur en décembre dernier. Cette mesure, passée sous l'administration Obama, ne convient pas au sénat, à majorité républicain, qui a voté à 57 voix contre 43 pour sa révocation ce mercredi, selon le Huffington Post.

Depuis décembre, l'Administration de sécurité sociale doit transmettre l'identité des bénéficiaires d'aides pour les déficients mentaux, et qui ont besoin d'un tiers pour gérer ces aides, au NICS. Cette instance, chargée de contrôler les autorisations d'achat d'armes, doit s'assurer que les 75.000 américains concernés se voient refuser l'acquisition d'un revolver ou d'un fusil.

Préserver le droit constitutionnel de porter une arme

Les élus républicains rejettent la mesure car, selon eux, elle stigmatise injustement les handicapés et viole leur droit constitutionnel de porter une arme, comme l'a affirmé en séance le sénateur de l'Iowa Charles Grassley, rapporte l'Associated Press (AP).

De plus, ce même sénateur estime que le texte est basé sur des "caractéristiques vagues" et excessives, indiquant que des personnes atteintes de troubles du sommeil peuvent par exemple faire partie de la liste, si elles ont besoin d'un tiers pour les aider à gérer leurs aides.

La nécessité d'une signature du président Trump

Cette loi avait été élaborée par l'administration Obama en réponse au massacre de 20 jeunes étudiants et six membres de l'équipe pédagogique d'une école élémentaire de Newtown (Connecticut). Âgé de 20 ans, l'auteur de la tuerie avait assassiné sa mère à son domicile avant de se rendre à l'école, puis s'est donné la mort. Il était atteint du syndrome d'Asperger et de troubles obsessionnels compulsifs (TOC).

Plusieurs organismes sont venus soutenir l'initiative des sénateurs. D'abord le lobby des armes - la NRA -, mais aussi l'association de défense des droits civiques l'ACLU et le Conseil national du handicap. Ce dernier estime qu'il n'y a aucun lien entre la capacité de savoir gérer son argent et celle de posséder et d'utiliser une arme à feu en toute sécurité, selon AP.

Dans le droit américain, le Congrès dispose de 60 jours pour révoquer une loi après son adoption. Le choix des parlementaires est ensuite remis au président qui doit le confirmer par une signature. Connaissant la position de Donald Trump sur les armes à feu, les élus s'attendent à ce que celui-ci les soutienne.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 24/02/2017 à 20:11
Signaler
C'est vraiment inconscient de la part des républicains de vouloir signer cette loi qui autorise aux malades mentaux de porter une arme à feu.Les américains doivent refuser cela car les conséquences seront graves sur la population.

à écrit le 17/02/2017 à 16:54
Signaler
J'en déduits que le journal "La tribune" estime que les personnes traumatisés, phobiques sociales, souffrants de TOCs ou autistes sont des gens dangereux pour les autres, prêt à commettre des actes de violences, à qui l'on doit retrancher des droits ...

à écrit le 17/02/2017 à 6:10
Signaler
Les aveugles avait le droit d'avoir une arme a feu. Pourquoi pas les fous. Soupir. Mais rappelons que le nombre de possesseurs d'armes est en baisse constante aux États-Unis. Il y a par contre des acheteurs compulsifs avec la moitié de l'arsenal déte...

à écrit le 16/02/2017 à 23:12
Signaler
Rien d'étonnant ,les déficients mentaux peuvent même accéder à la présidence des EU.....

à écrit le 16/02/2017 à 13:59
Signaler
Ils sont un peu fous les républicains US ces jours ci.

à écrit le 16/02/2017 à 13:05
Signaler
C'est Trump qui va être content, il va pouvoir s'offrir une belle collection désormais ... :-) !

à écrit le 16/02/2017 à 13:02
Signaler
A ces américains, ils ont toujours 20 ans d'avance sur nous.

à écrit le 16/02/2017 à 12:51
Signaler
Les choses ne sont pas si simples. Il faut aussi détenir un permis qui implique un casier judiciaire vierge, être capable d'utiliser une arme et une liste de conditions variables selon les Etats...

à écrit le 16/02/2017 à 11:41
Signaler
un peu effrayant ce pays. quand on voit par ailleurs les inquiétudes sur les prêts étudiants (WSJ, 08/2016 ; CBS MoneyWatch 01/2017), les prêts automobiles (Fed de NY, 30/11/2016), les prêts oil/gas, les prêts au secteur immo commercial/retail (WS...

à écrit le 16/02/2017 à 10:11
Signaler
Les déficients mentaux dans ce pays ne sont pas ceux qu'on croit. US GO HOME.

à écrit le 16/02/2017 à 9:56
Signaler
Tout possesseur d'arme aux States est potentiellement deficient mentalement. Il n'y a qu'a regarder les stats de flingues par armes a feu de ce pays qui reve. Pas besoin de stigmatiser une minorite qui elle, est dans la norme (americaine).

à écrit le 16/02/2017 à 8:17
Signaler
Ce n'est donc pas le méchant trump qui propose cette Loi mais possible qu'il la valide en effet. Pour vous il semble évident que c'est scandaleux, hyper dangereux et totalement inconscient et pourtant autant nous ne pouvons définitivement pas fai...

le 16/02/2017 à 13:03
Signaler
Pas grave puisque même avec une pensée binaire on pourra acheter des armes désormais :-) !

le 16/02/2017 à 14:45
Signaler
Allons allons ne soyez pas modeste, ça fait longtemps que vous devez en avoir déjà acheté une au moins hein, merci.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.