Etats-Unis : Michael Bloomberg sort le chéquier pour défier Trump

 |   |  444  mots
L'ancien maire de New York a pris la tête de la fronde visant Donald Trump et ses décisions très critiquées en matière environnementale ces derniers mois.
L'ancien maire de New York a pris la tête de la fronde visant Donald Trump et ses décisions très critiquées en matière environnementale ces derniers mois. (Crédits : © Lucy Nicholson / Reuters)
Michael Bloomberg a dévoilé, ce lundi, un ambitieux programme à destination des maires américains pour défier Donald Trump. Ce soutien financier, qui s'élève à 200 millions de dollars, doit permettre aux édiles de mettre en place des politiques novatrices dans de nombreux domaines tels que l'environnement, le social ou encore la santé.

En annonçant qu'il ne serait pas candidat à l'élection présidentielle de 2016, Michael Bloomberg avait tout de même prévenu : pas question de rester silencieux durant le mandat de Donald Trump. Le multimilliardaire a présenté, lors de la Conférence des maires américains, un projet visant à promouvoir les actions des municipalités américaines, dont le rôle est amené à croître avec le dédouanement de l'Etat fédéral.

" Nous sommes dans une ère politique marquée par la paralysie partisane et c'est à Washington que c'est le pire. [...] Mais la bonne nouvelle est que les maires américains deviennent plus puissants et plus importants", a insisté Michael Bloomberg.

Dans une interview au New York Times, l'ancien maire de New York a expliqué que ce projet avait, pour ambition, de faire peser les municipalités dans les débats nationaux, malgré les réticences des Etats fédérés et de l'Etat fédéral. Il est allé plus loin en ajoutant : "les villes doivent remplacer Washington et, dans certains cas, les Etats, lorsqu'il s'agit de certains services".

Cette aide, d'un montant de 200 millions de dollars, servira à mener à bien les grands projets proposés par les villes de plus de 30.000 habitants et jugés par la fondation Bloomberg. De plus, l'American cities initiative doit débuter dès le début de l'année prochaine, pour une période de trois ans (qui pourrait être rallongée) et dont les fonds pourraient être augmentés, en cas de succès.

Un programme qui récompense les initiatives

La fondation Bloomberg, qui finance intégralement le projet, compte sur les municipalités pour redoubler d'idées innovantes dans tous les domaines. En effet, parmi les 200 millions de dollars, 17 millions seront utilisés pour financer des projets d'utilité publique liés à l'environnement, à la santé et notamment au problème de l'obésité ou encore à la lutte contre les armes à feu. En tout, 35 villes seront récompensées par un chèque de 100.000 dollars.

Par ailleurs, le programme récompensera les projets qui répondent à un problème d'envergure nationale et qui peuvent être transposés à d'autres villes. Quatre municipalités toucheront donc 1 million de dollars pour développer leur initiative alors qu'une cinquième se verra offrir 5 millions de dollars pour mener à bien son projet.

L'initiative de Michael Bloomberg renforce la promesse des municipalités faite quelques heures après l'annonce du retrait des Etats-Unis de l'Accord de Paris. Suite à la décision de Trump, les villes avaient en effet annoncé qu'elles appliqueraient à leur échelle les engagements pris lors de la COP 21 par Barack Obama, alors président des Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2017 à 15:49 :
Ben dites donc s'il faut que des gars comme trump accèdent au pouvoir pour que les milliardaires commencent à se soucier du social et de la santé des gens... simplement par choix stratégique et opposition idéologique en plus bien sûr.

Comment avons nous fait pour en arriver là.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :