A Paris, Hidalgo et Bloomberg lancent la coalition mondiale des maires pour le climat

 |   |  708  mots
Les zones urbaines abritent la majorité de la population mondiale et contribuent à 70% des émissions de gaz carbonique de la planète, reconnaissent la maire de Paris et l'ancien maire de New York.
"Les zones urbaines abritent la majorité de la population mondiale et contribuent à 70% des émissions de gaz carbonique de la planète", reconnaissent la maire de Paris et l'ancien maire de New York. (Crédits : La Tribune)
Ce sera le "Off" de la COP21. En marge de la Conférence mondiale pour le climat, qui se tiendra à Paris en décembre, la maire de Paris et l'ex-maire de New York ouvrent un deuxième front en annonçant, mardi, la tenue d'un Sommet des élus locaux pour le climat, au même moment et au même endroit. Pour que les responsables des capitales et grandes villes du monde entier, au plus près du terrain, puissent peser sur le débat.

Un sommet dans le sommet, afin de "porter la voix et les propositions des autorités locales dans la lutte contre le dérèglement climatique". Aux dizaines de milliers de participants attendus à Paris à l'occasion de la 21e Conférence mondiale sur le Climat (COP 21), qui se tiendra du 30 novembre au 15 décembre au Bourget, s'ajouteront plus de 1.000 maires, gouverneurs ou présidents de collectivités locales.

Ils se réuniront le 4 décembre à l'Hôtel de Ville, dans le cadre du Sommet des dirigeants locaux pour le Climat, dont la tenue a été annoncée mardi 30 juin par la maire de Paris, Anne Hidalgo, et par Michael R. Bloomberg, qui est non seulement l'ancien maire de New York mais aussi, depuis le 31 janvier 2014, l'envoyé spécial des Nations Unies pour les villes et la lutte contre le changement climatique.

Michael Bloomberg justifie l'initiative en expliquant que, dans le domaine de la lutte contre le dérèglement climatique,

"les communautés urbaines se situent juste au niveau où des solutions peuvent être trouvées".

Anne Hidalgo souligne pour sa part que:

"parmi les hommes et les femmes politiques, les maires sont sans doute celles et ceux qui bénéficient le plus de la confiance des citoyens. Cette relation leur confère le pouvoir de porter leur parole et d'agir dans leurs intérêts".

Les villes responsables de 70% des émissions de gaz carbonique

D'une part, les villes sont particulièrement responsables des risques qu'encourt aujourd'hui l'écosystème: "Les zones urbaines abritent la majorité de la population mondiale et contribuent à 70% des émissions de gaz carbonique de la planète", reconnaissent en effet les deux maires dans une tribune publiée mardi dans Le Figaro.

De l'autre, "les villes et les collectivités locales sont les premières à répondre aux crises causées par les dérèglements climatiques", et l'impact de leurs choix en termes de qualité de vie de la population et de santé de l'industrie est sans commune mesure, observent Bloomberg et Hidalgo.

Toutefois, l'"éventail d'outils efficaces" à la disposition des exécutifs locaux est large, et dès lors qu'ils bénéficient d'une autonomie accrue, notamment en matière fiscale, ceux-ci démontrent leur capacité à concevoir des "instruments nouveaux", analysent les deux maires. Et de citer, parmi les bons exemples, la ville de Lima (Pérou), qui a modernisé ses transports publics, celle de New York, qui a réduit ses émissions de carbones de 19% en six ans, ou encore Paris, qui s'est fixé l'objectif d'abaisser ces dernières de 40% avant 2030.

"Dans toutes les villes du monde, on a compris la portée de l'enjeu"

Le Sommet des dirigeants locaux doit permettre justement, en plus de porter la voix de villes, aussi "de renforcer leur engagement, de partager leurs expériences, d'apprendre les uns des autres et de bâtir les meilleurs instruments possibles en vue de réduire leur empreinte carbone", espèrent ses co-présidents.

"Les villes et les élus locaux n'étaient pas absents des conférences précédentes", reconnaît la maire de Paris. "Mais il s'agit à présent de jouer un nouveau rôle", afin d'atteindre l'objectif d'un nouvel accord permettant de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C, souligne-t-elle.

Une approche soutenue par la population, selon Michael Bloomberg. "Les citoyens de toutes les villes du monde ont compris la portée de l'enjeu", estime en effet celui qui a été pendant 11 ans à la tête de New York:

"Ils demandent à respirer de l'air et à boire de l'eau propres, et de pouvoir bénéficier d'une meilleure qualité et d'une plus longue durée de vie. En matière de recrutement, les plus jeunes affichent d'ailleurs leur préférence pour les entreprises écologiquement responsables."

Besoin de leaders, pas de dirigeants passifs

L'initiative du Sommet des dirigeants locaux a ainsi été publiquement soutenue par le président François Hollande et son ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, se réjouissent les deux maires.

"Dans ce domaine d'action, nous avons besoins de leaders, plus seulement de dirigeants qui attendent les autres pour agir", estime Michael Bloomberg, qui considère:

"Ceci est ce qu'Hollande est en train de faire, se conduire en leader".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2015 à 18:38 :
"Les villes responsables de 70% des émissions de gaz carbonique" quelqu'un avait eu l'idée de mettre les villes à la campagne... mais ce devait être une boutade
a écrit le 01/07/2015 à 15:10 :
La question est, la parole politique a t elle encore un pouvoir du moins en France NON , le politique est devenu ridicule oh pas depuis aujourd’hui mais depuis de nombreuses années la litanie des discours qu‘ils soient économiques, écologiques, sociaux etc etc n’ont aucun effet sur le citoyen à part bien sur les zozos militants en général des bœufs ou des veaux qui ont perdu tout sens de la réalité croire que leur « poulain », une femme ou un homme d’Etat, a encore une vision pour la France a un côté pathétique. Aujourd’hui on voit bien que les discours du Président sont tellement creux inconsistants avec ce « baratin » du vocabulaire politicien tout comme son frère politique M. Sarkozy et la bande de petites mains qui les entourent que le citoyen dans son ensemble reste impassible au moulin à vent politique . Reste leur égo qui refuse de croire que leur parole porte, que leur discours a un sens en fonction du sujet traité, Mme Hidalgo en est le parfait exemple.
a écrit le 01/07/2015 à 11:45 :
Tout est surtout dans la dernière ligne. FH va essayer de cacher l'échec de son quinquennat en se drapant dans le costume du sauveur de la planète, mais le costume est trop grand pour lui et il va être ridicule une fois de plus! En plus il va raser gratis en faisant de la surenchère dans les mesures écolos refilant le bébé au suivant. Par contre face à l'écologie se posent des vraies questions:
1) l'écologie va devenir un outil de ségrégation sociale
2) il faudrait s'interroger sur le coût des investissements liés au développement durable les élus se lançant souvent dans des investissements coûteux sans grands effets si ce n'est de redorer leur image
3) la vraie question restant ,ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas laisser faire n'importe quoi mais il faut relativiser, que l'Homme a la vanité de croire qu'il a le pouvoir d'influencer la Nature
a écrit le 01/07/2015 à 10:42 :
Imposer mondialement des solutions "contraignantes" pour un réchauffement qui n'existe plus depuis de nombreuses années ( la part du CO2 dans l'atmosphère n'est que de 0,03% !) est le prélude au gouvernement mondial dictatorial......
a écrit le 01/07/2015 à 0:58 :
""Ceci est ce qu'Hollande est en train de faire, se conduire en leader". Ne pourriez vous pas faire un peu moins compliqué et lourdaud?
A oui, désolé mais pour le climat et la pollution, il est trop tard.... Merci tout de même pour la figuration...
a écrit le 30/06/2015 à 23:42 :
Encore du vent !!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 01/07/2015 à 11:13 :
c'est pas grave, c'est l'état qui paie ..
rigolez pas, c'est avec votre pognon
a écrit le 30/06/2015 à 22:39 :
Plus de 1000 maires du monde entier invités par la mairie de Paris aux frais des contribuables français, non mais ! encore un de ces "sommets" qui ne servent pas là à grande chose, mais les gens s'amusent.
Je propose, cependant, qu'un sommet sur le climat ait lieu dans une ville où la qualité de l'air soit exemplaire, comme une ville en Suisse, par exemple. Ou même en Autriche. Mais pas à paris, convenons ! ou pourquoi pas à Pékin, à Milan…. ? (ici je suis ironique…)
a écrit le 30/06/2015 à 22:10 :
"parmi les hommes et les femmes politiques, les maires sont sans doute celles et ceux qui bénéficient le plus de la confiance des citoyens. Cette relation leur confère le pouvoir de porter leur parole et d'agir dans leurs intérêts". Non Madame Hidalgo. Cela leur confère simplement l'obligation de l'exercice mesuré et intelligent de leur mandat. Pas l'impression qu'en ce sens vous soyez sur la bonne voie. Ne cherchez pas à prétendre à une légitimité que vous n'avez nullement. Contentez-vous de vos prérogatives et du minimum de probité et d'honnêteté, y compris intellectuelle, nécessaires.
a écrit le 30/06/2015 à 18:34 :
Grande gesticulation médiatique autour d'un sujet sérieux, frimée par une ancienne inspectrice du travail, devenue maire, grâce au miracle du boboïsme parisien. Pauvre de nous.
Réponse de le 01/07/2015 à 18:32 :
Ça c'est sûr, la mère Hidalgo n'a pas du mettre souvent les mains dans le cambouis.
a écrit le 30/06/2015 à 17:28 :
le problème des politiques ,c'est qu'ils sont paumés dans les ordres de grandeurs !
il faut être présomptueux pour prétendre que l'on va limiter la température de la planète à 2°C.
il n'ont aucune idée des énergies en jeux et passent ainsi pour des c....s
Réponse de le 01/07/2015 à 18:36 :
Ben oui, mais ça n'a pas l'air de les gêner beaucoup. Ils sont un peu comme les éoliennes qu'ils promeuvent et qui ne brassent que du vent avec un rendement très médiocre, comme eux.
a écrit le 30/06/2015 à 15:53 :
de la pure politique dans ce qu'elle produit de pire !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :