Etats-Unis : Mike Pompeo met la pression sur la Chine

 |   |  249  mots
Marc Pompeo
Marc Pompeo (Crédits : Yuri Gripas)
Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a assuré mercredi qu'il entendait faire monter la pression sur la Chine dans plusieurs domaines, tout en qualifiant Pékin d'"ouvertement hostile" aux Etats-Unis.

En arrière-plan de la guerre commerciale qui les oppose, les déclarations incendiaires continuent d'animer les relations, tendues, entre la Chine et les Etats-Unis. Dernier épisode en date, Marc Pompeo, le secrétaire d'Etat américain, a déclaré, mercredi 30 octobre, que Pékin était "ouvertement hostile" aux Etats-Unis. Le secrétaire d'Etat américain  a également annoncé qu'il allait prononcer une série de discours dans les mois à venir dans lesquels il présenterait des cas - allant de l'idéologie au commerce -, où Pékin tente d'influencer sur les Etats-Unis.

"Aujourd'hui nous avons finalement compris à quel point le Parti communiste chinois est ouvertement hostile aux Etats-Unis et à nos valeurs", a dit M. Pompeo dans un discours au Hudson Institute (un think tank conservateur) à New York.

Des pratiques commerciales "déloyales" pour Trump

M. Pompeo a néanmoins dit que les Etats-Unis ne cherchaient pas la confrontation avec Pékin mais souhaitaient encourager une Chine plus "libérale". Ses propos font suite à un discours presque similaire tenu la semaine dernière par le vice-président Mike Pence.

Mercredi, la Maison Blanche a annoncé que Donald Trump espérait toujours signer un accord commercial avec la Chine dans les prochaines semaines, malgré l'annulation du sommet de l'Apec où il devait rencontrer son homologue chinois Xi Jinping mi-novembre au Chili. Un accord mettrait fin à un conflit commercial qui menace la croissance mondiale, lancé en mars 2018 par Donald Trump pour mettre fin à des pratiques commerciales qu'il juge "déloyales".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2019 à 19:32 :
Des pratiques commerciales "déloyales"...?
C'est le pays qui impose au monde des échanges en dollars mais s'octroie le droit d’empêcher toute transaction en cette monnaie qui dit ça?
Le pays qui impose ses lois extra-territoriales?
Qui décrète les embargos qui lui chante?
Franchement on croit rêver.
a écrit le 01/11/2019 à 7:59 :
l’Occident (et l’Europe en particulier) a fait preuve d’une immense naïveté lors de l’adhésion de la Chine à l’Organisation mondiale du commerce (l’OMC) en 2001. En échange de l’accès immédiat à nos marchés, Pékin avait promis qu’au bout de 15 ans, il ouvrirait son économie dans les mêmes conditions à nos entreprises. Pendant 15 ans, la Chine a profité à fond d’un accès privilégié à nos marchés. Mais une fois passé ce délai, elle n’a toujours pas honoré sa promesse d’en faire autant. Nous en sommes là aujourd’hui. La réciprocité est un leurre. Trump le dit haut et fort, nous beaucoup moins...
a écrit le 31/10/2019 à 14:26 :
lorsque l'on voit la prolifération de chinois dans notre chère Bretagne avec des mariages de chinoises et des militaires français, de l'espionnage dans les entreprises sensibles... Le gouvernement et l’état major français sont naïfs face à la Chine... Trump à raison méfions-nous des chinocs pour avoir fait un passage dans leur pays ce sont des nationalistes jusqu'au bout des ongles, des égoïstes individualiste (politique de l'enfant unique) et de domination...
Réponse de le 02/11/2019 à 12:55 :
Ça se voit des racismes jusqu’à bout des dents.
a écrit le 31/10/2019 à 10:38 :
La bourse étant dans le déni c'est le moment de faire passer les messages.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :