Etats-Unis : Neil Gorsuch signe le retour du conservatisme à la Cour Suprême

[Portrait] En nommant Neil Gorsuch à la Cour suprême des Etats-Unis, Donald Trump fait basculer la plus haute juridiction du pays du côté des républicains et conservateurs. Cette nomination pourrait affaiblir un des contre-pouvoirs les plus importants outre-Atlantique. En attendant, sa prise de fonction doit encore être validée par le Sénat américain.
Grégoire Normand
Neil Gorsuch devrait remplacer Antonin Scalia  à la Cour suprême des Etats-Unis.
Neil Gorsuch devrait remplacer Antonin Scalia à la Cour suprême des Etats-Unis. (Crédits : Kevin Lamarque/Reuters)

La plus haute instance judiciaire américaine revient aux mains des conservateurs. Donald Trump vient de nommer Neil Gorsuch à la Cour suprême des Etats-Unis, la plus haute juridiction d'appel du pays. Depuis la mort le 13 février 2016 du juge Antonin Scalia, la Cour suprême n'était plus composée que de huit juges au lieu de neuf habituellement. Quatre sont proches des conservateurs et les quatre autres magistrats sont considérés comme progressistes. L'enjeu politique de cette nomination est de donner une majorité conservatrice à cette instance pendant des décennies.  En le nommant à vie, Donald Trump a rappelé que les "décisions de ce juge peuvent avoir un effet durant un siècle voire davantage".

 "J'espère que vous appréciez la nomination du juge Neil Gorsuch pour la Cour suprême des Etats-Unis. C'est un homme brillant et bon, respecté par tous."

>> Lire aussi : Remplacement à la Cour suprême : Obama et Républicains s'opposent

Harvard, Columbia et Oxford

Né en 1967 dans le Colorado, Neil Gorsuch est le fils de la première directrice de l'agence de protection de l'environnement Anne Gorsuch Burford nommée par le président conservateur Ronald Reagan. Il présente un parcours universitaire brillant. Il est passé par Harvard, Columbia et a obtenu une bourse à Oxford. Il a par la suite été l'assistant de plusieurs juges. Entre 1995 et 2005, il a également été juriste dans un cabinet d'avocats à Washington. A partir de 2006, il accède à une cour d'appel fédérale après le vote à l'unanimité des sénateurs. Il avait également fait l'objet d'une promotion de George Bush Fils peu de temps auparavant qu'il l'avait nommé à la Cour d'appel de Denver.

trump gorsuch

Donald Trump et Neil Gorsuch à la Maison Blanche le 31 janvier 2017. Crédits : Carlos Barria/Reuters.

Une lecture littérale de la Constitution américaine

Sa ligne conservatrice se traduit notamment par son appartenance à la Federal Society, organisation réputée pour ses positions réactionnaires sur des sujets de société. Il fait également partie des juristes américains qui prônent une lecture "à la lettre" de la Constitution. Pour ces derniers, le texte appliqué aux Etats-Unis depuis 1789 doit être interprété dans son sens originel. Ce type d'interprétation annonce un retour aux fondamentaux de la Constitution américaine.

Il a également pu développer ses idées et ses opinions sur des débats de société dans quelques ouvrages. Il a notamment manifesté son opposition à l'euthanasie dans l'ouvrage The Future of Assisted Suicide and Euthanasia. Les partisans de l'interruption volontaire de grossesse ont d'ailleurs noté que sa position sur l'IVG est exprimée dans cet ouvrage comme le souligne le Washington Post : "tous les êtres humains ont une valeur intrinsèque et qu'une tierce personne retire volontairement une vie humaine est toujours une erreur". L'homme de loi a également défendu des entreprises qui refusaient de fournir à leurs employés une couverture santé comprenant une contraception.

Quelques heures après sa nomination par Donald Trump, la National Rifle Association of America, qui correspond au plus grand lobby américain d'armes à feu, a applaudi sa promotion dans un communiqué et un message posté sur Twitter :

Le groupe de pression a ajouté en parlant de Neil Gorsuch "qu'il protégera notre droit de conserver et porter nos armes [...] Nous allons sollicité les membres de notre association  et nos dizaines de millions de supporters à travers le pays pour soutenir le juge Gorsuch."

Une nomination à valider

Son entrée à la Cour suprême n'est pas encore complètement acquise. La nomination de Neil Gorsuch doit être validée par le Sénat. Les républicains ne comptent que 52 sièges sur 100 à la chambre haute alors qu'il en faut 60 pour confirmer son poste. Par ailleurs, ce processus pourrait être entravé par l'opposition qui s'est déjà exprimée à travers les propos du chef des sénateurs démocrates Chuck Schumer. Ce dernier a rappelé que M.Gorsuch avait exprimé une "hostilité envers le droit des femmes". Le sénateur Bernie Sanders s'est exprimé à ce propos sur Twitter  en ajoutant que le juge devra expliquer son opposition à une réforme du financement des campagnes électorales.

Grégoire Normand

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 01/02/2017 à 18:14
Signaler
"Tous les êtres humains ont une valeur intrinsèque et qu'une tierce personne retire volontairement une vie humaine est toujours une erreur". ...On se demande alors pourquoi les policiers blancs qui "dézinguent" les noirs sont toujours amnistiés...et...

le 02/02/2017 à 16:53
Signaler
@valbel89: 1) la Constitution américaine a 230 ans, pas 300. 2) les policiers américains ne "dézinguent" pas que des Noirs, même si c'est plus politiquement correct de dénoncer le "dézingage" des Noirs. Il existe en effet des dysfonctionnements dans ...

à écrit le 01/02/2017 à 16:55
Signaler
Les présidents américains démocrates nomment des démocrates à la tête de la Cour Suprême et les présidents américains conservateurs nommes des conservateurs à la tête de la cour suprême depuis toujours.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.