Etats-Unis : Trump veut réduire de moitié l'immigration légale

 |   |  692  mots
Pour le président américain Donald Trump, le système d'immigration actuel n'est pas juste pour nos citoyens, nos travailleurs
Pour le président américain Donald Trump, le système d'immigration actuel n'est "pas juste pour nos citoyens, nos travailleurs" (Crédits : CARLOS BARRIA)
Le président américain soutient une vaste réforme de l'immigration légale. La proposition de loi prévoit de privilégier l'arrivée de migrants qualifiés sur la base d'un système à points basé sur les "mérites".

Après avoir visé l'immigration illégale, Donald Trump souhaite aussi réduire drastiquement l'immigration légale. Le président américain a apporté mercredi son soutien à une proposition de loi défendue par les deux sénateurs républicains Tom Cotton, élu de l'Arkansas, et David Perdue, élu de Georgie. Leur objectif : réformer le système de l'immigration légale aux Etats-Unis afin de diminuer de 50% sur dix ans les détenteurs de cartes vertes. Cette dernière permet à un étranger de travailler et résider légalement aux Etats-Unis, sans visa. D'une durée de 10 ans renouvelable, le document ouvre la voie à la naturalisation.

La proposition de loi prévoit d'accorder la priorité à l'arrivée de migrants qualifiés en créant un système à points basé sur les "mérites", similaire aux dispositifs existants au Canada ou en Australie. Le projet est baptisé RAISE Act ("Reforming American Immigration for a Strong Economy", soit "Réformer l'immigration aux Etats-Unis pour une économie forte").

"Depuis des décennies, les États-Unis ont exploité un système d'immigration très peu qualifié, a déclaré Donald Trump. Il a été injuste pour notre peuple, pour nos citoyens, pour nos travailleurs."

Au cours de la campagne présidentielle et depuis son arrivée à la Maison Blanche, le magnat de l'immobilier n'a cessé de fustiger le système régulant l'immigration, le jugeant dépassé et estimant qu'il nuit aux employés américains en tirant les salaires vers le bas.

Limiter le regroupement familial

Le président américain défend "ce processus compétitif de candidature" qui "favorisera les postulants parlant anglais, subvenant financièrement à leurs besoins et à ceux de leur famille et disposant de compétences" pouvant "contribuer à l'économie" du pays. Le nombre d'immigrants ayant obtenu une carte verte sur la base des compétences professionnelles devrait rester inchangé (environ 140.000 par an), précise le New York Times.

| Lire Trump se fâche avec la high-tech pour l'abrogation du "visa startup"

Washington souhaite ainsi limiter les conditions du regroupement familial. La priorité sera accordée aux membres directs de la famille, comme les enfants mineurs et les conjoint-e-s de personnes habitant déjà sur le sol américain. Mais la préférence accordée aux enfants majeurs et les membres élargis de la famille sera supprimée. Les Etats-Unis accordent environ 1 million de cartes vertes par an, dont deux tiers sont destinées au regroupement familial. Selon les projections réalisées, cette proposition de loi permettrait de baisser les obtentions de cartes vertes à 637.960 la première année, puis 539.958 dans dix ans, selon le Wall Street Journal.

Supprimer la loterie annuelle de 50.000 cartes vertes

Les deux promoteurs de la proposition de loi veulent aussi en finir avec le système de loterie annuelle, instauré en 1995. Ce processus propose chaque année 50.000 cartes vertes de résident à des personnes de "pays sous-représentés". "Cette loterie de la diversité est rongée par la fraude, ne comporte aucun intérêt économique ou humanitaire et ne favorise même pas la diversité", jugent les deux sénateurs dans la présentation de leur proposition.

Les deux élus se défendent de vouloir remanier totalement les règles régissant l'immigration légale. Ils disent notamment que leur texte n'affecterait pas les visas temporaires pour le recrutement de travailleurs dans certains secteurs technologiques ou pour des emplois saisonniers. Mais l'adhésion d'une majorité au Congrès semble loin d'être assurée. La proposition, présentée pour la première fois en février, divise même dans le camp des Républicains. Pour le sénateur Lindsey Graham, le texte va trop loin. Prenant en exemple son Etat, la Caroline du Sud, il explique que l'agriculture et le tourisme, les deux principaux secteurs de l'économie locale, en souffriraient.

>> Lire aussi Pourquoi Trump devrait régulariser des millions d'immigrés clandestins

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/09/2017 à 11:36 :
travail a etats- unis
a écrit le 04/08/2017 à 15:14 :
Trump il a une valeur : c'est dire tout haut ce que les autres font en silence. Beaucoup pays Européens ont un autre discours officiel et une stratégie officieuse, un double langage sur ce sujet, ce double language est dangereux pour tout le monde.
Ensuite, c'est aux Américains de trancher sur ce sujet.
a écrit le 04/08/2017 à 11:34 :
chaque pays est souverain de ses choix migratoires et heureusement , je note la suppression de la loterie système particulièrement injuste
a écrit le 04/08/2017 à 9:46 :
Vous devriez fermer les commentaires sur les sujets de la sorte, entre les paranoïaques et les mythomanes nous n'avons que des écrits sans intérêt.
a écrit le 04/08/2017 à 8:38 :
Apporter de la valeur ajoutée à un pays où l'on souhaite venir s'installer ne me semble pas illégitime surtout avec la pauvreté et le chômage existant aux USA...Mr Trump a été élu sur ce programme qu'il essaye de le mettre en oeuvre là aussi démontre son honnêteté à ces électeurs.
a écrit le 04/08/2017 à 8:05 :
J'ai eu la possibilite, alors que je vivais et travaillais a Austin, il y a des annees de devenir "citoyen US". Carte verte et tout le tralala. Avec les taxes et impots qui vont avec.
J'ai dit non.
Nombre de mes collegues m'ont alors regarde bizarrement.
J'ai prefere partir en Asie, la vie y est plus cool, surtout pas dangereuse.
a écrit le 03/08/2017 à 20:57 :
il n' a pas bien compris que ce qui irrite les americains, c'est l'immigration illegale!!!!!!!!
un ingenieur qui contribue et paye ses impots ne pose pas de pbs
cela dit, c'est plus facile de distribuer moins de green cards, que de construire un mur qui couterait selon les premieres estimations 25 billions, soit 3 fois plus en realite...
Réponse de le 04/08/2017 à 13:21 :
Justement, il ne veut que des ingénieurs, qui produisent de la richesse de suite (Silicon Valley). Le Canada ne prend que les métiers dont ils manquent, il veut peut-être les copier ?
Il me semble avoir lu qu'ils avaient quand même du attribuer des autorisations temporaires à des travailleurs Mexicains (me semble) parce que certaines activités n'avaient pas de bras qualifiés aux USA. Mais là c'est un peu de l'intérim, fini, reparti @ home.
a écrit le 03/08/2017 à 16:45 :
Le fameux rêve américain, c'est arriver aux USA sans un sou en poche et devenir millionnaire dix ans plus tard. Enfin, c'était.
a écrit le 03/08/2017 à 15:10 :
Qui peut encore rêver d’aller s’installer aux Etats-Unis aujourd’hui ? Un pays où le système de santé coute trois fois plus cher qu’en Europe pour des résultats médiocres ? Un pays où circulent plus de 300 millions d’armes légales et où le nombre d’homicides atteint des records ? Un pays où la pauvreté croissante côtoie des fortunes délirantes ? Un pays parmi les plus répressifs du monde avec près de trois millions de prisonniers (état fédéral, états, prisons locales) ?
Un pays qui a élu un Président qui tourne le dos au reste de la planète ? Qui prône le repli sur soi, le protectionnisme, le capitalisme sauvage …. Et rêve de museler la presse ?
Vive l'Europe !
a écrit le 03/08/2017 à 14:49 :
Tout à fait logique qu’on accueille en priorité les gens qui apportent une plus-value au pays. La seconde priorité, ce sont les pauvres du pays. Bon, je sais, en France, les collectivistes veulent accueillir tout le monde, mais à condition que ce soit les autres qui paient. Viens chez moi, j'habite chez une copine :-)
Réponse de le 03/08/2017 à 15:14 :
"La seconde priorité, ce sont les pauvres du pays" pour ça qu'il faut garder l'Obamacare, tant qu'il n'a pas un système "formidaaable" à la place.
Les gens qui sont regroupés, on peut imaginer qu'ils consomment, c'est bon pour l'économie aussi. (il faut trouver le bon réglage)
Réponse de le 03/08/2017 à 20:46 :
@Photo73: ai-je dit le contraire ? Le système de santé américain est mauvais, notamment pour les plus bas salaires, car on constate que ce sont eux qui morflent le plus. Il ne faut toutefois pas comparer ce système à la sécu, car ce n'est pas du tout la même chose. Pour info, voir l'étude de l'AFL-CIO (fondateurs de FO le syndicat qu'il vous faut en France) qui compare avec l'Allemagne (http://dpeaflcio.org/programs-publications/issue-fact-sheets/the-u-s-health-care-system-an-international-perspective/)
Réponse de le 04/08/2017 à 15:59 :
Et si on aidez les pays pauvres à se développer comme c'est le cas dans certains Etats Africains dans le domaine informatique ?

Les habitants sont très heureux de vivre dans leur pays de naissance
Réponse de le 04/08/2017 à 16:03 :
Et si on aidait les pays pauvres à se développer comme c'est le cas dans certains Etats Africains dans le domaine informatique ?

Les habitants sont très heureux de vivre dans leur Pays de naissance. Ils pourraient peut-être accueillir un jour des Européens ou des Américains.
a écrit le 03/08/2017 à 14:38 :
Messieurs Poutine, Trump, se sont quand même de sacré Présidents.
Réponse de le 04/08/2017 à 9:43 :
Bon je comprends que vous changiez de pseudo à chaque fois que vous sortez une ânerie de la sorte d'autant que l'on voit bien que c'est exactement le même style, votre schizophrénie s’aggrave, consultez vous délirez à tel point que vous vous sentez obligé de vous démultiplier afin de vous persuader de vos propres mensonges.
a écrit le 03/08/2017 à 13:34 :
Enfin un dirigeant éclairé . Comme en 44 il nous faut attendre le libérateur .
Réponse de le 04/08/2017 à 9:41 :
"Comme en 44 il nous faut attendre le libérateur . "

Merci Audiard pour ta célèbre phrase, là nous en tenons un bon qui compare trump à poutine !

Au secours !
Réponse de le 04/08/2017 à 9:47 :
P.S.qui compare trump à de gaulles et pas poutine. Tant que le ridicule ne tue pas...
a écrit le 03/08/2017 à 13:30 :
Si l'on pouvait en France en faire autant nos finances se porteraient mieux.
Réponse de le 04/08/2017 à 9:39 :
message raciste puisque l'immigration légale ne nous coute rien du tout, c'est seulement votre peur de l'autre qui vous fait paniquer et raconter n'importe quoi.

Bon sang sortez de chez vous et vivez au lieu de rester angoissé derrière votre pc ! Les gens ne vont pas vous sauter dessus hein...

Misère.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :