Gaz à effet de serre : les pics de concentration ont battu un nouveau record mondial

 |   |  366  mots
Chaque année, nous faisons état d'un nouveau record dans les concentrations de gaz à effet de serre, a déploré l'Organisation météorologique mondiale.
"Chaque année, nous faisons état d'un nouveau record dans les concentrations de gaz à effet de serre", a déploré l'Organisation météorologique mondiale. (Crédits : Reuters)
La Terre va de plus en plus mal. La concentration de méthane et de CO2, qui entraîne l'augmentation des températures globales, a atteint un nouveau pic en 2014, alerte l'ONU.

"Une progression inexorable". C'est de cette façon que l'Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence de l'ONU, qualifie l'évolution de la teneur de l'atmosphère en gaz à effet de serre.

Elle estime dans son dernier rapport publié lundi 9 novembre que la concentration de gaz à effet de serre dans l'atmosphère a battu un nouveau record en 2014 après celui de 2013.

La concentration du méthane, le deuxième gaz durable à effet de serre, n'a jamais été aussi élevée. Elle a été mesuré à 1.833 parties par milliard (ppb), selon le rapport.

Le dioxyde de carbone (CO2), principal gaz à effet de serre a également atteint un pic en 2014. Sa concentration dans l'atmosphère a grimpé à 397,7 parties par million (ppm) cette année-là, contre 396 ppm un an plus tôt.

Et le pessimisme règne puisque le seuil des 400 ppm devrait être franchi en 2016, assure l'Organisation météorologique mondiale.

60 ministres à Paris pour une "Pré-COP21" pour rapprocher les positions

"On ne peut pas voir le CO2, c'est une menace invisible, mais c'est une menace très réelle", a rappelé Michel Jarraud, directeur de l'OMM. Nous allons bientôt vivre en permanence dans une atmosphère dont la teneur moyenne en CO2 sera supérieure à 400 parties par million [...] Cela signifie des températures globales plus élevées, plus de phénomènes météorologiques extrêmes tels que des vagues de chaleur, des inondations, la fonte des glaces et l'élévation du niveau des océans et de leur acidité."

Ce rapport accroît la pression sur les dirigeants à trois semaines de la COP21 qui doit sceller un accord mondial sur le climat.

Une soixantaine de ministres sont réunis depuis dimanche à Paris afin de réduire leurs divergences, encore nombreuses, en participant à une "pré-COP". Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius présentera les conclusions des travaux mardi 10 novembre.

___

Pour aller plus loin:

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/11/2015 à 8:36 :
'Le dioxyde de carbone (CO2), principal gaz à effet de serre a également atteint un pic en 2014'.
Il serait bon que les journalistes se renseignent un peu. Le principal gaz à 'effet de serre' est de très loin la vapeur d'eau à la fois par sa concentration dans l'atmosphère (jusqu'à 4% à comparer aux 0,04% de CO2) et surtout par sa bande d'absorption continue dans l'infrarouge alors que le CO2 ne présente que 2 pics d'absorption très étroits. De ce point de vue le méthane serait un gaz plus efficace que le CO2 pour retenir les infrarouges car son pic d'absorption est plus large mais sa très faible concentration lui confère actuellement peu d'effet.
Par ailleurs il serait bon de connaître la part exacte du CO2 généré par l’homme dans l’augmentation de concentration observée. La plus grande réserve de gaz carbonique étant les océans, l’augmentation des températures terrestres (qui a commencé il y a près de 2 siècles et qui pour le moment se poursuit au rythme moyen de 0,8°C par siècle) conduirait fatalement à une augmentation de concentration de gaz carbonique dans l’atmosphère même sans aucune responsabilité humaine.
Cette information est fondamentale mais complètement occultée dans le contexte de désinformation actuelle sur le sujet.
a écrit le 09/11/2015 à 21:29 :
vous connaissez l'idee comme quoi un homme qui meurt de faim alors qu'il vit au milieu d'un garde manger juste parce qu'il a oublié un savoir millenaire des plantes qu'on peut manger!! Avec les pollutions nous avons droit au même schéma, chaque jour l'homme coupe des arbres, agrandit son occupation des sols, pollue sans prévoir de contre pollution! Pourtant la nature a inventée un moyen efficace pour lutter contre les pollutions: l'arbre! Et l'homme meurt chaque jour étouffé par sa bêtise toujours plus grande à ne pas voir que les grandes solutions peuvent être parfois trés simples!
a écrit le 09/11/2015 à 15:47 :
Bien sûr qu'il ne faut pas laisser n'importe quoi mais là la coupe déborde. Tous les jours on a le droit aux articles plus catastrophiques les uns que les autres sur le climat et cela va aller crescendo jusqu'à la COP 21. Ensuite grand coup de vent des Régionales et qu'en restera -t-il si ce n'est des taxes supplémentaires pour les consommateurs des pays riches avec un effet epsilon sur le Climat. Il serait peut être bien qu'il y ait quelques articles contradictoires plutôt que de le laisser uniquement la parole au GIEC et aux ONG satellites
a écrit le 09/11/2015 à 14:12 :
On veut faire croire aux gens peu éduqué que le CO2 est un fléau. C'est faux mais c'est tellement parlant quand on ne sait pas. En réalité ce gaz peu présent dans l'atmosphère environ 1 % pour faire court est au contraire très utile pour la végétation. Le PRINCIPAL GAZ A EFFET DE SERRE ETANT LA VAPEUR D'EAU et n'a pas besoin de l'homme pour se développer puisque la nature s'en charge elle-même. Même le GIEC que vous financez à travers l'ONU s'est fait rappeler à l'ordre par des gens attentifs il avait oublié cette vapeur d'eau manière d'enfumer les populations à leurs frais.
Réponse de le 09/11/2015 à 21:42 :
devinette: 1- je suis capable de me lever la nuit pour polluer 2- je suis très peu précis dans les informations que je donne (même si je fais semblant en parlant "scientifique")3- je pratique les coups bas et la manipulation avec aciduité!!! qui suis je???
a écrit le 09/11/2015 à 14:02 :
Au lieu de vouloir générer du cash avec de belles paroles, plantez des arbres!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :