Géolocalisation : Alibaba s’associe à... un marchand d’armes

 |   |  316  mots
Avec son site Tmall, Alibaba est estimé détenir 50% du marché chunois des transactions entreprise-particulier sur internet et 90% du marché des transactions entre particuliers avec son autre plateforme Taobao.
Avec son site Tmall, Alibaba est estimé détenir 50% du marché chunois des transactions entreprise-particulier sur internet et 90% du marché des transactions entre particuliers avec son autre plateforme Taobao. (Crédits : reuters.com)
Alibaba s’associe avec Norinco, un des plus gros marchands d’armes de Chine, pour proposer un service de géolocalisation basé sur un réseau satellitaire chinois, directement concurrent du GPS américain ou du futur service européen Galileo.

Norinco (China North Industries Corp.) et Alibaba ont créé une co-entreprise de 2 milliards de yuans (282 millions d'euros) pour offrir un service de géolocalisation basé sur le système de navigation par satellite chinois Beidou.

La nouvelle entité, Qianxun Weizhi Network, créée mardi 19 août et basée à Shanghai, est détenue à égalité par les deux entreprises, selon le communiqué.

L'enjeu est de taille pour le géant chinois du commerce en ligne puisque la géolocalisation permet aux entreprises de mieux cibler leurs offres de produits et services, grâce aux connexions des consommateurs depuis leurs smartphones.

Avec son site Tmall, Alibaba est estimé détenir 50% du marché chinois des transactions entreprises-particuliers sur Internet et 90% du marché des transactions entre particuliers avec son autre plateforme Taobao.

Le partenariat avec un industriel de la défense

Le groupe public Norinco, une des plus importantes entreprises d'armement chinoises, vend des produits allant du tank aux systèmes de défense aériens. Elle est notamment chargée par l'Etat des applications et de la recherche autour du système satellitaire Beidou.

Cette constellation, dont la mise en service remonte à 2012, compte actuellement 19 satellites déjà lancés, sur un total de 35 prévus d'ici à 2020, afin d'assurer une couverture mondiale.

"Encore un long chemin à parcourir"

Yin Jingxue, un expert Internet d'Analysys International, cité par le site américain China Daily, émet des doutes quant à l'usage civil du système Beidou :

"L'utilisation civile du système Beidou en est encore à ses balbutiements en Chine, comme ses puces de navigation sont plus chères que celles que l'on peut trouver à l'étranger. Ainsi, le système Beidou est encore largement utilisé pour des applications militaires et industrielles."

Les fabricants de téléphone chinois attendent donc une avancée technologique de taille, pour commencer à construire des mobiles à moindre coût, et qui fonctionnent sur leur système national.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/08/2015 à 18:39 :
Il serait bon de rappeler que le système GPS que tout le monde utilise aujourd'hui appartient lui à l'armée Américaine
Réponse de le 20/08/2015 à 19:12 :
Qui peux décider de fermer le signal quand bpn lui semble.
Réponse de le 21/08/2015 à 11:29 :
Et internet, et l informatique, et le computer, et la democratisation de l auto, et les suffragettes, et ... boycottons;) samedi de voir l âne mille

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :