Investiture de Donald Trump : 20 demandes de manifestations suspendues

 |   |  355  mots
La passation de pouvoir entre Barack Obama et Donald Trump se déroulera le 20 janvier, dans un lieu encore inconnu.
La passation de pouvoir entre Barack Obama et Donald Trump se déroulera le 20 janvier, dans un lieu encore inconnu. (Crédits : © Carlo Allegri / Reuters)
Une vingtaine d'organisations souhaite manifester pendant la période d'investiture de Donald Trump, le 20 janvier 2017. Mais un collectif de juristes accuse le Comité d'Inauguration Présidentiel de bloquer les demandes d'autorisations.

Alors que l'investiture de Donald Trump approche, les demandes d'autorisations pour manifester à proximité de la Maison Blanche se multiplient. Une vingtaine de groupes a déjà déposé une requête auprès du National Park Service (NPS), l'agence fédérale en charge des parcs et monuments nationaux. Un chiffre quatre fois supérieur aux précédentes investitures, selon le porte-parole du NPS Mike Litterst, cité par ABC News. Problème : toutes les demandes ont été suspendues. La "marche des femmes", qui rassemble plus de 144.000 participants sur Facebook, a cristallisé l'attention. Sa demande a également été bloquée alors qu'elle est prévue le 21 janvier, au lendemain de l'investiture.

Depuis 2008, le NPS est tenu d'accorder un accès préférentiel à certaines zones publiques à proximité de la Maison Blanche au Comité d'Inauguration Présidentiel, en charge d'organiser la passation de pouvoir, souligne Reuters. Mais le Comité n'a toujours pas dévoilé où l'investiture se déroulera. Et les demandes de manifestations restent bloquées.

Une "situation inconstitutionnelle"

C'est une "situation extraordinaire et inconstitutionnelle dans laquelle le Comité d'Inauguration privé de Trump peut décider si les manifestants seront autorisés à protester", dénonce Mara Verheyden-Hilliard, directrice de l'organisation juridique non lucrative Partnership for Civil Justice Fund. "Le NPS a délivré un permis de blocage massif au Comité d'Inauguration présidentiel de Trump, autorisant l'utilisation exclusive de presque tous les lieux de rassemblements majeurs à Washington, administrés par la NPS", poursuit le communiqué de presse. Le collectif se dit prêt à ouvrir une action en justice afin d'obtenir le droit de manifester, notamment au Lincoln Memorial, site emblématique pour les rassemblements en faveur des droits civiques et contre la guerre du Vietnam.

L'agence fédérale "n'a pas refusé de permis" pour l'instant et "continue de travailler avec tous ceux qui ont des demandes en attente", a-t-elle précisé dans une publication sur Facebook. Elle assure que le Lincoln Memorial sera mis à disposition des manifestants "si le Comité d'Inauguration Présidentiel libère l'espace". Le NPS souligne enfin que le comité est traité de façon identique, "indépendamment du candidat élu".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2016 à 9:01 :
DE-MO-CRA-TIE = DE-NI-CRA-TIE !
de l'habituel chez les donneurs de leçons yankees !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :