La liberté d'expression sur Internet recule-t-elle en France ?

 |   |  241  mots
Des reculs notables ont été enregistrés en ce qui concerne la liberté sur Internet en France, selon Freedom House.
"Des reculs notables" ont été enregistrés en ce qui concerne la liberté sur Internet en France, selon Freedom House. (Crédits : Flickr/r2hox. CC License by.)
Les mesures prises après les attaques terroristes de Charlie Hebdo et la loi renseignement sont dénoncées par l'ONG Freedom House qui vient de publier son rapport annuel traitant de la liberté sur Internet dans le monde.

A première vue, tout va bien. L'ONG Freedom House place la France parmi les pays "libres" en ce qui concerne la liberté d'expression sur Internet, selon son rapport annuel publié mercredi 28 octobre. L'Hexagone se classe 9ème des 65 pays étudiés par l'organisation entre juin 2014 et mai 2015, avec un score de 24 contre 20 l'année précédente - plus un pays a de points, moins il est considéré comme avancé dans la liberté d'accès à Internet -.

"Des reculs notables" ont été enregistrés dans le pays. "La position de la France a baissé principalement à cause de politiques problématiques adoptées après les attaques terroristes de Charlie Hebdo" en janvier, explique l'organisation, "alors que la France a traditionnellement maintenu l'ouverture et l'accessibilité à la toile"

    Lire >> Qui a peur de l'encadrement des libertés individuelles sur internet ?

"Les restrictions imposées sur les contenus pouvant être perçues comme faisant l'apologie du terrorisme et les poursuites engagées contre des internautes", sont notamment pointées du doigt.

La loi sur le renseignement est dénoncée

Également, l'ONG déplore l'adoption de la loi controversée sur le renseignement adoptée en France par le Parlement en juin, citant en exemple l'installation désormais autorisée sur les réseaux d'outils d'analyse automatique des données, qualifiés de "boîtes noires" par ses détracteurs.

    Lire >> Loi renseignement : les raisons de la colère

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/10/2015 à 14:03 :
La liberté d'expression régresse tout simplement, que ce soit sur internet ou non (black box, renforcement de la surveillance étatique sous prétexte de loi antiterroriste, etc). Tout comme, par ex, au Portugal, où le Président actuel décide maintenant de bloquer la formation d'un nouveau gouvernement avec (horreur! ) une majorité parlementaire anti austérité eurosceptique. La gauche anti € qui est voulue par les citoyens portugais est bannie du pouvoir les mains liées à Bruxelles...
Ce sont nos voisins. Ce sont nos amis.
Dans d'autres domaines, rappelons nous que des contestataires non violents ont fait de la prison en France en 2015, et que les médias sont de plus en plus concentrés dans quelques mains qui pourraient décider de la pluie ou du beau temps. D'où le fait que certaines formations politiques peuvent largement s'exprimer, et que d'autres sont black listées.
Réponse de le 28/10/2015 à 15:23 :
@Ducat: tout à fait et je trouve délorable que les Français soient punis pour la politique laxiste du gouvernement ! On ne peut importer les problèmes et s'en plaindre; si le gouvernement arrêtait de distribuer à tort et à travers des titres de séjour et visas, on en serait pas là. Mais au lieu que ce soit les responsables qui paient, on préfère réduire les libertés des citoyens français qui sont en finale les victimes de cette politique laxiste !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :