L'accord commercial transpacifique (TPP) pourrait-il être conclu cette semaine ?

 |   |  469  mots
Les principaux sujets qui bloquent encore portent sur les importations de pièces détachées automobiles, la durée des brevets pour les médicaments biologiques et l'ouverture de certains marchés, dont le Canada, aux produits laitiers néo-zélandais.
Les principaux sujets qui bloquent encore portent sur les importations de pièces détachées automobiles, la durée des brevets pour les médicaments biologiques et l'ouverture de certains marchés, dont le Canada, aux produits laitiers néo-zélandais.
Les représentants de 12 pays riverains du Pacifique se réunissent à compter de mercredi à Atlanta pour tenter de parvenir à une entente sur un vaste accord commercial, connu sous son acronyme TPP (Trans Pacific Partnership).

Leur dernière réunion à Hawaï en juillet s'était conclue sur un échec.L'administration Obama, qui a mis tout son poids derrière ce vaste accord commercial -connu sous son acronyme TPP (Trans Pacific Partnership)-, veut à présent essayer de surmonter les divisions entre les négociateurs.

À compter de ce mercredi 30 septembre à Atlanta (Georgie, sud), les représentant des 12 pays riverains du Pacifique (Australie, Brunei, Canada, Chili, Japon, Malaisie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pérou, Singapour, Etats-Unis, Vietnam) se réunissent pour tenter de conclure un accord. La Chine fait toutefois figure de grande absente, reflet des réticences des Etats-Unis face à la politique commerciale de ce pays alors que Pékin tente de son côté d'organiser sa propre zone commerciale.

     | Lire "Si nous n'écrivons pas les règles du libre-commerce en Asie, la Chine le fera" (Barack Obama)

Les questions qui fâchent

Les principaux sujets qui bloquent encore portent sur les importations de pièces détachées automobiles, la durée des brevets pour les médicaments biologiques et l'ouverture de certains marchés, dont le Canada, aux produits laitiers néo-zélandais.

"Je pense que les perspectives sont bonnes de voir un accord conclu cette semaine", a toutefois estimé Joshua Melzer, un expert en négociations commerciales auprès du Brookings Institution à Washington et lui-même ancien négociateur australien.

Une forte résistance

Mais plusieurs organisations non-gouvernementales dénoncent le secret entourant ces négociations qui suscitent une forte résistance dans certains pays concernés.

A Ottawa, la capitale canadienne, des agriculteurs ont encore manifesté mardi et bloqué les accès au parlement pour s'opposer à l'ouverture du marché canadien des produits laitiers.

"Des récents documents qui ont fuité sur le chapitre du TPP concernant la propriété intellectuelle confirment l'inclusion de règles néfastes qui entérineraient les prix élevés de certains médicaments génériques pour les années à venir. MSF demande à tous les pays du TPP de rejeter ces dispositions qui aggraveraient la situation concernant les médicaments trop chers", a dénoncé Médecins sans Frontières dans un communiqué.

Adopter le texte entier, sans amendement possible

Reste que l'administration américaine a obtenu pour négocier cet accord la procédure dite du "Trade Promotion Authority" (TPA) qui obligera le jour venu le Congrès à se prononcer pour ou contre le texte de tout l'accord commercial, sans pouvoir l'amender. La Maison Blanche avait dû, pour y parvenir, affronter une rébellion dans son propre camp démocrate.

Et si un accord est conclu sur le TPP, il servira alors de modèle pour un accord actuellement en cours de négociation entre les Etats-Unis et l'Union européenne appelé Traité de commerce transatlantique (TTIP en anglais, Tafta en français).

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2015 à 9:41 :
passez sous le dictat americain; c est dangereux pour le commerce internationnal libre et non fausse, ;il est vrais que la chine fais concurence a beaucoup de pays, mais les trusts intrenationnaux sont aussi en chine et contribut a apauvrir les marche europeens, et americain;cela tous les hommes politique le savent, MAIS L ARGENT ROI DOMINNERAS TOUJOURS? et la corruption continueras ,,? au detriment DES PEUPLES des pays pauvres,???
a écrit le 01/10/2015 à 0:08 :
une honte, un déni de démocratie au nom du capitalisme tout puissant, qui a pourtant prouvé ses limites et dérives (corruption) et aveuglement politique (transition énergétique ou médicaments par exemple).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :