La Banque du Japon intervient sur le marché obligataire pour enrayer la hausse des taux à 10 ans

L'institution monétaire a acheté de la dette japonaise à cinq et dix ans sur le marché à hauteur de quelque 1,9 milliard d'euros. L'opération visait à freiner la hausse des rendements à 10 ans qui avaient franchi le seuil des 0,6%, au plus haut depuis 2014.
Haruhiko Kuroda, le gouverneur de la Banque centrale du Japon (BoJ), ce lundi, lors de sa conférence de presse.
Haruhiko Kuroda, le gouverneur de la Banque centrale du Japon (BoJ), ce lundi, lors de sa conférence de presse. (Crédits : Reuters)

Décision surprise, la Banque du Japon (BoJ) a annoncé lundi une opération d'achat sur le marché obligataire nippon pour freiner la hausse de ses rendements à dix ans, revenus depuis vendredi à leurs plus hauts niveaux depuis 2014. La BoJ a pourtant décidé vendredi d'être dorénavant plus flexible sur son contrôle des taux d'intérêt obligataires japonais à dix ans, en renonçant à les plafonner à 0,5% et en se fixant de facto une nouvelle limite à 1%.

Mais elle n'a pas pour autant renoncé à sa politique monétaire ultra-accommodante, continuant de penser qu'une inflation stable de 2% au Japon « n'est pas encore en vue », bien que cet objectif soit largement dépassé depuis l'an dernier et que cette situation devrait perdurer cette année.

Lundi matin, alors que les rendements des obligations publiques japonaises (JGB) à dix ans montaient au-delà de 0,6%, la BoJ a annoncé une opération d'achat de JGB de maturité cinq à dix ans pour 300 milliards de yens (1,9 milliard d'euros) aux taux du marché.

Baisse du yen par rapport au dollar

Cette mesure a eu pour effet immédiat de calmer la hausse des rendements à dix ans et de faire chuter le yen par rapport au dollar et à l'euro. Le dollar valait 141,83 yens vers 04H30 GMT, alors qu'il était descendu jusqu'à 140,69 yens quelques heures plus tôt. La Bourse de Tokyo était confortablement dans le vert, portée par cet effet de change favorable pour ses valeurs exportatrices.

« La BoJ veut voir un développement plus flexible dans la formation des rendements sur le marché obligataire japonais, mais d'un autre côté elle ne veut pas (de mouvements, NDLR) instables ou très volatils », a décrypté Shigeto Nagai, un spécialiste de la banque centrale japonaise chez Oxford Economics interrogé lundi par l'AFP. Son opération surprise de ce lundi est ainsi un « message » adressé au marché pour lui faire comprendre qu'elle n'acceptera pas de mouvements trop brutaux ou spéculatifs, a ajouté l'expert.

Vendredi, la BoJ a aussi annoncé qu'elle proposerait désormais d'acheter quotidiennement des JGB à dix ans au taux fixe de 1%, sa nouvelle ligne rouge. Mais actuellement personne n'a intérêt à souscrire à une telle offre, car plus le rendement d'une obligation est élevé, plus son prix est bas, a encore souligné Shigeto Nagai.

(avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 31/07/2023 à 8:27
Signaler
"elle n'acceptera pas de mouvements trop brutaux ou spéculatifs" Assimiler spéculation et brutalité dans un discours officiel est intéressant.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.