La Banque mondiale exhorte la Fed à ne pas relever ses taux

 |   |  318  mots
Je ne crois pas qu'un relèvement des taux de la Fed créera une crise majeure, mais cela créerait des turbulences, a déclaré Kaushik Basu.
"Je ne crois pas qu'un relèvement des taux de la Fed créera une crise majeure, mais cela créerait des turbulences", a déclaré Kaushik Basu. (Crédits : Reuters)
Parce qu'il craint que cela déclenche "panique et agitation" dans les marchés émergents, tout en minant la croissance américaine, l'économiste en chef de la Banque mondiale déconseille à la Fed de relever ses taux d'intérêt en septembre. En parallèle, l'institution revoit ses chiffres de croissance mondiale à la baisse.

Après le FMI, voilà une nouvelle institution économique mondiale qui s'inquiète d'un probable relèvement des taux d'intérêt de la Fed en septembre. L'économie mondiale manque de stabilité, donc la Réserve fédérale des Etats-Unis ne doit pas relever ses taux d'intérêt, estime la Banque mondiale par la voix de son chef économiste dans un interview du "Financial Times", mercredi 9 septembre.

Kaushik Basu considère en effet qu'une telle action aurait des conséquences négatives: "Je ne crois pas qu'un relèvement des taux de la Fed créera une crise majeure, mais cela créerait des turbulences. [...] L'économie mondiale semble prise dans de telles difficultés que si les Etats-Unis se lancent dans une initiative très rapide au milieu de tout cela, j'ai le sentiment que cela affectera certains pays assez durement."

Il estime notamment qu'un relèvement pourrait entraîner d'importantes fluctuations des monnaies des pays émergents et même déclencher "panique et agitation" dans la région. Et du côté des États-Unis, cela entraînerait un renforcement du dollar qui entraverait la croissance du pays, selon lui.

Par ailleurs, après le FMI, la Banque mondiale est sur le point de revoir à la baisse ses prévisions de croissance mondiale --estimée à 2,8% en juin--, en raison des ralentissements chinois et brésilien.

"S'assurer que les indicateurs économiques sont absolument confirmés"

Les propos de l'économiste de la Banque mondiale rejoingnent ceux du FMI. Dimanche 6 septembre, Chritine Lagarde, la directrice de l'institution a également exhorté la Fed à bien réfléchir avant de relever ses taux.

"Il est préférable de s'assurer que les indicateurs économiques sont absolument confirmés, qu'il n'y a aucune incertitude, ni sur le front de la stabilité des prix, ni sur le front de l'emploi et du chômage, avant qu'elle prenne effectivement cette initiative."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/09/2015 à 17:50 :
Ca va certainement secouer dans l'actionnariat dont une partie changera certainement de continent. Pour les fusions-acquisitions en négociation, ce sera compliqué. D'autres sont en attente de cette décision.
a écrit le 09/09/2015 à 17:50 :
Ca va certainement secouer dans l'actionnariat dont une partie changera certainement de continent. Pour les fusions-acquisitions en négociation, ce sera compliqué. D'autres sont en attente de cette décision.
a écrit le 09/09/2015 à 15:27 :
Les USA sont aux services des USA comme les Français sont au service de leurs fonctionnaires. C'est leur choix souverain.
a écrit le 09/09/2015 à 13:47 :
Comme je le dis souvent, chacun a ses propres intérêts. Les intérêts américains ne sont pas ceux des autres et s'ils veulent une guerre en bonne et due forme en dehors de chez eux, ils doivent relever les taux. L'anéantissement de l'Europe en particulier leur assurera l'hégémonie pour plusieurs décennies, voire siècles :-)
a écrit le 09/09/2015 à 13:04 :
C'est un très mauvais signe ....c'est un aveux de la faiblesse de l'économie mondiale....
a écrit le 09/09/2015 à 13:00 :
Ce sera le but recherché! Nous connaîtrons alors leurs réelles intentions (qui n'ont jamais été pacifiques....).
Mettre les émergents a genoux et affaiblir la Chine.......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :