La France un peu plus compétitive qu'en 2014

 |   |  617  mots
La France occupe désormais le 22e rang mondial, après le 23e rang l'année dernière (comme en 2013), et plusieurs années de reculs successifs. Paris reste toutefois encore loin de sa 15e place mondiale, obtenue en 2010.
La France occupe désormais le 22e rang mondial, après le 23e rang l'année dernière (comme en 2013), et plusieurs années de reculs successifs. Paris reste toutefois encore loin de sa 15e place mondiale, obtenue en 2010. (Crédits : AFP)
La France arrive à la 22e place des pays les plus compétitifs selon le dernier classement du Forum économique mondial 2015. Après des années de recul et de stagnation, elle gagne un rang par rapport à 2014. Le trio de tête du classement reste inchangé depuis l'an dernier, avec la Suisse en première place, puis Singapour et les Etats-Unis.

La compétitivité de la France a commencé à s'améliorer, après des années de stagnation et de recul, selon le dernier rapport de la compétitivité mondiale 2015/2016 établi par le Forum économique mondial (WEF) publié mercredi 30 septembre.

La France occupe désormais le 22e rang mondial, après le 23e rang l'année dernière (comme en 2013), et plusieurs années de reculs successifs. Paris reste toutefois encore loin de sa 15e place mondiale, obtenue en 2010.

Lire>> François Hollande peut-il encore rendre la France plus compétitive ?

L'étude, réalisée auprès de 14.000 chefs d'entreprise dans 140 pays, établit un classement mondial sur la base de 12 indicateurs de compétitivité tels que les institutions, l'environnement macroéconomique ou encore la santé et le développement des marchés financiers... Concernant la France, ses principaux atouts sont ses infrastructures, la taille de son marché, et la maturité technologique.

Lire >> Comprendre les sources de compétitivité de la France

En revanche, les experts interrogés par le WEF pointent des règles restrictives sur le marché du travail, le taux d'imposition et la complexité des règles fiscales comme étant les principaux freins de la France à la compétitivité.

L'Allemagne, championne d'Europe

Et pour la 7e année consécutive, c'est la Suisse qui arrive en tête du classement mondial, suivie par Singapour et les Etats-Unis, un tiercé gagnant inchangé par rapport à l'an dernier.

"La Suisse bénéficie d'un marché du travail très flexible, Singapour a de bonnes infrastructures", et les Etats-Unis bénéficient d'un très gros marché intérieur et de bonnes performances dans l'innovation, a déclaré Margareta Drzeniek-Hanouz, chef-économiste au WEF en présentant ce rapport à la presse.

Puis viennent, en quatrième position l'Allemagne, suivie des Pays-Bas, du Japon, de Hong-Kong, de la Finlande et de la Suède.

Classement Davos

L'Allemagne devient cette année le pays européen le plus compétitif, détrônant la Finlande. Au niveau mondial, elle se situe au 4e rang, soit un de plus que l'an dernier.

Concernant l'Europe, le WEF relève que "l'Espagne, l'Italie, le Portugal et la France ont fait des avancées significatives pour booster la compétitivité".

La Chine 28e, première parmi les pays émergents

La Chine, qui est 28e au niveau mondial est la première des pays émergents. Elle pourrait faire mieux sur le plan de l'innovation, note cependant le WEF. Le rapport salue par ailleurs la performance de l'Inde, qui après 5 ans de déclin, a gagné 16 places et occupe le 55e rang du classement. L'Afrique du Sud gagne quant à elle sept places et fait à nouveau partie du Top50, au 49e rang.

En Amérique Latine, la fin de la hausse des prix des matières premières a eu des répercussions dans toute la région. Le Chili est le pays le plus compétitif de la région (35e rang), suivi par le Panama et le Costa Rica. Le Brésil qui passe du 57e au 75e rang, est la plus grosse surprise de ce classement. Les principales raisons avancées par le WEF sont "le taux d'imposition, les restrictions au marché du travail et la corruption".

Dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, le Qatar (14e rang), devance les Emirats (17e rang). Enfin en Afrique sub-saharienne, où la croissance s'élève à près de 5%, la compétitivité et la productivité "restent basses". L'île Maurice est le pays le plus compétitif (46a rang), suivi par l'Afrique du Sud, le Rwanda, la Côte d'Ivoire et l'Ethiopie (109e rang).

(Avec AFP)

Article publié le 30/09/2015 à 7h34, mis à jour à 11h08

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2015 à 15:04 :
Depuis des années, la FINLANDE était en tête en Europe : on voit le résultat....
C'était pareil pourl es USA juste avant la crise des SUBPRIMES.
C'est aussi curieux que cet indice ne livre pas des renseignements sur la sécurité juridique des entreprises qui viennent investir chez vous....Ou sur l'espionnage dont vous risquez d'être victime.
Comme quoi cet indice est à côté de la plaque....
a écrit le 30/09/2015 à 11:03 :
Il y a peut-être un problème de prix de l'énergie et de cout du travail. Mais quel économiste serait capable de nous en parler?
Réponse de le 30/09/2015 à 17:45 :
Pour un maçon, l'énergie c'est ses bras. Pour un médecin ou un ingénieur, l'énergie c'est son cerveau. Votre théorie ne tient pas du tout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :