La guerre commence : la Russie attaque l'Ukraine, Biden promet de nouvelles sanctions

Tôt ce jeudi matin, le président russe Vladimir Poutine a autorisé une opération militaire spéciale dans le Donbass, dans l'est de l'Ukraine, et a exhorté les forces ukrainiennes de déposer les armes et de se retirer. Selon les garde-frontières ukrainiens, l'Ukraine a été attaquée le long des frontières russe et bélarusse. L'opération en cours dans plusieurs villes d'Ukraine vise à "détruire l'État ukrainien, s'emparer de son territoire par la force et établir une occupation", a estimé le ministère ukrainien des Affaires étrangères. Kiev a également appelé la communauté internationale à "agir immédiatement". Joe Biden a indiqué qu'il annoncerait de nouvelles sanctions contre la Russie. Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission va de son côté présenter "un nouveau paquet de sanctions" en voie de finalisation et qui devrait "être adopté rapidement".

8 mn

Vladimir Poutine
Vladimir Poutine (Crédits : Reuters)

Après des mois de tensions et d'efforts diplomatiques pour éviter un conflit, la guerre entre la Russie et l'Ukraine a commencé. Tôt ce jeudi matin, le président russe Vladimir Poutine a autorisé une opération militaire spéciale dans le Donbass, dans l'est de l'Ukraine, et a exhorté les forces ukrainiennes de déposer les armes et de se retirer. L'armée russe a assuré viser avec des "armes de haute précision" les sites militaires en Ukraine. Selon les garde-frontières ukrainiens, l'Ukraine a été attaquée le long des frontières russe et bélarusse. Une attaque à laide d'artillerie, précisent-t-ils dans un communiqué. "Des véhicules militaires russes, y compris des blindés, ont violé la frontière dans les régions de Tcherniguiv (nord, frontière bélarusse), Soumy (nord-est, frontière russe), Lougansk et Kharkiv (est, frontière russe)".

Plus tôt ce matin, le ministère russe de la Défense annonçait l'intervention militaire.

"Les infrastructures militaires, les installations de défense aérienne, les aérodromes militaires et l'aviation des forces armées ukrainiennes sont mis hors d'état de nuire avec des armes de haute précision", indiquait-il , cité par l'agence TASS.

De puissantes explosions entendues dans plusieurs villes ukrainiennes

Lors d'une allocution télévisée, Vladimir Poutine a déclaré que la Russie n'avait d'autre choix que de se défendre contre ce qu'il a décrit comme des menaces émanant de l'Ukraine moderne. Le président russe a également envoyé un message aux forces armées ukrainiennes.

"Je vous exhorte à déposer immédiatement les armes et à rentrer chez vous. Tous les soldats de l'armée ukrainienne qui répondront à cette demande pourront quitter librement la zone de conflit et retrouver leurs familles." Vladimir Poutine a indiqué que la Russie réagirait immédiatement si des forces étrangères tentaient d'interférer avec ses actions et que Moscou essaierait de démilitariser et de "dénazifier" l'Ukraine.

"La Russie ne peut se sentir en sécurité, se développer et exister avec une menace constante émanant du territoire de l'Ukraine moderne", a-t-il déclaré.

La portée de l'opération militaire russe n'était pas immédiatement connue. Un journaliste de Reuters se trouvant à Kiev, la capitale ukrainienne, a entendu des explosions et ce qui ressemblait à des tirs d'artillerie résonner au loin. Les sirènes d'avertissement anti-bombardement ont retenti jeudi matin dans le centre de Kiev, la capitale de l'Ukraine, ont constaté des journalistes de l'AFP. De puissantes explosions étaient entendues jeudi matin dans la capitale, ainsi qu'à Odessa (sud), à Kharkiv près de la frontière russe et dans l'Est de l'Ukraine.

Les commentaires du président russe interviennent alors que les Etats-Unis ont déclaré que près de 150.000 soldats russes se trouvaient aux frontières de l'Ukraine et alors que Moscou a reconnu l'indépendance des régions séparatistes de l'est de l'Ukraine.

"La responsabilité de toute effusion de sang incombera au régime ukrainien", a déclaré Vladimir Poutine lors de son allocution. "Personne ne devrait douter qu'une attaque directe contre notre pays entraînera la défaite et de terribles conséquences pour tout agresseur potentiel", a-t-il ajouté.

Kiev appelle la communauté internationale à agir immédiatement

Du côté ukrainien, l'opération russe en cours dans plusieurs villes d'Ukraine vise à "détruire l'État ukrainien, s'emparer de son territoire par la force et établir une occupation", a estimé jeudi dans un communiqué le ministère ukrainien des Affaires étrangères. Kiev a également appelé la communauté internationale à "agir immédiatement". "Seules des actions unies et fortes peuvent arrêter l'agression de l'Ukraine par Vladimir Poutine", ajoute ce texte.

"De paisibles villes ukrainiennes sont en train d'être attaquées. C'est une guerre d'agression. L'Ukraine se défendra et gagnera. Le monde peut et doit arrêter Poutine. Il est temps d'agir maintenant", a tweeté le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba.

Dans une adresse à la nation, le président ukrainien Volodymyr Zelensky, a proclamé la loi martiale dans tout le pays. "Pas de panique", "nous allons vaincre", a-t-il dit aux Ukrainiens

Biden va annoncer de nouvelles sanctions

L'attaque russe a suscité de vives réactions partout dans le monde. Les Etats-Unis et leurs alliés répondront de manière unie et décisive à "une attaque injustifiée des forces armées russes qui ne répond à aucune provocation" contre l'Ukraine, a déclaré Joe Biden

"Le président (Vladimir) Poutine a choisi une guerre préméditée qui entraînera des pertes humaines et des souffrances catastrophiques", a indiqué le président américain dans un communiqué.

"La Russie seule est responsable des morts et de la destruction que cette attaque entraînera. Le monde tiendra la Russie pour responsable." Joe Biden a ajouté qu'il annoncerait jeudi de nouvelles sanctions qui seront imposées à la Russie par les Etats-Unis et leurs alliés.

La Maison blanche a indiqué que le président américain s'exprimerait en début d'après-midi.

Dans un communiqué publié peu après la prise de parole du président russe, Joe Biden a précisé qu'il suivrait la situation depuis Washington avant de participer à une réunion virtuelle du G7. Il a ajouté qu'il "(s'adresserait) aux Américains pour annoncer les mesures que les Etats-Unis et (leurs) partenaires imposeront à la Russie pour son agression inutile contre l'Ukraine et la paix et la sécurité mondiale".

Le président américain a également déclaré que Washington se coordonnerait avec les alliés de l'Otan pour "assurer une réponse forte et unie pour prévenir toute agression contre l'alliance".

Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a fermement condamné "l'attaque irréfléchie et ne répondant à aucune provocation" menée par la Russie contre l'Ukraine et a indiqué que les membres de l'Otan se réuniraient pour évaluer les conséquences des "actions agressives" de Moscou.

Dans un communiqué publié tôt jeudi, Jens Stoltenberg a écrit: "Une fois de plus, malgré nos avertissements répétés et nos efforts pour privilégier la diplomatie, la Russie a choisi le chemin de l'agression contre un pays indépendant et souverain."

Il a appelé la Russie à cesser immédiatement son opération militaire et à respecter la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine.

"Les alliés de l'Otan se réuniront pour évaluer les conséquences des actions agressives de la Russie. Nous nous tenons aux côtés du peuple ukrainien à cette heure terrible. L'Otan fera tout ce qui est nécessaire pour protéger et défendre tous les alliés", a ajouté Jens Stoltenbeg.

Bruxelles va demander des comptes à Moscou

En Europe, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a dénoncé jeudi l'attaque de la Russie contre l'Ukraine et s'est engagée à demander à Moscou de "rendre des comptes".

"Nous condamnons fermement l'attaque injustifiée de la Russie contre l'Ukraine. En ces heures sombres, nos pensées vont à l'Ukraine et aux femmes, hommes et enfants innocents qui font face à cette attaque non provoquée et craignent pour leur vie", a écrit Ursula von der Leyen sur Twitter. "Nous demanderons au Kremlin de rendre des comptes". La présidente de la Commission va présenter "un nouveau paquet de sanctions" en voie de finalisation et qui devrait "être adopté rapidement", indique un communiqué de la Commission.

Côté français, Emmanuel Macron qui s'est entretenu avec son homologue ukrainien a affirmé à ce dernier "tout le soutien et la solidarité de la France" Plus tôt dans la matinée, l'ambassadeur de France à l'ONU, Nicolas de Rivière avait déclaré :

"La Russie a fait le choix de la guerre. La France condamne dans les termes les plus forts le déclenchement de ces opérations".

La décision russe intervient, "au moment même où ce Conseil est réuni, illustre le mépris dans lequel la Russie tient le droit international et les Nations unies", a-t-il ajouté.

"Nous appelons la Russie à respecter le droit international humanitaire en toutes circonstances, nous appelons à la protection et au respect de tous les civils, notamment les personnes vulnérables, les femmes et les enfants, et le personnel humanitaire", a-t-il également lancé.

Pour le chancelier allemand Olaf Scholz, l'opération militaire russe est "une violation éclatante" du droit international,

Le conflit déclenché par la Russie en Ukraine "doit s'arrêter maintenant", a imploré le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, après une réunion en urgence du Conseil de sécurité.

"Président Poutine, au nom de l'humanité, ramenez vos troupes en Russie!", a lancé le chef de l'ONU, visiblement éprouvé par l'annonce d'une opération militaire russe en Ukraine au beau milieu de la session du Conseil de sécurité. "C'est le moment le plus triste de mon mandat de secrétaire général des Nations unies", a-t-il ajouté.

(Avec AFP et Reuters)

Lire aussi 7 mnUkraine : après le Donbass, les forces russes font une percée dans la région de Kiev, l'Otan ne déploiera pas de troupes

8 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 45
à écrit le 25/02/2022 à 7:11
Signaler
....." Vive le vent, vive le vent Vive le vent d'hiver Qui s'en va, sifflant, soufflant ......... "

à écrit le 24/02/2022 à 13:56
Signaler
Comment ce fait-il que Bruxelles n’accueil pas à bras ouvert de pauvres migrants russe qui viennent se réfugier au pays de la liberté ? C'est quoi cette discrimination ? Les frontières existent alors ?

le 24/02/2022 à 17:52
Signaler
La Turquie vient d'annoncer qu'elle accueillerait des réfugiés ukrainiens sur son sol..

le 25/02/2022 à 7:13
Signaler
....il reste quelques places Porte de la Villette ........

à écrit le 24/02/2022 à 13:53
Signaler
En définitive, la joyeuse bande des Youngs Leaders parrainés par l' UE mondialiste, validée par le forumeur de Davos Schwab, se sent légitime d' aboyer contre Poutine un président souverain qui ne joue pas dans la même...

à écrit le 24/02/2022 à 13:53
Signaler
Les USA ont encore provoqué une guerre. Ils n'ont pas obtenu le gaz ukrainien contre leur protection. Et c'est maintenant l'Europe qui va en payer le prix, comme en 40...

le 24/02/2022 à 14:13
Signaler
Arrêter de dire n'importe quoi sur des sujets aussi graves que vous ne semblez pas comprendre. De plus l'Ukraine ne produit pas de gaz, c'est la Russie (!) et l'enjeu pour celle-ci c'est de maintenir son influence politique sur son voisin. N'ayant p...

à écrit le 24/02/2022 à 13:40
Signaler
Société Générale, Renault et Alstom, très présents en Russie, s'écroulaient à la Bourse de Paris. Société Générale s'effondrait de 10 %, Renault chutait de 8,7 % et Alstom de 6,6 %. Les sanctions initiées par Biden contre la Russie, sanctionnent a...

à écrit le 24/02/2022 à 13:38
Signaler
Société Générale, Renault et Alstom, très présents en Russie, s'écroulaient à la Bourse de Paris. Société Générale s'effondrait de 10 %, Renault chutait de 8,7 % et Alstom de 6,6 %. Les sanctions initiées par Biden contre la Russie, sanctionnent a...

à écrit le 24/02/2022 à 13:35
Signaler
Pas de quoi de la part les néo conservateurs us ue d' avoir des poussées de fièvre légitime, Sauf à rechercher une ième guerre au seul service des bellicistes mondiaux historiques, pourquoi ? 23/02/2022 Via Alexandre Panine,...

à écrit le 24/02/2022 à 13:17
Signaler
Soyons sérieux: était-il nécessaire de pousser Poutine à cette extrémité? L'Ukraine est la seule à en faire les frais puisque Nous avons assuré que son envahissement ne serait pas un Casus Belli. La Russie Est et reste Européenne. Laisser un état ric...

le 24/02/2022 à 13:56
Signaler
Non, il fallait pousser cet incompétent de Zelensky à signer un traité pour exclure toute adésion à l'Otan et régler la question des frontières et aussi du canal dneper-Crimée avec des garantie pour la souveraineté de l'Ukraine

à écrit le 24/02/2022 à 13:11
Signaler
Si j'ai bien compris l'Ukraine est attaquée par la Biélorussie par le nord et la confédération russe par l'est mais ses voisins comme le reste du monde reste spectateurs... J'ai honte d'être français! Fort heureusement je ne le serais probabl...

à écrit le 24/02/2022 à 13:04
Signaler
Les Etats-Unis auraient-ils accepté que le Mexique noue une alliance militaire avec la Russie ? En poussant les forces de l'OTAN en Ukraine, l'administration Biden a clairement déclenché le conflit. Ce dont Trump avait mis en garde et s'était bien...

à écrit le 24/02/2022 à 12:34
Signaler
F Asselineau candidat à l' élection présidentielle ", QUESTION BÊTE "À titre personnel, ÊTES-VOUS PRÊT(E) s'il le faut, À MOURIR ou à voir vos enfants et vos proches mourir, dans le but de permettre : - à l'Ukraine d'adhérer à l'Otan - et aux...

à écrit le 24/02/2022 à 12:19
Signaler
Nous devons quoi qu'il en coûte augmenter massivement notre budget militaire, et armer les citoyens au cas oú. Nous devons saisir tous les biens mobiliers et immobiliers des oligarques russes en Europe et expulser tous diplomates russes.

à écrit le 24/02/2022 à 11:09
Signaler
Poutine est un autocrate et par définition, il est responsable des conséquences de l'attaque qu'il a ordonné. Il doit être poursuivi devant le tribunal international pour crimes, ainsi que toutes ses complices. S'il l'invasion russe n'est pas rapidem...

le 24/02/2022 à 12:05
Signaler
Qui veut mouiller l' Europe pour faire plaisir au deep state américain et à un Biden sénile parfaitement sous son contrôle, vous rigolez ami ?. Aujourd' hui il y a une contre information et des free lance qui permettent aux peup...

le 24/02/2022 à 12:28
Signaler
Et pour l'Irak en 2003. Quelles sanctions vis-à-vis des USA. Quel tribunal international pour ces crimes?? Toujours le deux poids deux mesures...

à écrit le 24/02/2022 à 11:07
Signaler
Vu de Russie Poutine assure une opération limitée, et qu'il n'y aura pas "occupation" de l'Ukraine. Traduction : Protection des personnes et démilitarisation de l’Ukraine: l’essentiel du discours de Poutine sur l’opération dans le Donbass Le ch...

le 24/02/2022 à 12:17
Signaler
@Lempereur: J'espère que vous comprenez que Poutine mente déjà quand il ouvre la bouche. A propos, certaines sources disent que le speech de Poutine a été enregistré le 21/02 selon les métadonnées du fichier. Si c'est vrai, sa position devient encore...

à écrit le 24/02/2022 à 11:03
Signaler
Le FSB raconte, "Pillonnage du poste de contrôle russe: le 24 février, vers 9h40, depuis l'Ukraine, le poste de contrôle de Tetkino de la Direction des frontières du FSB de Russie dans la région de Koursk a été pilonné. Il n'y a pas eu de victime. L...

à écrit le 24/02/2022 à 10:58
Signaler
Le grand perdant de l'opération militaire Russe en Ukraine est Macron, dont le mensonge incroyable avait été dénoncé par Moscou, et cette nuit par les faits. Macron est un fanfaron inconscient qui a joué avec la diplomatie internationale à ses seules...

à écrit le 24/02/2022 à 10:50
Signaler
Malheureusement, quand on a des armes , il arrive toujours un moment ou l'en a plus qu'envie de s'en servir quelque soit la raison ...

le 24/02/2022 à 11:19
Signaler
La réciproque est vraie, on ne peut pas vendre des armes en espérant que les acheteurs ne s'en servent pas, Mais c'est vrai aussi, pour le moment les gamins yéménites sont loin.

à écrit le 24/02/2022 à 10:34
Signaler
Le masque poutinien tombe .. mais ou sont les commentateurs pro russes qui peroraient il y a quelques jours : « matin calmes bah etc « ….? L Occident est avachie dans sa consommer infantiliser par les réseaux sociaux et autres jeux en lignes … le v...

à écrit le 24/02/2022 à 10:29
Signaler
Alors maintenant que c'est la guerre on ne parle plus du vaccin hein, enfin du produit de phase 3 ni de l'inflation galopante svp, c'est bon ya pire vous n'allez pas encore vous plaindre les réfractaires ?! ^^

à écrit le 24/02/2022 à 10:13
Signaler
Je vois les choses venir depuis des mois et nous n'avons aucune réaction intelligente , vous croyez que cela s'arrêtera que dans un bain de sang Ukrénien . Il faut ouvrir les yeux car les temps réactions sont comptés et Vladimir Poutine le sait, il e...

le 24/02/2022 à 11:00
Signaler
Ecouter des âneries propagandistes ne sert à rien, Poutine maitrise les cinglés qui tirent sur le Dombass, comme prévu....

le 24/02/2022 à 12:20
Signaler
@Burkina: Donc, les bombardements à l'Ouest de l'Ukraine à quelques centaines kilomètres du Donbass, cela s'appelle les tirs sur les cinglés? Vous recevez votre information de spoutnik news et RT?

à écrit le 24/02/2022 à 9:23
Signaler
Attention, ces sanctions vont durement se retourner contre nous. Il faut savoir reconnaitre les victoires et ses échecs en l'espèce ce n'est pas Poutine qui est bon, c'est nous qui avons été mauvais.. L'UE est une bonne poire mure il suffit de se bai...

le 24/02/2022 à 11:17
Signaler
Les US ont tout fait pour bloquer nord steam 2 : ils sont parvenus à leurs fins en instrumentalisant l'OTAN et les pauvres dirigeants de l'Ukraine. C'est l'UE qui est le dindon de la farce, nous allons payer notre énergie plus chère en l'achetant a...

à écrit le 24/02/2022 à 9:21
Signaler
La solution passe pas la Chine , il faut les convaincre de participer aux sanctions économiques par exemple en arrêtant d'acheter du gaz aux russes.

le 24/02/2022 à 10:12
Signaler
La chine ? Elle regarde juste ce qui se passe avant de mettre la main sur Taiwan..

le 24/02/2022 à 12:21
Signaler
@BA: La Chine achète une quantité du gaz russe bien ridicule par rapport à l'Europe. Jusqu'ici les entreprises chinoises majoritairement respectaient les sanctions contre la Russie.

à écrit le 24/02/2022 à 8:38
Signaler
L'immobilier en Ukraine doit présenter une certaine opportunité..

à écrit le 24/02/2022 à 8:21
Signaler
ca etonne quelqu'un? ca va etre dur pour le president ukrainien pour lequel il n'etait pas negociable que l'ukraine ne rentre pas dans l'otan d'y adherer!!!!!!!! voila ce que ca donne les gens mediocres! il a la meme chose, mais en largement pire.......

le 24/02/2022 à 10:43
Signaler
@churchill Vous avez une drôle conception de la souveraineté des peuples. l'Ukraine est un pays souverain qui a choisi démocratiquement de se rapprocher de l'Europe. Poutine s'assied sur tous les traités, et en cela en droite ligne avec Staline. L...

le 24/02/2022 à 13:31
Signaler
Carre d'encausse disait lors de la premiere guerre il y a 8 ans qu'il ne fallait pas oublier que l'ukraine est le berceau de la russie; je serais curieux de connaitre la reaction des francais si paris etait ratache a la belgique.......deuxio, quand o...

le 24/02/2022 à 13:51
Signaler
Oui, nos diplomaties ne comprennent meme plus qu'on ne peut pas nier et ignorer sans conséquences une exigence existentielle d'une puissance militaire comme la Russie qui a plusieures fois exprimé que la perspective de l'Ukraine dans l'OTAN était pou...

à écrit le 24/02/2022 à 8:08
Signaler
Vous allez me trouver mesquin mais va falloir baisser la tva sur l'énergie et désindexer l'électricité du gaz.

le 24/02/2022 à 8:33
Signaler
Maintenant,ça devient une priorité.Une période formidable s’annonce!

le 24/02/2022 à 19:10
Signaler
J’adore :-)

à écrit le 24/02/2022 à 8:04
Signaler
On ne peut que condamner cette attaque russe. Ceci étant dit , il faut voir la genèse de cette crise qui a débuté quand les USA à 7500 km de Kiev ont laissé croire aux ukrainiens qu'ils rentreraient dans l'Otan et dans l'UE. Les conséquences vont se ...

le 24/02/2022 à 11:39
Signaler
c'est l'affaire de Cuba à l'envers, sauf que cette fois il y a une petite guerre qui n'ira pas loin. Bien sûr que les politiques ukrainiens ont été manipulés par les US. L'UE compte pour du beurre puisqu'on accepte d'être le vassal des US.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.