La guerre en Ukraine pourrait coûter un point et demi de croissance à l’Europe

Laurence Boone, la cheffe économiste de l’OCDE, appelle notamment, dans le JDD, à élaborer « des politiques budgétaires ciblées pour aider les ménages et les entreprises à passer le cap ».

2 mn

(Crédits : VALENTYN OGIRENKO)

L'invasion russe de l'Ukraine va coûter cher au Vieux Continent. Celle-ci pourrait amputer « un point à un point et demi » de croissance à l'Europe, en fonction de la durée du conflit, tandis que l'inflation pourrait encore augmenter « de deux points à deux points et demi », a estimé la cheffe économiste de l'OCDE, Laurence Boone, auprès du Journal du dimanche.

Si la Française précise que « le degré d'incertitude est élevé » quant à ces estimations, elle considère qu'il faudra mener « une réflexion en profondeur concernant les sujets fondamentaux, dont la sécurité alimentaire, énergétique et numérique, ainsi que l'organisation des échanges commerciaux ».

« L'inflation restera élevée cette année »

Interrogée sur la hausse des prix généralisés dans la foulée de la guerre en Ukraine, elle a estimé que le conflit « pousse à la hausse les anticipations de prix des céréales et des engrais dont la Russie et l'Ukraine sont exportatrices », et qu'il « peut affecter non seulement les récoltes de cette année, mais peut-être aussi celles de 2023 ».

Le choc n'est pour autant « pas comparable à celui subi dans les années soixante-dix, parce que les institutions sont différentes »« L'inflation restera élevée cette année, mais pourrait commencer à ralentir en 2023, en fonction de l'évolution de la guerre », a-t-elle souligné.  En réponse, elle préconise d'« élaborer des politiques budgétaires ciblées pour aider les ménages et les entreprises à passer le cap ».

« Les restrictions aux exportations doivent quant à elles être évitées - elles n'ont jamais donné de bons résultats par le passé, au contraire », a-t-elle encore plaidé. « Les dispositifs budgétaires ciblés aideront la politique monétaire en permettant d'ancrer les anticipations inflationnistes, tout en préservant le pouvoir d'achat des plus vulnérables, sans mettre en danger la transition énergétique ».

(avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 03/04/2022 à 17:15
Signaler
Bonjour, Dire que tout cela a était organisé me semble difficile à croire.... Mais certains ons su en prendre leur avantage au détriment de notre union européenne... Maintenance chercher à qui profitent le crime, souvent s'est l'instigateur....

à écrit le 03/04/2022 à 11:20
Signaler
Tous nos petits malheurs sont dûs à Poutine ? Bien entendu l'inflation n'a rien à voir avec les décisions complètement ahurissantes de faire des confinements avec planche à billets pour faire passer la pillule. Pour information l'inflation n'est rien...

à écrit le 03/04/2022 à 11:17
Signaler
Sur France Culture l'agent de la CIA-MOSSAD/UE/EURO/DOLLAR/OTAN Cohen et entouré d'un quarteron du même acabit, dans l'émission Esprit Public, il est appelé à l'intervention militaire de l'Otan et d'arttaquer la Russie en tuant ds centaines de millie...

à écrit le 03/04/2022 à 10:54
Signaler
Notre gouvernement à la solution, vivre dans des tentes ! Économies de chauffage, économies électricité, pas de taxe d'habitation hors de prix, le paradis ! Ils devraient donc offrir une tente pour deux achetées.

à écrit le 03/04/2022 à 10:44
Signaler
L'inflation n'est que la resultante de la planche a billets de bruxelles et son refus de relever les taux. Ici, les produits importes de France sont moins chers qu'il y a plusieurs mois. L'explication est simple, allez voir le taux de change et vous ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.