La Guinée officiellement libérée d'Ebola

 |   |  251  mots
Sur les quelque 28.600 cas recensés par l'OMS depuis le début de l'épidémie fin 2013, dont 11.300 mortels, plus de 3.800 ont été enregistrés en Guinée, où plus de 2.500 malades ont succombé à la maladie.
Sur les quelque 28.600 cas recensés par l'OMS depuis le début de l'épidémie fin 2013, dont 11.300 mortels, plus de 3.800 ont été enregistrés en Guinée, où plus de 2.500 malades ont succombé à la maladie. (Crédits : reuters.com)
Le Liberia reste désormais le seul pays encore classé en zone d'épidémie. Le Mali s'est débarrassé de l'épidémie en janvier et la Sierra Leone en novembre.

C'est enfin le tour de la Guinée. L'épidémie de fièvre Ebola a été déclarée officiellement terminée mardi 29 décembre dans ce pays, où la maladie a fait au total plus de 2.500 morts.

Des trois pays les plus touchés, seul le Liberia est toujours classé en "zone d'épidémie" après en être sorti plusieurs fois cette année. La Sierra Leone en est sortie en novembre et, avant elle, le Mali, en janvier 2015. En application des règles de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), un pays est déclaré libre du virus Ebola après expiration d'un délai de 42 jours courant à partir de la guérison ou du décès du dernier patient contaminé et si aucun nouveau cas n'est intervenu entre-temps.

6.200 enfants orphelins

Sur les quelque 28.600 cas recensés par l'OMS en Afrique centrale et en Afrique de l'Ouest depuis le début de l'épidémie fin 2013, 11.300 se sont avérés mortels. C'est en Guinée que la mortalité a été la plus importante : 65,7% des personnes contaminées n'ont pas survécu (2.500 malades décédés pour 3.800 cas d'infection) contre 44,5% pour le Liberia et 31,3% pour le Sierra Leone.

L'épidémie a également eu des conséquences lourdes sur l'économie, l'éducation et le secteur de la santé. D'après René Migliani, du Centre national de coordination de la lutte contre Ebola, le virus a laissé quelque 6.200 enfants orphelins dans le pays.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/12/2015 à 0:05 :
Les courageux de MSF et de Cuba mériteront le prix Nobel car il fallait un sacré courage pour y aller !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :