La Turquie frappée par un nouvel attentat

 |   |  455  mots
L'attentat a eu lieu à Ankara
L'attentat a eu lieu à Ankara (Crédits : Reuters Stringer)
Ce samedi, un attentat a fait plus de quatre-vingt victimes près de la principale gare d'Ankara, la capitale turque.

Plus de quatre-vingt personnes ont été tuées samedi matin dans une forte explosion près de la principale gare d'Ankara, avant un rassemblement de l'opposition pro-kurde en faveur de la paix, à trois semaines des législatives en Turquie.

Des témoins interrogés par l'AFP ont dit avoir vu plusieurs corps allongés sur le sol, tandis que la télévision NTV et l'agence de presse Dogan faisaient état d'au moins 30 morts. Il y aurait plus de 180 blessés.

Un rassemblement en faveur de la paix était prévu

Un rassemblement en faveur de la paix avait été convoqué sur le site de l'explosion, plus tard dans la journée, par plusieurs mouvements de gauche, dont le parti prokurde HDP.

"Je condamne fermement cette attaque haineuse contre notre unité et la paix de notre pays", a réagi Recep Tayyip Erdogan, le président de la république de Turquie dans une déclaration publiée sur le site internet de la présidence.

Le 20 juillet dernier, un attentat suicide attribué au groupe Etat islamique (EI) avait fait 32 morts parmi des militants de la cause prokurde dans la ville de Suruç, toute proche de la frontière syrienne.

Après l'attentat, la police a été contrainte de tirer des coups de feu en l'air pour disperser des manifestants en colère qui protestaient contre la mort de leurs camarades aux cris de "policiers assassins", a constaté un journaliste de l'AFP.

L'unité du pays en question

Dans un climat de fortes tensions attisées par le conflit kurde et les échéances électorales, la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini a appelé samedi la Turquie à "rester unie" contre les "terroristes".

Le président français François Hollande a condamné une "attaque terroriste odieuse", alors que son homologue russe Vladimir Poutine a adressé ses condoléances à M. Erdogan.

Le principal parti prokurde de Turquie, qui appelait à la manifestation, a dénoncé un "terrible massacre" et mis en cause la responsabilité du gouvernement.

"C'est une attaque barbare qui a été commise", a réagi le chef de file du Parti démocratique des peuples (HDP), Selahattin Demirtas, "nous sommes confrontés à un Etat meurtrier qui s'est transformé en mafia".

Des soupçons sur les auteurs

Le double attentat qui a visé samedi à Ankara une manifestation pour la paix, faisant au moins 86 morts, a très probablement été commis par deux kamikazes, a déclaré le Premier ministre islamo-conservateur turc Ahmet Davutoglu.

"Il existe de fortes preuves montrant que cette attaque a été perpétrée par deux kamikazes", a-t-il affirmé devant la presse.

"Il a été décidé de décréter (...) trois jours de deuil national", a par ailleurs indiqué M. Davutoglu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/10/2015 à 8:49 :
Si la Turquie est la proie d’attentats terribles, l’Europe ne fait-elle pas dans la production de terroristes. On publie des études dans la presse sur l’industrie française, on parle d’une euthanasie des ETI. L’Etat détruit-il les entreprises ? La production stagnerait, le déficit aurait augmenté produisant des importations. D’où l’insuffisance politique d’offre. Les exportations de la France dans le monde passeraient de 6% en 99 à 3,75% en 2013. Le nombre de robots industriels en 2011 serait en Allemagne de 19533, en France 3058, en Espagne 3091, en Italie 5091. Avons-nous un Etat anti technologies ? La production industrielle serait de niveau moyen à bas en termes de gamme qui reculerait depuis 2000. Les prix de la valeur ajoutée seraient en 2012 à l’indice 95 contre 110 en Allemagne pour des salaires à 105 en France contre 100 en Allemagne. Le nombre d’emplois industriels passerait depuis 99 de l’indice 100 à 80 et pour les fonctionnaires de 100 à 110. On remplacerait des emplois productifs par de la fonction publique. La demande extérieure depuis 2000 diminuerait constamment comme la demande privée alors que la demande publique ne cesserait d’augmenter. Si on dit que l’industrie aurait un effet d’entrainement sur l’emploi, n’avons-nous pas un problème de R&D ? Les emplois industriels augmenteraient en Allemagne ? L’Etat ne devrait-il faire plus d’efforts ?
a écrit le 10/10/2015 à 22:41 :
Je sais que l' heure est plutôt à la compassion et à la tristesse devant une telle tragédie. Mais en même temps l entrée de la Turquie dans l Europe m angoisse profondément.
a écrit le 10/10/2015 à 21:37 :
La guerre des religions a été exacerbée par la crise économique en cours. Mais aussi aidée par des "dirigeants" qui y avaient tout intérêt... diviser pour mieux régner, soit, une stratégie vieille et aussi puissante que la bêtise humaine qui permet aux religions de vivre.
a écrit le 10/10/2015 à 18:26 :
Encore une manipulation gouvernementale pour diviser le peuple et faire croire que c'est le Pkk qui a commis c'est actes...
Tout cela est une manipulation tout comme en France Avec Charlie :) toujours accuser l'autre pour cacher les vrais problèmes économiques du pays...
on crée des attentats pour ne pas voir les peuples se lever tout simplement...
a écrit le 10/10/2015 à 17:08 :
Question idiote, serait-il possible que Erdogan aille jusqu’à simuler un acte terroriste en vue des élections anticipées ?
a écrit le 10/10/2015 à 14:58 :
Et à un moment donné, les gouvernements occidentaux vont-ils enfin se décider à tourner le dos à Erdogan ? Cette crapule qui dans ses discours jette l'opprobe sur EI mais qui dans les faits laisse les terroristes utiliser le sud de la Turquie comme base arrière et plaque tournante de trafiques en tout genre (pétrole, armes, drogues, antiquités, etc...) qui servent à financer Daech. Je dis gouvernements occidentaux car on peut attendre longtemps avant que Poutine critiquent négativement un gouvernement quasi totalitaire.
Pour les curieux, je vous invite à lire l'excellent article paru cette quinzaine dans SoCiety et concernant la ville d'Adiyaman au sud du Pays et qui subit de plein fouet le copinage entre Erdogan et EI.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :