Le Japon fustige la fuite "injustifiable" de Carlos Ghosn

"Injustifiable" et criminelle: près d'une semaine après les faits, les autorités japonaises ont officiellement condamné dimanche la fuite de Carlos Ghosn au Liban, rejetant aussi ses accusations d'une justice japonaise "partiale" et bafouant les droits humains.

4 mn

(Crédits : Benoit Tessier)

L'ancien patron de Renault et Nissan est arrivé lundi dernier au Liban dans des circonstances encore troubles, alors qu'il avait l'interdiction formelle de quitter le Japon, où il était en liberté sous caution depuis fin avril 2019, dans l'attente de son procès pour malversations financières présumées.

"Le système judiciaire pénal de notre pays dispose de procédures appropriées pour établir la vérité dans des affaires et il est administré correctement, tout en garantissant les droits humains fondamentaux. La fuite d'un accusé sous caution est injustifiable", a déclaré dans un communiqué la ministre japonaise de la Justice, Masako Mori.

Les autorités japonaises n'ont aucune trace d'une sortie du territoire de Carlos Ghosn et il est donc soupçonné d'avoir utilisé "des moyens illégaux" pour quitter le pays, a-t-elle rappelé.

"Il est extrêmement regrettable que nous soyons arrivés à cette situation" a encore déploré la ministre. Elle a par ailleurs confirmé l'annulation de la caution de Carlos Ghosn et l'émission d'une "notice rouge" d'Interpol pour demander son arrestation.

"Je ne suis plus l'otage d'un système judiciaire japonais partial où prévaut la présomption de culpabilité, où la discrimination est généralisée et où les droits de l'Homme sont bafoués", avait lancé mardi Carlos Ghosn depuis le Liban.

"Complot" et "punition" versus "crime"

Le magnat automobile déchu, ses proches et sa défense clament depuis le début son innocence sur toute la ligne et soutiennent qu'il a été victime d'un "complot" ourdi par Nissan pour le faire tomber, avec la complicité des autorités du pays.

Lui et son entourage dénonçait aussi les strictes conditions de sa liberté sous caution depuis fin avril 2019, après 130 jours passés en prison. Il avait notamment l'interdiction de parler à sa femme Carole, une "punition" qui visait uniquement à le démoraliser, selon sa défense.

Des organisations de défense des droits humains comme Amnesty International critiquent également depuis des années le système judiciaire japonais, très différend des systèmes occidentaux, basé selon eux sur la répétition des interrogatoires pour que l'accusé finisse par craquer.

Le parquet de Tokyo, qui était chargé de l'enquête sur Carlos Ghosn, a lui aussi officiellement réagi dimanche pour la première fois à sa fuite au Liban, qu'il a qualifiée de "crime".

Les enquêteurs japonais redoutaient un tel scénario et c'est pourquoi ils s'étaient opposés à sa libération sous caution, ont-ils rappelé dans un communiqué.

La justice japonaise est "équitable"

"L'accusé Ghosn avait d'abondantes ressources financières et de nombreux points de chute à l'étranger. Il était facile pour lui de fuir", selon le parquet.

Le Franco-libano-brésilien de 65 ans avait une "influence significative" au Japon et dans le monde entier, et il y avait un "risque réaliste" qu'il détruise des preuves liées à son dossier, a ajouté le parquet.

La justice japonaise est "équitable" et ne poursuit que des individus dont elle pense pouvoir démontrer la culpabilité "au-delà du doute raisonnable", d'où le taux de condamnation très élevé au Japon, a encore affirmé le parquet.

En fuyant à l'étranger, Carlos Ghosn a par ailleurs brisé le "serment" qu'il avait fait de rester dans le pays pour se défendre lors de son procès, ont rappelé les enquêteurs.

"Il voulait échapper à la punition de ses propres crimes. Il n'y a aucune raison de justifier cet acte", ont-ils tranché.

Carlos Ghosn, dont une conférence de presse à Beyrouth la semaine prochaine est très attendue, est soupçonné de s'être envolé dimanche dernier de l'aéroport international du Kansai, près d'Osaka (ouest du Japon) à bord d'un jet privé, puis d'en avoir pris un autre à Istanbul pour rejoindre aussitôt le Liban.

Selon les autorités turques, deux étrangers l'ont assisté dans son itinéraire jusqu'à Istanbul. Après l'interpellation jeudi de sept personnes en Turquie, dont quatre pilotes, cinq d'entre elles ont été placées en détention provisoire.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 31
à écrit le 06/01/2020 à 18:44
Signaler
Le rêve de tout prisonnier n'est-il pas de pouvoir s'évader.

à écrit le 06/01/2020 à 16:10
Signaler
Gons il doit être arrêté et renvoyé au Japon plus de liberté au pagne à salade

à écrit le 06/01/2020 à 15:29
Signaler
Pourquoi se sauver du Japon pour se cacher au Liban? S’il veut une justice équitable, pourquoi ne pas aller en France? coupable à plein nez, cessez de blâmer le Japon, ce serai ridicule de penser qu’un pays s’en prennent à un seul homme Par protectio...

à écrit le 06/01/2020 à 14:58
Signaler
Je pensais que le Japon avait évolué depuis la guerre, mais je suis au regret de constater que ce ne n'est pas le cas. Le Japon traite ses prisionniers de façon inadmissible, comme ils l'ont fait avec les soldats américains entre autre. C'est une ho...

à écrit le 06/01/2020 à 13:12
Signaler
Le guet-apens monté par Nisson et les juges corrompus Nippans était bien-sûr ..."justifiable" !!!!!!

à écrit le 06/01/2020 à 12:24
Signaler
Cet homme connait bien la musique: Pour quitter le violon au Japon, il se serait, aux dernières nouvelles , enfui caché à l'intérieur d'une boite à instruments de musique, du genre grosse caisse. Pour rentrer dans ses frais, il lui reste la possibi...

à écrit le 06/01/2020 à 8:20
Signaler
Quand on est maltraité dans un camp de détention c'est normal qu'on ai envie de fuir l'horreur.

à écrit le 06/01/2020 à 8:18
Signaler
Les comportements aberrants sont une réponse logique aux règles folles...! Instruction à charges, multiples gardes à vues pour 130 jours de prison . C'est hallucinant leur système judiciaire. Les procureurs voulaient se faire un des plus grand pdg...

à écrit le 05/01/2020 à 20:48
Signaler
On se fout pas mal de l'ego demesure et medieval des procureurs japonais. Tous les investisseurs etrangers vont maintenant regarder a deux fois avant de placer leurs pions an Japon. A ces procureurs ego-maniaques de s'occuper des 12.000 chomeurs qui ...

le 06/01/2020 à 4:43
Signaler
Japon seconde puissance economique, qui se fiche pas mal de ce que vous pensez. Allez y passer vos vacances vous verrez que les citoyens de ce pays moderne ont de different de votre pays pretendu des droits de l'homme.

le 06/01/2020 à 12:41
Signaler
Réponse à matins calmes Allez-y travailler quand vous êtes noir et vivait avec une japonaise. Espace de travail ou de vie exigu dans les grandes villes, des gens qui se tuent à la tache.... quelle belle vie...

à écrit le 05/01/2020 à 19:34
Signaler
Le Japon se moque du monde et devrait présenter des excuses pour le traitement inadmissible infligé à Carlos Ghosn : nous ne sommes plus au Moyen-Age !

à écrit le 05/01/2020 à 18:44
Signaler
Les journalistes ont trouvé leur nouveau feuilleton. Finalement, on se moque de cet individu qui n'est plus qu'un retraité retiré dans sa maison de son pays d'origine.

à écrit le 05/01/2020 à 18:14
Signaler
Je n'ai aucune sympathie pour Carlos Ghosn. Mais le parquet de Tokyo ne doit s'en prendre qu'à lui même Un peu plus de clarté et de rapidité de sa part dans cette histoire aurait été bienvenue pour rendre l'accusation crédible. Ghosn n'est cert...

le 05/01/2020 à 20:39
Signaler
Le Liban est un super endroit pour y couler des jours tranquilles avec de l'argent...

le 05/01/2020 à 20:50
Signaler
Il a fait de Renault une puissance pour mon pays alors respect

à écrit le 05/01/2020 à 17:55
Signaler
Du pain béni la ''fuite '' de C.Ghosn, comment faire un procès sans perdre la face et en plus Nissan est en déconfiture sans que le gouvernement japonais puisse incriminer C.Ghosn. Ce ''départ'' arrange bien le gouvernement japonais qui peut crier qu...

à écrit le 05/01/2020 à 16:51
Signaler
Est ce bien nécessaire d'avoir étudier pendant 3-4 ans les tenseurs et autres sujets techno scientifiques pour au final faire du management ? Ghosn n'a pas été le leader de l'électrique, il avait des relations aux US il savait ce qu'il s'y préparait...

le 05/01/2020 à 18:24
Signaler
Il n'était pas la pendant la révolution techno, c'est pourquoi aussi nous en sommes la ! le titre plus fort que les faits, résultats, nous pouvons donc constater puisque c'est de mise dans un monde qui doit s'anticiper !

à écrit le 05/01/2020 à 16:30
Signaler
Point n'était besoin d'envoyer Goshn en prison pour enquêter sur ses malversations financières. Si les Japonais ont procédé ainsi, c'est que l'intérêt d'une incarcération était toute autre. Donc la justice Japonaise en plus d'être archaïque est aux ...

à écrit le 05/01/2020 à 15:46
Signaler
Carlos Ghosn n'est pas Français : Il s'est marié à Versailles comme un touriste sans culture française. Il a profité de la France et du Japon pour ses études et son travail maintenant qu'il profite du Liban pour sa cavale. Voile La simple histoire b...

à écrit le 05/01/2020 à 13:43
Signaler
j'espère quand le Japon va récupérer Ghosn l'évader fugitif ,il vont le condamné à 20 ans de prison , cela va peut être calmé son arrogance et il va moins se la pété , il n'est plus rien pole emploi attend ton arrivée , se n'est qu'un fugitif , Ghos...

le 05/01/2020 à 18:25
Signaler
attention, il peut avoir les assédics dépendant du statut !

à écrit le 05/01/2020 à 12:44
Signaler
Ghosn n'était pas doté d'un bracelet électronique, en fait, il ne cessait de geindre sur les conditions de son assignation à résidence qui en réalité étaient extrêmement souples.

à écrit le 05/01/2020 à 12:11
Signaler
Qu'attendre d'un gars qui se prend pour Louis XIV ?

à écrit le 05/01/2020 à 11:54
Signaler
En même temps elle allait pas dire qu'elle trouve ça normal et qu'elle aurait fait pareil...

à écrit le 05/01/2020 à 11:47
Signaler
Bof ! justice française et japonaise ont un point commun : l'excès ! De laxisme pour la premiere , d'abus pour la seconde ..........

à écrit le 05/01/2020 à 11:13
Signaler
Les japonais sont doublement scandalisés. A leurs yeux Goshn avait déjà bénéficié d'un régime de faveur avec sa mise en liberté provisoire et de l'autre, il avait donné sa parole de ne pas chercher à s'enfuir. Bref, il s'est déshonoré ce qui au J...

le 05/01/2020 à 13:46
Signaler
BOF ! les japonais sont isolationnistes et anti occidentaux et leur économie est en stagnation:récession depuis 30 ans . C'est aussi un pays qui vieillit , bref un no future : Finie la créativité et l'innovation des Honda et Sony . L'innovation est ...

le 05/01/2020 à 18:30
Signaler
Ouiiii Choc de civilisation. Cela montre surtout des pratiques. Nous avons finalement la convergence des planètes avec les politiques.... Du coup, il semble une évidence ne serait ce que le mélange des genres dont les règles n'existent plus, l...

à écrit le 05/01/2020 à 10:42
Signaler
En tout cas, force est de constater que dans une villa sous surveillance supposé, ce ne sont donc pas les conditions. C'est surtout le pourquoi. Car il illustre finalement ce qu'est le rêve de ceux qui possède l'argent. Et montre aussi le peu ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.