Le Pentagone va verser 200 millions de dollars de plus pour la défense ukrainienne

 |   |  218  mots
Selon le ministère américain de la Défense, cette coopération en matière de sécurité s'appuie sur l'adoption récente par Kiev d'une loi sur la sécurité nationale.
Selon le ministère américain de la Défense, cette coopération en matière de sécurité s'appuie sur l'adoption récente par Kiev d'une loi sur la sécurité nationale. (Crédits : Jason Reed)
Les Etats-Unis ont annoncé vendredi une aide supplémentaire de 200 millions de dollars pour renforcer la défense de l'Ukraine.

Ils vont de nouveau signer un gros chèque. Les Etats-Unis ont annoncé vendredi une aide supplémentaire de 200 millions de dollars pour renforcer la défense de l'Ukraine.

Ces nouveaux fonds, qui portent "l'assistance américaine au secteur de la sécurité ukrainien à plus d'un milliard de dollars au total depuis 2014", vont notamment permettre d'acquérir "des équipements pour soutenir les programmes de formation en cours et les besoins opérationnels", a déclaré le Pentagone dans un communiqué. Cela afin de renforcer les capacités de commandement de l'armée ukrainienne, ses communications sécurisées ou encore ses moyens de vision nocturne.

Adoption d'une loi sur la sécurité nationale

Selon le ministère américain de la Défense, cette coopération en matière de sécurité s'appuie sur l'adoption récente par Kiev d'une loi sur la sécurité nationale. Le calendrier pour la livraison de nouveaux équipements américains sera "fixé à une date ultérieure", précise-t-il.

Un conflit dans l'est de l'Ukraine entre l'armée de Kiev et des séparatistes prorusses a fait plus de 10.000 morts depuis 2014. Washington, allié de Kiev, a vendu cette année des missiles antichar Javelin à l'Ukraine pour "protéger sa souveraineté et son intégrité territoriale", malgré les protestations de la Russie.


(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/07/2018 à 8:43 :
L'UE était bien positionnée économiquement avec l'Ukraine grâce à son soutient contre la Russie mais les américains vont vite gagner des parts de marchés dans ce pays là aussi bénéficiant d'une europe prise en otage, dépourvue de puissancep olitique et donc diplomatique, par son consortium financier condamnée à décliner.

Vite un frexit.
Réponse de le 26/07/2018 à 15:40 :
"toujours des commentaires négatifs"

Vous n'avez donc visiblement toujours rien à dire.
a écrit le 22/07/2018 à 22:09 :
La Russie voit sa zone d’influence et sa zone économique diminuer. Après la chute du mur en 89, la zone économique russe a perdu près de 80% de ses revenus.
Aujourd’hui le PIB de la Russie ossicle entre celui de l’Espagne et l’Italie.
Démographiquement 147 millions de russes font face à 500 millions d’européens et 1.3 milliard de chinois.
En regardant le monde avec les yeux des russes nous pouvons comprendre qu’ils se sentent en danger et qu’ils conçoivent leur capacité d’action comme limitée. (Nous pourrions comparer les budgets défenses : Russie / Europe / USA)

Ceci étant exposé il nous est possible en tant qu’européens et en tant que français de proposer une alternative. Celle d’aider la Russie à établir des liens commerciaux avec l’Europe afin de faire baisser la pression économique et sécuritaire du pays.
Pas évident avec la fermeture dernièrement des bureaux de BusinessFrance à Moscou. Pas évident avec l’isolement bancaire. Pas évident avec la chute du rouble.

Des plateformes comme Tenderspage réussissent à créer des liens d’affaires entre les entreprises européennes et russes en les associant pour répondre à des marchés.
Le réseau des CCI continue d’avoir une action locale forte.

En créant des liens commerciaux nous diminuerons la pression et éviterons aux générations futures de payer nos erreurs d’aujourd’hui.
Essayer de mettre un pays et un peuple à genoux est une mauvaise analyse.
Le commerce est une issue à la guerre. Il permet le dialogue et le compromis.
Réponse de le 24/07/2018 à 23:22 :
Le problème c'est que les russes sont tellement aigris, car depuis 2014 ils ont beaucoup souffert, moins qu'en 1990, mais souffert, je pense qu'il faudra laisser une génération passer, car ils ne veulent surtout pas voir revenir le cauchemar des années 90, ou le citoyen de base a cru que le pays était vendu aux étrangers, Poutine a su jouer sur cette fibre patriotique si cher au coeur des russes, mais discutez avec eux de l'histoire élargie, 22 millions de mort ok, mais l'alliance Staline/Hitler pour dépecer la Pologne, la guerre d'hiver avec la Finlande et l'annexion de la Carélie, toujours russe à ce jour, sans parler du comportement de Staline vis-à-vis de l'Ukraine, et des morts des camps, et là votre interlocuteur russe, n'aura d'autre réponse que nous sommes les ennemis de la Russie, les livres d'histoires ...comme les notres ont de sacrés oublis. Mais j'aimerai pourtant que nos relations s'améliorent, car ne nous trompons pas la Russie c'est trois grandes villes dynamiques, le reste........
a écrit le 22/07/2018 à 19:17 :
Pour l'Ukraine, l'effondrement économique est complet après l'Euromaïdan en 2014, organisé et soutenu par les américains et l'UE. Le FMI a prêté des milliards de $ qui ne sont pas prêts d' être remboursés, surtout avec le gazoduc Northstream 2 qui enlèvera des milliards de royalties. La généreuse UE ne tend plus les bras à une population désemparée. La livraison massive d'armes américaines dans ces conditions (contre qui, sinon contre les russes) est proprement criminelle .
a écrit le 21/07/2018 à 10:31 :
La vente d'arme est le fond de commerce des etats unis. l'Ukraine joue une partition dangereuse.
Pas certain que Moscou apprecie. Un "rappel" a l'ordre sera pour la Russie une facon de se rappeler aux bons souvenirs de ces derniers.
A suivre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :