Le président chinois Xi Jinping prépare une visite en Arabie Saoudite

Selon le ministre saoudien des Affaires étrangères, Xi Jinping se rendrait prochainement au royaume, après l'annulation de sa venue initialement prévue en août. Une visite qui devrait déplaire à Washington qui accuse déjà Riyad de s'aligner sur Moscou.
En février 2019, le prince héritier, et aujourd'hui également Premier ministre, Mohammed ben Salmane avait rencontré le président chinois Xi Jinping, à Pékin, lors d'une visite officielle d'une délégation du royaume.
En février 2019, le prince héritier, et aujourd'hui également Premier ministre, Mohammed ben Salmane avait rencontré le président chinois Xi Jinping, à Pékin, lors d'une visite officielle d'une délégation du royaume. (Crédits : Reuters)

Le président chinois est attendu en Arabie saoudite, a annoncé le ministre des Affaires étrangères de la monarchie du Golfe quelques jours après la reconduction de Xi Jinping au pouvoir. Une visite avait déjà été prévue en août avant d'être annulée.

Le ministre Fayçal ben Farhane s'exprimait lors d'une allocution retransmise par la chaîne de télévision d'Etat Al-Ekhbariya, après une réunion sino-saoudienne co-présidée avec son homologue chinois Wang Yi à Ryad.

« Cette réunion intervient à un moment important puisqu'elle précède la visite attendue du président chinois dans le royaume », a-t-déclaré jeudi soir. Aucune autre information sur cette éventuelle visite n'a pu être obtenue à Ryad. Interrogé par l'AFP, le ministère chinois des Affaires étrangères a affirmé qu'il n'avait « pas d'information à donner » à propos d'une éventuelle visite.

Cette annonce intervient au moment où l'Arabie saoudite et son partenaire américain s'écharpent sur les prix du pétrole, les Etats-Unis reprochant à Ryad une connivence politique avec la Russie, un autre rival géopolitique. Le ministre saoudien a également évoqué la tenue en Arabie saoudite de plusieurs sommets entre Pékin et Ryad, un autre avec les Etats du Golfe et un dernier avec tous les pays arabes.

Exportations de pétrole

La Chine était la deuxième destination des exportations de l'Arabie saoudite, en 2021, en large part du pétrole brut (voir graphique).

-

exportations saoudiennes

-

Fayçal ben Farhane a salué « la relation historique et solide » entre l'Arabie saoudite, premier exportateur de pétrole brut au monde, et la Chine, deuxième économie mondiale. L'agence de presse chinoise officielle, Xinhua, s'est contentée de citer Wang Yi, soulignant l'importance des relations entre les deux pays, et  « la priorité » accordée par Pékin à l'Arabie saoudite.

L'annonce de la visite de Xi Jinping en Arabie saoudite risque d'irriter encore davantage les Etats-Unis, partenaires clé des pays pétroliers du Golfe, qui voient d'un mauvais œil ce rapprochement avec leur grand rival chinois. Washington accuse déjà Ryad de soutenir la Russie dans sa guerre contre l'Ukraine, en maintenant les prix de l'or noir à un niveau élevé, ce que les Saoudiens démentent.

Lire aussiPétrole: la baisse de l'offre de l'Opep+ contrarie plus Biden que le marché

Fin juillet, le président des Etats-Unis, Joe Biden, s'était rendu à Riyad espérant convaincre l'homme fort du région, le prince héritier Mohammed ben Salmane, d'augmenter les exportations de pétrole pour calmer des prix de l'essence au plus haut aux Etats-Unis. Mais l'Arabie saoudite avait la sourde oreille.

Lire aussiJoe Biden à Riyad : les leçons d'un échec

Pour sa part, Xi Jinping a été reconduit le 23 octobre à la tête du Parti communiste, pour un troisième sacre après une décennie à la tête du pays. Sa dernière visite en Arabie saoudite remonte à 2016.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 03/12/2022 à 9:31
Signaler
Bonjour, Le pétrole aura toujours des clients, même apres la transition énergétique des européennes .. La chine a toujours besoin de se développer et avoir de bon rapports avec les pays producteurs de petrole ne nuire nullement au ambition de ...

à écrit le 27/11/2022 à 13:13
Signaler
L'Arabie Saoudite joue malgré tout sur un fil. Se rapprocher de la Russie et de Chine, pays affichant des sympathies avec l'Iran, ennemi juré du Royaume, peut vite se retourner contre lui en cas de tensions régionales.

à écrit le 30/10/2022 à 2:15
Signaler
Nous avons du mal à comprendre la mentalité oriental Nous envoyons des croisés en costume qui ont troqué le discours théologique par un discours moraliste. Il y a beacoup d'expat français en AS, et ils voient beaucoup de changements. La Chine est le...

à écrit le 29/10/2022 à 19:57
Signaler
J'avais cru comprendre que les milliards de bras à la disposition du PCC représentaient une énergie inépuisable alors pourquoi quémander du pétrole pas cher à l'Arabie? Le communisme serait-il mort?

à écrit le 29/10/2022 à 11:12
Signaler
Bonjour, Oui bien sur, la chasse gardé s'est terminé... Les usa sont maintenant en concurrence directe avec la chine ... En terme économique et militaire... D'ailleurs la question est de savoir quant les renversement d'alliance aura lieu .. Bi...

à écrit le 29/10/2022 à 10:36
Signaler
Ces grandes tables cérémonieuses deviennent de plus en plus grotesques, le Spectacle se détache toujours plus de la réalité.

à écrit le 29/10/2022 à 8:43
Signaler
Pour mieux connaître la Chine, lisez les trois récits de Jean Tuan : "Un siècle chinois" (chez CLC Éditions) évoque le parcours de son père chinois arrivé en France en 1929, leur voyage en Chine en 1967 lors de la Révolution culturelle et les incroya...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.