Les banques doivent se préparer à un "Brexit sans accord"

 |   |  290  mots
(Crédits : TOBY MELVILLE)
Une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sans accord est "l'une des nombreuses possibilités à laquelle les banques britanniques doivent se préparer", a averti mercredi la Banque d'Angleterre dans un communiqué, tandis que les négociations sur le Brexit patinent.

La déclaration de l'institution intervient après que la chaîne de télévision Sky News a révélé un peu plus tôt que le gouverneur de la Banque d'Angleterre Andrew Bailey avait contacté plusieurs dirigeants bancaires mardi pour leur demander d'accélérer leurs préparatifs en vue d'un "no deal".

"Le gouverneur rencontre très régulièrement les dirigeants des banques britanniques", a sobrement commenté la Banque d'Angleterre.

Les négociations entre Londres et Bruxelles ont repris mardi, sans grand espoir de percée et alors que le fossé reste béant entre les deux parties et que la période de transition expire fin décembre. Une sortie sans accord est souvent considérée par les milieux d'affaires comme le scénario noir pour l'économie du Royaume-Uni.

Lire aussi : Brexit: les négociations dans l'impasse, le ton monte

Architecture de l'accord (un ou plusieurs), conditions de concurrence loyale (sur les normes environnementales, sociales, fiscales), règlement des différends et droits d'accès des pêcheurs aux eaux britanniques font partie des principaux sujets de discorde.

Un bilan des discussions doit être établi en juin lors d'une rencontre au plus haut niveau entre la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, celui du Conseil européen Charles Michel, et le Premier ministre britannique Boris Johnson.

Londres avait fait de ce point d'étape une date butoir en menaçant de ne pas poursuivre les pourparlers si les progrès n'étaient pas suffisants. Mais c'était avant le choc causé par la pandémie, qui a précipité le Vieux Continent dans une récession historique.

Lire aussi : Les négociations post-Brexit à un tournant décisif

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/06/2020 à 11:22 :
Toutes ces années que nous avons perdu alors que l'UE est paramétrée à perdre mais tellement lobotomisée à "soigner les apparences", avec notre argent par contre bien entendu hein et pas le leur, jamais le leur.

Ils font déjà de l'argent avec la dette je propose qu'ils spéculent également tant qu'à faire sur tout le temps qu'ils perdent !

Ensuite qu'ils ne négligent pas non plus l'incroyable potentiel de leur bêtise hein, ça doit pouvoir se spéculer ça aussi certainemlent !
a écrit le 04/06/2020 à 5:56 :
Il y aura bientot de l'autre cote du Channel un pays qui aura pour carateristique de laver plus blanc.
L'europe va souffrir, pas les banques britanniques.
Le Sterling a de beaux jours en perspective, quant a l'euro, bientot demonetise......
a écrit le 03/06/2020 à 18:05 :
Le drame recommence MDR

Et juste avant le gong
on capitulera comme d habitude les anglais auront leur accès a l Europe
Les trouillards comme Macron n’iront jamais au bout du divorce
a écrit le 03/06/2020 à 16:14 :
Que inquiétudes!! Remettre les pieds sur terre est bien plus rassurant que "de travailler" dans le virtuel!
a écrit le 03/06/2020 à 15:58 :
y a un accord, ca s'appelle ' omc'
c'est la regle de droit commun
a écrit le 03/06/2020 à 15:07 :
La sortie de la Grande Bretagne sans accord ne sera qu'un détail pour les banques si l'Autriche refuse le plan de relance post Covid.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :