Les Etats-Unis placent la France sur la liste noire des destinations

Avec d'autres pays listés, le département d'Etat américain a relevé son avertissement concernant la France, appelant les ressortissants américains à "ne pas voyager" dans l'Hexagone. Un sérieux coup de frein en plein été pour cette cible touristique capitale. La situation en France, comme aux Etats-Unis, inquiète. Non loin des cotes américaines, les départements des Antilles voient leurs taux d'incidence exploser en même temps que la pression hospitalière.

4 mn

En 2018, l'Amérique représentait 10% des arrivées de touristes étrangers dans l'Hexagone, selon la direction générale des entreprises.
En 2018, l'Amérique représentait 10% des arrivées de touristes étrangers dans l'Hexagone, selon la direction générale des entreprises. (Crédits : DR)

La perspective de voir disparaître les restrictions imposées aux voyageurs venus d'Europe vers les Etats-Unis s'éloigne encore un peu plus avec le variant Delta. Lundi, l'agence fédérale américaine de santé a prévenu contre les déplacements à destination de la France, d'Israël, de la Thaïlande et de l'Islande. Un coup de frein important lié à la propagation du variant du Covid-19. Depuis la mi-juin, les restrictions pour les touristes américains avaient été levées, redonnant un peu d'espoir, en plein été, aux professionnels du tourisme sur cette manne touristique importante.

En 2018, les touristes en provenance des Amériques étaient la première clientèle extra-européenne en France, sur une tendance en croissance de +2% pour ceux venant des Etats-Unis par rapport à 2017, selon une note de la DGE (Direction générale des entreprises). L'Amérique représentait 10% des arrivées de touristes étrangers dans l'Hexagone.

La France est donc repassée sur liste noire. Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont relevé au niveau 4 ("très élevé") l'avertissement sanitaire pour ces pays, ainsi que pour la Cisjordanie, la bande de Gaza ou encore Aruba. Le département d'Etat américain a lui aussi relevé lundi son avertissement concernant la France et l'Islande, appelant les ressortissants américains à "ne pas voyager" dans ces deux pays.

La pandémie repart aussi aux Etats-Unis

Déjà, aux Etats-Unis, le nombre de nouvelles contaminations au coronavirus et d'hospitalisations dues à la crise sanitaire se sont établis à un pic de six mois, alimentées par la propagation rapide du variant Delta. A l'échelle nationale, quelque 100.000 nouvelles infections ont été recensées en moyenne au cours des trois derniers jours, soit une hausse de 35% sur une semaine, selon un décompte de données officielles effectué par Reuters.

Outre-Atlantique, le nombre d'hospitalisations a augmenté de 40%, tandis que le nombre de décès a enregistré une hausse de 18% au cours de la semaine écoulée.

La situation de la France inquiète, les seuils alarmants aux Antilles

Aussi, les chiffres en provenance de l'Hexagone, première destination touristique mondiale avant la crise du Covid-19, inquiètent. Dans certaines régions telle la Provence-Alpes-Côte-d'Azur, qui accueille 30 millions de visiteurs chaque année et particulièrement en été, le taux d'incidence a fortement augmenté en une semaine, atteignant 562 pour 100.000 contre 404 pour 100.000 fin juillet. D'autres départements se trouvent dans une situation similaire ou s'approchant, tels la Corse et l'Hérault. Aux Antilles, la situation est encore plus alarmante avec un taux d'incidence supérieur à 1.600 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants.

La Martinique sera d'ailleurs soumise à compter de ce mardi 19h00 et pour trois semaines à un confinement durci complétant le couvre-feu déjà en vigueur depuis fin juillet. De plus, les touristes sont invités à quitter l'île.

Fermeture des commerces non-alimentaires ou n'impliquant pas des achats urgents, des sites culturels et de loisirs, interdiction de la navigation et de l'accès aux plages, renforcement du télétravail et limitation des déplacements dans un rayon d'un kilomètre autour du domicile sauf motif impérieux figurent parmi les principales mesures annoncées lundi soir par le préfet.

Avec 331 patients hospitalisés, dont 49 en réanimation, les capacités hospitalières locales sont saturées malgré les déprogrammations d'interventions non urgentes et les ouvertures de nouveaux lits.

De nouvelles mesures aux Etats-Unis : la vaccination des soldats

Dans le même temps, le département américain de la Défense a indiqué lundi avoir demandé au président américain Joe Biden d'approuver d'ici mi-septembre une mesure obligeant le personnel de l'armée à être vacciné.

Annonçant fin juillet que la vaccination - ou des restrictions sanitaires - serait obligatoire pour l'ensemble des employés fédéraux, Joe Biden avait donné pour consigne au Pentagone de se pencher sur le calendrier et les modalités de la vaccination des soldats américains.

Le Pentagone table sur mi-septembre dans l'attente de la validation par le régulateur américain des médicaments, la FDA, du vaccin développé par Pfizer avec BioNTech. Le vaccin dispose à l'heure actuelle d'une autorisation d'utilisation en urgence, mais pas d'une autorisation complète.

Seul accalmie sur le front des restrictions, la frontière terrestre entre les Etats-Unis et le Canada a rouvert lundi pour les Américains entièrement après quasiment 17 mois de fermeture.

Pour être admis sur le sol canadien, les voyageurs américains asymptomatiques doivent avoir reçu deux doses d'un vaccin autorisé par les autorités canadiennes au moins 14 jours avant leur entrée dans le pays et avoir effectué un test de dépistage.

A l'inverse, pour l'instant les Canadiens ne sont pas autorisés à passer la frontière pour des voyages non-essentiels.

(avec agences)

Lire aussi 4 mnVariant Delta : Washington maintient les restrictions de voyage aux États-Unis, le tourisme ronge son frein

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 12/08/2021 à 5:50
Signaler
"Ils nous ont mis etc..." Non, c'est vous qui l'avez mis a ce poste. Ne vous plaignez pas, assumez.

à écrit le 11/08/2021 à 10:17
Signaler
Pourtant l'Islande est dans le duo de tête des pays ayant le plus fort taux de vaccination au monde. Le premier étant Gibraltar. Qu'est ce qui peut bien donc clocher ? Le premier ministre islandais a indiqué que l'immunité de groupe ne fonctio...

à écrit le 11/08/2021 à 2:18
Signaler
Vaccinez vous, on vous dit.

à écrit le 10/08/2021 à 13:16
Signaler
A force de dire que tout le monde va mourir et que tout est de la faute des anti passe... les autres deviennent méfiants.

à écrit le 10/08/2021 à 10:21
Signaler
Ah enfin ! Je me demandais aussi pourquoi aucun chef d'Etat ne voulait voir notre président !

le 10/08/2021 à 17:06
Signaler
Ha c'est pour ça qu'il utilise tant son smartphone, au château ? Moi qui pensait, à mal, que c'était parce qu'il se faisait iech avec la vieille !

le 11/08/2021 à 8:52
Signaler
Ils nous ont mit une victime à la tête de notre pays afin de mieux le contrôler, le pire est qu'il est autant à plaindre que nous...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.