Les Etats-Unis présentent un plan de sauvetage de Porto Rico

 |  | 409 mots
Lecture 2 min.
Porto Rico sera soumis à la supervision du Congrès américain.
Porto Rico sera soumis à la "supervision" du Congrès américain. (Crédits : Reuters)
Endettée à hauteur de 72 milliards de dollars, l'île de Porto Rico risquait le défaut de paiement. L'administration Obama propose de restructurer la dette sur le modèle de la loi sur les faillites.

L'administration Obama a dévoilé mercredi une série de mesures visant à enrayer la profonde crise économique à Porto Rico mais qui doivent être avalisées par le Congrès des Etats-Unis, dominé par l'opposition républicaine.

Une décennie de déclin économique

Territoire rattaché aux Etats-Unis depuis la fin du XIXe siècle, l'archipel des Caraïbes ne peut plus faire face à ses obligations financières après plusieurs années de récession qui ont fait gonfler sa dette à quelque 72 milliards de dollars.

"Porto Rico ne peut pas sortir seul d'une décennie de déclin économique" et sera "complètement à court d'argent frais" d'ici à la fin de l'année, prévient le Trésor américain dans un communiqué, en dévoilant ce plan d'assistance qui ne prévoit toutefois aucune aide financière directe de l'Etat fédéral.

La principale proposition consiste à doter l'archipel de la possibilité légale de restructurer sa dette à l'abri de ses créanciers, de "manière équitable et ordonnée".

A l'heure actuelle, seules les municipalités américaines ont la possibilité de se placer sous la protection de la loi sur les faillites, dite Chapitre 9. La ville de Detroit avait ainsi eu recours, avec succès, à ce mécanisme en 2013.

L'archipel soumis à la "supervision" du Congrès

En contrepartie, Porto Rico devra notamment se soumettre à la "supervision" du Congrès des Etats-Unis qui devra s'assurer que le territoire s'astreint à une stricte discipline budgétaire et "améliore" sa gouvernance économique, selon ce plan. Ces mesures ne pourront toutefois voir le jour que si elles sont approuvées par le Congrès des Etats-Unis.

"Seul le Congrès a le pouvoir d'apporter à Porto Rico les outils nécessaires pour s'attaquer à la crise économique et budgétaire d'une manière globale", admet le Trésor dans son communiqué. "Le Congrès doit agir", ajoute-t-il, insistant sur l'urgence de la situation.

Un PIB en forte baisse

Selon l'administration, l'économie portoricaine s'est contractée de plus de 10% depuis 2006 tandis que le taux chômage sur l'archipel (11,6%) est plus de deux fois supérieur à celui du reste des Etats-Unis, provoquant l'émigration forcée de près de 300.000 personnes en dix ans.

"Si le Congrès n'agit pas, Porto Rico fera face à un long et difficile rétablissement qui aura des conséquences douloureuses sur les habitants de l'île et au-delà", prévient le Trésor dans le communiqué.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2015 à 11:08 :
Que ne peut-on fire avec une planche a billets et du PQ.....
a écrit le 22/10/2015 à 10:42 :
Chacun sa Grèce, apparemment.
Les Américains ne font pas mieux que nous.
Et vont peut-être faire pire...
a écrit le 22/10/2015 à 9:10 :
Ce ne sera une photo du tram de Porto (Portugal)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :