Les Etats-Unis retirent à la Russie son statut d'économie de marché pour taxer les produits russes importés

Dans le contexte des sanctions contre la guerre en Ukraine mais aussi de l'inflation, Washington va appliquer des droits antidumping plus élevés pour les produits russes. Moscou avait obtenu le statut d'économie de marché en 2002, ce qui avait constitué une étape clé pour l'accession de la Russie à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) en 2012.
(Crédits : KEVIN LAMARQUE)

C'est un nouveau coup porté pour affaiblir l'économie russe depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine. Après les exportations d'hydrocarbures, sur lesquelles reposent en grande partie l'économie russe, les Etats-Unis visent désormais tous les produits importés de Russie. Jeudi, Washington a en effet décidé de ne plus traiter la Russie comme une économie de marché, a annoncé le département du Commerce. En conséquence, Moscou perd un statut accordé il y a 20 ans et qui limitait les droits de douanes imposés sur les produits russes importés. Sans ce statut, les Etats-Unis seront ainsi libres d'appliquer des droits de douane bien plus élevés.

Alors que la Russie a un PIB équivalent à celui de l'Espagne et que son économie s'est faiblement diversifiée depuis la chute de l'URSS, la mesure va donc impacter des secteurs en particulier.

« Cette décision donne aux États-Unis la capacité d'appliquer toute la force de la loi américaine antidumping pour remédier aux distorsions du marché causées par l'ingérence croissante du gouvernement russe dans leur économie », a indiqué le département américain au Commerce dans un communiqué.

Un Etat tentaculaire

Washington explique que l'analyse des services du département du Commerce a conclu que l'économie russe se caractérisait par une implication « approfondie » de l'Etat, avec pour conséquence des distorsions de prix et de coûts.

L'administration Biden reproche au gouvernement russe de subventionner les entreprises du pays, ce qui « désavantage les industries américaines lorsqu'elles tentent d'être compétitives à l'échelle mondiale », a détaillé le ministère.

Aussi, « cela permettra au (département du) Commerce de lutter plus efficacement contre les pratiques commerciales déloyales russes, qui nuisent aux fabricants américains », est-il précisé.

Le département du Commerce indique qu'il « appliquera une méthode alternative pour calculer les droits antidumping sur les importations en provenance de Russie, en utilisant les prix et les coûts fondés sur le marché d'un pays à un niveau de développement économique comparable qui produit une marchandise comparable ».

Washington avait accordé le statut d'économie de marché à Moscou en 2002, ce qui avait constitué une étape clé pour l'accession de la Russie à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) en 2012.

L'inflation ralentit aux Etats-Unis

Cette décision intervient aussi dans un contexte de forte inflation. Si la hausse des prix semble enfin ralentir aux Etats-Unis, tombant en octobre au plus bas depuis janvier 2022, le président Joe Biden a toutefois averti que le retour à un niveau normal prendra « du temps ».

Outre-Atlantique, les prix à la consommation ont augmenté de 7,7% en octobre par rapport à octobre 2021, selon l'indice CPI qui fait référence, publié jeudi par le département du Travail, une hausse moins forte que celle de 8,2% enregistrée en septembre. Le pic avait été atteint en juin à 9,1% sur un an, du jamais vu depuis plus de 40 ans.

Les enjeux commerciaux se trouvent aussi sur le cours des devises qui permettent de vendre ou d'acheter moins chers. Aussi, le dollar piquait du nez jeudi au plus bas depuis plus de deux mois face à la livre britannique, au yen et dans une moindre mesure face à l'euro, après l'annonce d'un fort ralentissement de l'inflation américaine.

Sur un autre volet, celui du nucléaire, Washington et Moscou semble toutefois avoir renoué le dialogue. La Russie et les Etats-Unis reprendront en effet les négociations sur le traité nucléaire New START fin novembre-début décembre au Caire, a confirmé vendredi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, cité par l'agence RIA. Le département d'Etat américain avait annoncé mardi une reprise prochaine des discussions sur ce traité de 2011 limitant le nombre de bombes nucléaires stratégiques.

ZOOM : Les Etat-Unis cherchent un nouveau terrain de négociations avec la Chine

Dans le même temps, se déroulera lundi le premier face-à-face depuis l'élection de Joe Biden entre le président américain et son homologue chinois Xi Jinping. Les deux dirigeants se rencontreront à Bali en Indonésie, en marge du sommet du G20, a annoncé jeudi la Maison Blanche. Sans espoir de résoudre leurs contentieux de fond mais avec l'intention, côté américain, de gérer leur rivalité acharnée de manière « responsable », indique Washington.

La Maison Blanche a aussi l'espoir que les deux rivaux arrivent à « travailler ensemble là où (leurs) intérêts concordent », selon elle. Les Américains pensent là au climat, à la lutte contre le trafic de stupéfiants et à la santé.

Joe Biden et Xi Jinping vont aussi évoquer une série de sujets « internationaux et régionaux », a-t-elle indiqué, sans mentionner explicitement le sort de Taïwan, la plus forte source de tension.

Le conseiller à la sécurité nationale de Joe Biden, Jake Sullivan, a estimé jeudi lors d'une conférence de presse que la Chine avait émis un signal « positif » en se prononçant récemment contre l'utilisation et la menace d'utilisation d'armes nucléaires. Et ce après que la Russie a agité cette menace concernant l'Ukraine.

« Nous n'avons pas non plus vu d'effort généralisé (de Pékin) pour contourner ou saper le régime de sanctions » imposé à la Russie par les Occidentaux, s'est-il félicité.

(avec AFP et Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 12/11/2022 à 22:50
Signaler
😂😂😂 L'agonie occidentale est tellement flagrante ! Un gigantesque accord RUSSE vient d'être signé avec l'inde, la Chine, l'Afrique et la Turquie. L'occident et surtout l'Europe vont trinquer, tout ça semble bien huilé mais pas certain que le RESET ré...

à écrit le 12/11/2022 à 1:09
Signaler
Ca sent le sapin pour les USA.

le 12/11/2022 à 9:17
Signaler
Comment ca ?

à écrit le 11/11/2022 à 18:07
Signaler
Encore un aveu d'impuissance de Biden qui persiste à importer de l'uranium russe tout en entrenant médiatiquement l'hystérie d'une guerre nucléaire en Ukraine. Clairement le PCC est rassuré par la faiblesse de la gauche caviar américaine qui pr...

à écrit le 11/11/2022 à 17:13
Signaler
Logique financière qui n'a toujours pas de sens mais que bien ntendu personne ne relève, il faut obéir aux zombies car ils ont raison parce que ce sont les plus riches, l'argent avant la vie et on voudrait en plus que le monde ne s'écroule pas. UNe a...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.