Les propositions choc de Nicolas Hulot pour le commerce international

 |   |  770  mots
(Crédits : Reuters)
Suspension des traités commerciaux, exception agricole, taxe carbone aux frontières: l'ancien ministre de la transition écologique s'attaque au "libre-échange débridé".

Repenser la politique commerciale pour la mettre au service de la transition écologique. Dans un rapport publié jeudi 3 octobre, la fondation Nicolas Hulot et l'institut Veblen proposent 37 mesures pour s'attaquer aux effets "dévastateurs" sur le climat d'un "libre-échange débridé", symbolisé par le CETA, le très controversé traité commercial entre l'Europe et le Canada.

"Les bons sentiments ne suffisent plus", assène l'ancien ministre de la transition écologique, dans un édito co-signé avec Philippe Frémeaux, le président de l'institut Veblen. "Tout drame écologique majeur doit impérativement nous amener à interroger notre propre responsabilité, voire notre complicité", poursuivent-ils, pointant du doigt "nos modes de consommation et nos politiques commerciales".

Sanctionner les partenaires commerciaux

Face à ce constat, le rapport préconise l'instauration d'une diplomatie commerciale au sein de l'Union européenne. Celle-ci doit permettre d'inciter ses partenaires à respecter les accords de Paris sur climat, en mettant dans la balance l'accès à son marché de 500 millions de consommateurs. Cette ligne politique doit se traduire par l'instauration de sanctions contre les pays qui commettent des "violations sévères".

"L'Union européenne doit non seulement s'abstenir de conclure un accord de commerce avec le Brésil mais encore aller plus loin avec des sanctions commerciales ciblées sur les produits brésiliens qui contribuent à la déforestation comme le bœuf et le soja", écrivent la fondation Nicolas Hulot et l'institut Veblen.

Dans le même ordre d'idée, les deux organismes recommandent que les accords bilatéraux favorisent les échanges de "produits vertueux". Ils demandent également que les prochains accords commerciaux posent au préalable le respect de l'accord de Paris sur climat. Et qu'ils intègrent des clauses de suspension, se déclenchant en cas de non-respect des engagements internationaux. Ils demandent par ailleurs de renégocier les accords déjà signés, afin d'y ajouter de telles clauses.

Exception "agri-culturelle"

Autre proposition phare : la mise en place d'une "exception agri-culturelle", qui reconnaîtrait que les biens agricoles ne sont pas des marchandises comme les autres. Ainsi, ils devraient être exclus non seulement des discussions commerciales, mais aussi des règles de l'OMC. Cela permettrait à l'Union européenne de refuser d'importer de la viande nourrie aux farines animales ou des céréales traitées avec des pesticides dont l'utilisation est prohibée en Europe.

"L'Union européenne produit et exporte des pesticides pourtant interdits dans l'Union car considérés comme dangereux, souligne le rapport. Puis les pays-membres importent des denrées agricoles traités avec ces mêmes pesticides qui se retrouvent dans les assiettes des européens. C'est donc la double peine : pour les agriculteurs qui subissent une concurrence déloyale, pour les écosystèmes détruits par ces substances nocives. Et pour les citoyens intoxiqués à leur insu".

La fondation Nicolas Hulot et l'institut Veblen militent par ailleurs pour l'instauration d'une taxe carbone aux frontières de l'Union, de façon à assurer des conditions équitables pour les producteurs européens. "La concurrence des entreprises étrangères ne doit plus être un argument contre le renforcement des dispositifs européens en matière de prix du carbone", estiment-ils. Le rapport préconise de commencer par taxer l'aluminium ou le ciment, des produits très émetteurs de gaz à effet de serre et soumis à une forte concurrence internationale. Avant de l'étendre progressivement.

Suppression des tribunaux d'arbitrage

Enfin, le rapport prône une suppression des tribunaux internationaux d'arbitrage, régulièrement utilisés par des multinationales pour attaquer des Etats. L'an passé, près de 1.000 démarches ont été engagées dans le monde, dont une grande partie de recours abusifs lancés par des cabinets d'avocats, notent les auteurs. Près de 60% des dossiers aboutissent à une sanction financière contre les Etats. Ces arbitrages sont ainsi devenus des outils puissants d'influence sur les politiques publiques.

"En France, en 2017, l'entreprise canadienne Vermilion a menacé le Conseil d'État de poursuites au moment de l'examen de la loi interdisant l'exploitation des hydrocarbures, et obtenu gain de cause puisque le gouvernement a retiré la mesure incriminée, affaiblissant considérablement la portée de la loi", illustre le rapport.

"L'Europe, comme ses Etats membres, dont la France, doivent désormais s'engager à repenser la politique commerciale afin qu'elle ne soit plus confisquée aux citoyen.ne.s et leur bénéficie directement, concluent Nicolas Hulot et Philippe Frémeaux. Il s'agit enfin de faire en sorte que le commerce ne soit plus l'accélérateur des désordres écologiques et sociaux mais bien un levier structurant de la transition écologique et d'une diplomatie au service des vies humaines."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/10/2019 à 14:26 :
Sur le papier c’est une très bonne réflexion qui mériterait d’être Communiquée et débattue ! Elle aurait le mérite d’avoir du poids puisque proposée à l’europe; Ensuite être cooptée c’est déjà une autre histoire vu le climat Politique actuel ! Par exemple une idée d’un référendum européen ! Il faudrait s’éloigner des parties politiques pour l’organiser: exemple être organisé par le parlement européen ! S’éloigner des sentiers battus : avoir une journée européenne sur le sujet ! Pas que des idées , des réflexions, mais des actions!!
a écrit le 08/10/2019 à 5:21 :
En gros, il veut mettre fin au capitalisme et le remplacer par un état écolgiste. Cela me rappelle des mauvais souvenirs....
a écrit le 07/10/2019 à 17:21 :
Je trouve excellentes les solutions proposées par M. Hulot, et ca fait du bien de lire des propositions en cette période où tout le monde se contente de faire des alertes et des diagnostics, avec beaucoup de mise en scène médiatique.
Le principe selon lequel l'échelle de mise en oeuvre des solutions est l'UE est effectivement le bon selon moi.
En revanche, M. Hulot, comment fait-on pour convaincre les 26 autres états membres? Vous montez au créneau?
a écrit le 07/10/2019 à 12:16 :
Bjr mais que voilà de bonnes idées, je sors de la douche avec le premier et le dernier bain douche Ushuaia que j'utiliserai car pas très écolo à ce qu'il paraît. Dommage, quand en place nous n'avons pas entendu toutes ces bonnes résolutions. C'était à ce moment qu'il fallait parler et s'imposer. Car s'imposer c'est ce que l'on attend des ministres ! Du courage, de l'opiniatreté, des idées et non du consentement
a écrit le 07/10/2019 à 9:32 :
Il a raison nous arrivons à la fin du pétrole et comme nous le montre JM Jancovici si nous supprimons le pétrole du Mix énergétique et si cette disparition à peu d'incidence sur les autres énergies et bien nous reviendront à quelque chose que nos familles vécurent entre les deux guerres, le charbon étant remplacé par les autres énergies, le renouvelable c'est cacahouète. L'énergie pilote notre monde, en l'espèce il serait temps qu'on s'y prépare, se ne sont pas des idées fumantes mais un fait, préparons nous à vivre sans pétrole..
a écrit le 06/10/2019 à 18:32 :
C'est bon de lire tout cela....,mais on commence quand et comment?
a écrit le 05/10/2019 à 6:45 :
Monsieur Ushuaïa qui a gagné plein plein d'argent sur un concept très très écolo... générant beaucoup de déchets plastiques....Hummm, on aime
a écrit le 04/10/2019 à 19:58 :
Il est important de consommer différent et même favoriser nos produits français ce n’ai du protectionisme, c’est apprendre à consommer différemment et intelligent. Ce qui permet de générer des risques richesses et de l’emploi. S’attaquer au lobbies est primordial
a écrit le 04/10/2019 à 14:34 :
Après ses échèques cumulés en écologie voilà qu'il se permet de donner des leçons d'économie........quel tartuffe!
a écrit le 03/10/2019 à 23:30 :
Le monde a maintenant le choix entre mourir ou survivre .
Les faits sont là .Chaque année est la plus chaude jamais enregistrée , records de chaleurà peu près partout .32 ° cet été en Alaska ! et ceci s'accélère ...
Nous étions 2,5mrds en 1950.Aujourd'hui , près de 8 mrds .
Pénuries d'eau un peu partout
La planète va très mal , la faute à l'homme
Aucune issue si nous ne revoyons pas nos paradigmes d'urgence .
La croissance libérale effrénée , c'est fini , il faut inventer une autre société .
Hulot a raison , faisons vite !
Réponse de le 07/10/2019 à 11:12 :
Relisez vos programmes de physique/chimie de seconde: l'eau est le seul élément qui ne peut disparaître de la terre puisqu'il se trouve sous les 3 formes: liquide, gazeux, solide.
A qui interdiriez vous de se reproduire? Merci pour cette autoflagellation constante dans les propos des écolos. Sans remonter à la disparition des dinosaures, cherchez à savoir comment le Sahara en très peu de temps s'est désertifié. Des peuples entiers ont disparu suite à des modifications temporaires du climat.
De toute manière dans vos propos, aucune proposition concrète si ce n'est d'écouter MLP. Idem pour la fermeture sur eux mêmes des peuples occidentaux.
a écrit le 03/10/2019 à 23:16 :
N'en déplaise aux grincheux, les écolos ont toujours raison.
C'est le reste de la société qui est gravement retardataire.

Les écolos se sont inquiétés des pluies acides qui ravageaient les forêts de résineux. Ils se sont battus pour l'adoption des pots catalytiques.

Les écolos se sont inquiétés de la disparition de la couche d'ozone. Ils se sont battus pour un changement de fluides calorifiques dans les frigo.

Les écolos se battent depuis 40 ans contre l'usage à outrance des produits phytosanitaires. Combat totalement justifié par le déclin des insectes, (et toute la chaine alimentaire qui en découle) mais aussi de la contamination chimique de l'espèce humaine qui est avérée (100% des humains sont déjà glyphosatés).
biocontamination qui est en train de réduire la fertilité humaine de façon nette (dans la prochaine génération 25% des couples seront obligés d'avoir recours à une PMA).

Et les écolos proclament depuis 70 ans, que le capitalisme dérégulé impose un mode de fonctionnement économique incompatible avec la durabilité de la survie humaine et de la civilisation.
a écrit le 03/10/2019 à 22:53 :
Un grand presentateur tele ancien ministre,vivement hanouna chef du gouvernement
Réponse de le 04/10/2019 à 5:21 :
Pauvre type quand on voit le niveau de l émission d hanouna on comprend le tien
a écrit le 03/10/2019 à 21:07 :
Je vois que les commentaires sont contre. Évidemment, il est tellement difficile de prendre les décisions qui s’imposent qu’il faut absolument justifier nos comportements délétères. Les mêmes qui critiquent les propositions de la fondation sont les mêmes qui bientôt demanderont leur application quand avec le réchauffement climatique, les eaux monteront, les étés seront insupportables, les moustiques nous empêcheront de vivre dehors et les ouragans détruiront régulièrement nos infrastructures.
Pour info en aquitaine, nous avons déjà les moustiques et une tempête majeure tous les 10 ans. Les vignes sont au bord du grill. C’est déjà demain
Réponse de le 03/10/2019 à 23:33 :
C'est parfaitement vrai, moi aussi je soutiens à 100 % Nicolas Hulot, Jean-Marc Jancovici, Greta Thunberg, Aurélien Barrau, Hubert Reeves, Yann Arthus Bertrand, pour ne citer qu'eux, et j'en suis à me demander si il n'y aurait pas un seul abonné qui prend plusieurs pseudonymes pour ses critiques se ressemblant, ou bien plusieurs abonnés de connivence entre eux.
a écrit le 03/10/2019 à 19:34 :
Hulot propriétaire privé de 6 voitures thermiques, dont 4 diésel.
a écrit le 03/10/2019 à 19:30 :
Si l'écologie en tant que science est nécessaire et indispensable, on ne peut l'appliquer que de façon réaliste : marre de ces militants sans réelle formation supérieure ( comme N. Hulot ) qui veulent tout chambouler sans comprendre comment le monde avance : on va pas arrêter toutes les usines chimiques, tous les produits non bio, toutes les centrales nucléaires, tous les échanges internationaux, toute l'économie de marché, arrêter de manger de la viande ou des tomates bon marché...
Allez, Mr Hulot, faites une formation en relations internationales et vous comprendrez mieux le monde et pourquoi l'Arbitrage est indispensable à l'économie...
Réponse de le 07/10/2019 à 11:17 :
Et on ne peut pas dire qu'il n'a pas bourlingué à travers le monde !!! Oui, mais le monde , il a vu à sa façon c'est à dire avec des dizaines d'années de retard sur l''existant. Exemples: des caravanes de lama sur le salar d' Uyuni, de même pour celles de chameaux au Yémen. Tout cela avait disparu bien avant qu'il fasse ses émissions.
a écrit le 03/10/2019 à 19:17 :
Les gilets jaunes, c'est lui le détonateur : taxe papier carbone par dessus les 70%
de taxe carbur.
Sur ces 70¨% il suffit d'en prendre le carbone.

Hulot balayez devant votre porte :
-6 autos thermiques pour vous seul et épouse,
-produits UCHUYAYA toxiques et attestés perturbateurs endocriniens,
production et transport non écolos
-Hulot en permanence ! en avion classe luxe : aucune taxe ne vous appauvrira


HULOT = BOBO
a écrit le 03/10/2019 à 16:00 :
Hulot n'a pas compris que le "libre-échange débridé" est le credo de l'UE bruxelloise, imposé aux français par Chirac en 2005 contre le non au référendum. La France n'est plus une démocratie, elle est dirigée par les multinationales et leur valet de l'Elysée.
a écrit le 03/10/2019 à 15:24 :
Evidemment les libéraux de tout poil vont hurler mais il y a une logique dans ses propositions mais qu'en pense son copain macron fervent européen et "chef écolo du monde" il va encore nous faire un grand écart. Sainte Greta devrait également s'en inspirer plutôt que de poursuivre en justice la France pour inaction climatique elle qui n'a rien à dire sur le Ceta ou les championnat du monde d'athlétisme!
a écrit le 03/10/2019 à 14:52 :
Ce type est un nuisible. Faites ce que je dis pas ce que je fais. Et puis c'est toujours pareil, "l'écologie" "punitive".
J'ai une longère berrichonne de 1805 comment voulez vous que j'isole cette maison, c'est impossible !!! C'est un peu comme si vous me demandiez d'isoler le château de Chambord ou l’Église du mont saint Michel qui était ensablée comme on le sait. Tiens paraîtrait il qu'il manque du sable ?? C'est une blague, sahara, gobi etc etc bon on me répondra que ce n'est pas utilisable avec le ciment, le ciment ne peut il pas changer ses caractéristiques ?
Ah !! il faut attirer l'attention sur soi, le sable maintenant après le "réchauffement" ou au mois d'Aout dans le Berry 12° le matin obligé de faire du feu au mois d'aout, tous les jours et maintenant l'imbécilité du manque de sable !!!
a écrit le 03/10/2019 à 14:42 :
Imposer le transport par rail de tout produit devant faire plus de 400 km, dans un premier temps. Exit donc tout le traffic de passage depuis ou vers la péninsule Ibérique ou l'Italie.
Interdire les moteurs deux temps. Ca pue, ça pollue, c'est bruyant.
Obliger le bridage via gps ou galilée des motos, voiture et camions.Ces derniers roulent plus vites depuis que les gilet jaunes ont dégradé les radars et occupent les forces de l'ordre le samedi. Combien de camions roulent maintenant à 100 - 110 km sur nos autoroutes ? Un Danois m'a doublé à 110 sur une portion dangereuse de la francilienne limitée à 90 ^_^ J'imagine que le mec ne fait pas ça chez lui, pays de la vertu écologique.
L'alimentation des villes doit se faire dans un rayon de 200 km à l'exception de quelques produits exotiques
Généraliser les panneaux solaires, les éoliennes de taille réduite, l'utilisation des déchets d'élagage dans des chaufferies
Installer des voies ferrées sur les autoroutes.
Financer l'isolation thermique des bâtiments d'habitation : ce qui est dépensé aujourd'hui dans l'économie locale sera récupéré en achetant moins de pétrole brut de gaz à l'étranger
Il y a beaucoup de solutions simples à mettre en oeuvre.
Réponse de le 07/10/2019 à 11:26 :
Et vous pensez que vos propositions amélioreront la situation. il faudra toujours "faire le dernier kilomètre " en camion. Et puis, où ferez vous passer les trains de marchandises? Le réseau ferré a une certaine capacité qui n'est pas extensible. Quelques heures, la nuit, seraient seulement exploitables pour ce type de transport.
Au fait, comment financeriez vous les quelques propositions que vous faites? Et tout cela n'est valable que pour notre cher pays qui ne représente qu'un pouième de la pollution mondiale , beaucoup d'autres n'en ont que faire.
a écrit le 03/10/2019 à 14:39 :
Encore une proposition de Hte couture écologique franco française totalement inapplicable au niveau de l'UE ( Institut Veblen avec 1"b" basé à Paris et non Institut Velen de hte couture basé à Genève ???).
Un ex récent : Macron s'est retiré des negociations sur le Mercosur après son différent avec Bolsonaro sur la sauvegarde de l'Amazonie. Est ce que ça a été suivi par les autres leaders de l'UE ??
Si on lnterdit tt produits agricoles des accords cciaux, on interdit alors à tt pays à forte capacité d'exportation agricole dt la France de le faire comme la plupart des pays d'Amérique du sud ,la nvelle Zélande, l'Afrique du Sud ... soit une nvelle domination du Nord sur le Sud.
Ok ! On doit imposer dans ces traités des normes de production européennes qui soient relatives à une agriculture durable et équitable respectueuses de l'environnement et de la santé, à condition qu'on sache nous Européens balayer devant notre porte ( pb des maires ruraux avec les pesticides...).
Qt à l'agriculture française, elle a un pb structurel surtout ds l'élevage et doit se réinventer dans des productions HT de gamme type bio ou agri raisonnée, ce qui a déjà bien démarré ds les céréales, légumineuses et maraîchage.
a écrit le 03/10/2019 à 13:50 :
Ben pour l'alu c'est une idée stupide, l'alu n'est extrait que par de l'énergie électrique alors co2 ,?.
Il ne s'oxyde pas est réutilisable à l'infini, bien sur imposer un minima d'alu de recyclage 60% serait cool, et indemniser correctement ceux privés ou autres qui le trient.
Actuellement c'est 50 cmes le kg et très insuffisant car le métal est léger et difficile à récupérer. Faut 1€ minimum, les taxes doivent être utiles.
a écrit le 03/10/2019 à 13:40 :
Ses temps de reflexion sont un peu longs, mais maintenant il faut qu'il méne ce combat au niveau européen ou allemand (parce que l'Allemagne est les seul pays capable d'influencer serieusement la politique commerciale européenne).
Réponse de le 03/10/2019 à 14:57 :
l'Allemagne n'acceptera jamais des restrictions cciales avec des pays comme le Brésil qui ont comme ppale monnaie d'échange leur énorme agro industrie qui leur permet entre autre de lui acheter les produits de son puissant machinisme agricole, actuellement aux mains de firmes US comme John Deere.
a écrit le 03/10/2019 à 13:16 :
sympathique le monsieur, gentil, bien élevé, poli, mais hélas, inutile.
Concevoir l'écologie par morceaux (ce qui est s'appelle la transition écologique, soit ne rien faire ou presque, lentement, très lentement...) au su de l'urgence, n'est qu'au service de l'inutile. L'écologie touche tous les secteurs de l'économie, du transport, de la finance, de la consommation, de l'organisation sociale, de la démocratie directe.
Ôter un seul des éléments de la vie fait s’effondrer tout changement écologique.
Nous ne serons pas secourus par la technologie, ni par le système politique, ni par le monde des affaires, mais plutôt, en premier lieu par une remise en question et personnelle et collective, donc une réelle démocratie directe et la fin du système pyramidal des décisions. Tout le reste, comme le conçoit, mr hulot et consorts n'est qu'échec prévisible : voir le résultat de son passage comme ministre, il n'a rien obtenu de l'oligarchie, ni de la finance, ni des multinationales, ni de la FNSEA, ni de ces copains les politiques. Mais il passe bien à la télé....
a écrit le 03/10/2019 à 12:08 :
Il est temps qu'il réagisse ... Heuh, il a bien été ministre de Macron ? Qu'a t-il fait alors ?
a écrit le 03/10/2019 à 11:58 :
Ce Monsieur ose encore nous faire la leçon !
Il a été ministre et on n'a rien vu.
Qu'il gagne son fric autrement...
a écrit le 03/10/2019 à 11:55 :
Changer aussi les modes d'alimentation des animaux d'élevages. Pourquoi importer par des tankers qui polluent les mers des millions de tonnes de soja certainement transgéniques, que l'on peut remplacer par du sorgho ou du tourteau de colza. Mais comme on touche à l'argent des multinationales rien ne se fera comme pour tout d'ailleurs. L'argent qui gouverne le monde est un poison qui rend fou les hommes au détriment de la nature et qui finira par nous détruire. Tous ces accords commerciaux APE, CETA, MERCOSUR et TAFTA ne ferons qu’amplifier les dégâts sur notre planète.
a écrit le 03/10/2019 à 11:51 :
Sous couvert d'écologie, le retour à l'économie du moyen age avec ses octrois et le principe de production sur le lieu de consommation.
Réponse de le 03/10/2019 à 14:20 :
Pas du tout. Les idées, les technologies et les données peuvent circuler à une vitesse record, ce que au moyen age n'etait pas le cas et il n'y avait pas non plus des imprimantes 3D.
Les marchandises n'ont plus besoin de bouger autant et cela fera du bien à l'environnement sans nous faire revenir au moyen age.
a écrit le 03/10/2019 à 10:39 :
Il faudra aussi renoncer à exporter du foie-gras, vins et autres Cognacs, sacs Vuitton....
Et ne plus manger des bananes, ni fruits qui voyagent plus de 100 km de leur lieu de production, rapatrier les labos pharmaceutiques. Et reforester partout où l'on a détruit pour construire de Disneyland, villes, golfs...
a écrit le 03/10/2019 à 10:32 :
Pourquoi n'est il pas député européen ????? L'Europe ne devrait importer que du bio !
Réponse de le 03/10/2019 à 11:53 :
Il faut faire de la France un Etat bio comme le Sikkim en Inde, mais je ne suis pas d'accord avec Mr Hulot car la société des Shampoings "Ushuaïa"qui lui a fourni de superbes revenus n'est pas propre : contenants en plastique et produits non bio!
a écrit le 03/10/2019 à 10:23 :
Merci à la FNH et à l'institut Velen ! Merci à Nicolas Hulot et Philippe Frémeaux !

Honte aux députés qui ont accepté ces tribunaux d'arbitrage qui sont un déni de la démocratie ! Abandonner notre souveraineté volontairement... Chapeau ! Grrrr ! Faut-il une révolution ?
a écrit le 03/10/2019 à 9:56 :
Ça ne va pas encore assez mal pour que les choses changent. Mais elles changeront et plus tardivement, plus ce sera sans la douleur. Pour ma part, je considère que c'est individuellement qu'il faut se préparer, renoncer à certaines choses, préparer son environnement pour faire face dans les meilleures conditions aux changements futurs.
Réponse de le 03/10/2019 à 13:04 :
Tout à fait d’accord... Chacun est assez grand pour juger avec les informations dont il dispose de ce qu’il lui convient ou pas !!! Il n’est pas nécessaire de mettre en place l’Etat totalitaire décrit par Hulot et destructeur de libertés individuelles !!!
Réponse de le 03/10/2019 à 18:16 :
Si le changement de comportement doit être seulement individuel ,il prendra 2 siècles et d'ici là,on aura disparu de la terre. Il faut qu'on réagisse de façon collective et nos représentants doivent passer des lois qui vont dans le sens de ce que disent Hulot et Frémeaux. Hulot a crû que en acceptant le ministère de l'écologie,il pourrait changer les choses,mais c'est les lobbies divers et variés,qui ont l'oreille de EM (industrie des énergies fossiles, FNSEA, industrie nucléaire, Vinci, Bouygues,etc). Le seul succès de Hulot (aidé par De Villiers) a été l'abandon de Notre Dame des Landes.Cela étant dit ,Hulot et Frémeaux ont raison mais pour pouvoir appliquer les mesures qu'ils proposent, il faut établir un rapport des forces politique favorable à l'écologie. En Allemagne, ça a été le cas, mais avec un système électoral proportionnel, il est beaucoup plus facile pour les écologistes de peser sur les orientations du gouvernement.En Allemagne,les verts ont obtenu pas mal de choses,comme le développement des énergies renouvelables,l'investissement dans les économies d'énergie, l'abandon du nucléaire et l'abandon du charbon à l'horizon 2035.Ils viennent d'obtenir,l'investissement de 10 milliards d'euros par an d'ici 2030 ,pour accélérer la sortie du charbon.
a écrit le 03/10/2019 à 9:44 :
Enfin du vrai bon sens, mais auquel devra s'ajouter une mesure mondiale contre la surpopulation et la déforestation en obligeant mondialement à l'agroforesterie retenue humide : seul gage d'empêchement d'érosion, de crue, de feux de forêts !
https://greenjillaroo.wordpress.com
a écrit le 03/10/2019 à 9:43 :
Il est en effet mensonger de promettre la prospérité et le plein emploi avec des frontières ouvertes. Il serait temps que l'on s'intéresse aux idées de notre prix Nobel Maurice Allais (sa lettre aux Français) extraits: le fondement de la crise, l'organisation du commerce mondial - un protectionnisme raisonné et raisonnable...
a écrit le 03/10/2019 à 9:27 :
Je crois que l'attitude visant à toujours condamner son voisin en lieu et place de balayer son trottoir est mauvaise. c'est aux français de faire des efforts, couteux évidemment, et qui vont faire remonter les coûts de l'alimentation. Assez donc de toujours critiquer les brésiliens. Que les français mangent moins de viande, surtout les générations des 18/25 ans, les plus grands consommateurs. Il faudra en outre confirmer qu'un champ de soja, ou de maïs stocke moins de carbone qu'une forêt primaire non entretenue (confusion entre politique carbone, et biodiversité). L'amélioration génétique a fait de ces espèces des machines de course extrêmement efficaces, sans rentrer même dans les considérations C4 versus C3. Mais, effectivement, on peut noter que le chlordécone lors de son interdiction aux USA a été concomitamment interdit de production et sur le sol américain, et pour les sociétés officiant aux USA, tandis qu'en France, on déroulait exception sur exception (et c'est bien le politique qui a fauté!). Etrange d'ailleurs ces contradictions entre souhait de meilleures convergence des politiques internationales, et création en permanence des systèmes d'exceptions à la Française ou à l'Européenne. Nicolas Hulot, celui qui a échoué à la tête d'un Ministère dépensant 35 milliards chaque année et à la tête de 40 000 fonctionnaires, devrait parler moins fort!
a écrit le 03/10/2019 à 9:25 :
Hulot ne sait que gémir. c'est la partie la plus facile
Il a eu l'occasion de faire et on n'a rien vu.
Conclusion: 0 crédibilité chez ce Monsieur
Réponse de le 03/10/2019 à 10:37 :
C'est l'adn du socialiste.
a écrit le 03/10/2019 à 9:21 :
"Chocs" bof, je vous garantie que si je pondais des propositions pour les échanges internationaux, indispensables attention, j'irais beaucoup plus loin notamment d'abord et avant tout en interdisant le transport des marchandises par tout ce qui consomme du pétrole... Mais j'entends déjà les silencieux qui se vissent je vais donc arrêter là... ^^

Ce sont quand même des propositions intéressantes nécessitant d'abord et avant tout, et c'est bien cela qui est le plus important, un retour de la puissance politique, une exigence de se sortir de la dictature du lobby financier or vu que nos politiciens sont à sa botte on voit mal comment cela pourrait être mis en œuvre.

Un pouvoir politique puissant pourrait se servir de cette nécessité de sauvegarde de la nature afin de faire émerger une nouvelle économie et de la protéger car intérêt prioritaire de sauvegarde de la vie, aucun juge au monde, si ce n'est les corrompus et de ce fait on les repèrerait mieux, ne pourrait s'y opposer permettant de relancer une économie saine reposant sur une croissance pérenne.

Mais faudrait déjà que Mike le poulet sans tête retrouve son cerveau et pour ceci il faudrait déjà qu'il le cherche or cela n'a vraiment pas l'air de l’avoir dérangé de s'être allégé de ce poids mort visiblement...
Réponse de le 03/10/2019 à 9:48 :
Retrouver son "SERT-VAUT", c'est s'aligner fréquemment à la Sagesse cosmique haute en soi du Soi supérieur, car on est tous venu apprendre à servir un monde..., et pas à se servir abusivement de moyens et de pouvoirs que l'on n'emportera pas avec soi une fois ayant transité !
Réponse de le 03/10/2019 à 9:56 :
@ multipseudos:

harcèlement signalé et si je peux pas répondre au peine à penser ou faire supprimer son trollage vous virez mon commentaire vous ne l’instrumentalisez pas...

Vous avez vraiment du temps à perdre parce que ce que je vous propose est bien plus tranquille pour tout le monde et ce genre de trollage devrait être stoppé avant même sa diffusion tellement c'est visible, cela en est grotesque même...

Or l'économie s'écroule les gars vous croyez vraiment que c'est le moment de continuer bêtement cette tradition oligarchique qui nous a fait tomber si bas franchement !?
Réponse de le 03/10/2019 à 10:20 :
@ Jack Teste-Sert

Je ne comprends rien !
a écrit le 03/10/2019 à 9:20 :
Et si ma tante...
a écrit le 03/10/2019 à 9:12 :
" y'a qu'à, faut qu'on " les bonnes recettes de Monsieur Hulot qu'il n'a pas été capable de mettre en oeuvre lorsqu'il en avait la possibilité à la tête de son ministère.
Réponse de le 03/10/2019 à 9:23 :
"lorsqu'il en avait la possibilité ..." Justement il n'a pas pu lutter contre les lobbies malgré son étiquette de ministre... d'où sa démission pour ne pas se rendre complice de l'action du gouvernement.
a écrit le 03/10/2019 à 9:07 :
en donneur de leçon un èchec ! il n est pas crèdible
a écrit le 03/10/2019 à 9:01 :
Brillant ! Mais je crains que façe aux lobbies, ces mesures incantatoires ne fassent florès... Elles s'attaquent frontalement au dogme néolibéral donc seront difficiles à défendre face à la religion financière...
Cela dit, les mesures proposées feraient sans doute un score de 90% dans le cas d'un référendum tant elles sont empreintes de bon sens

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :