Londres fixe ses lignes rouges dans ses négociations commerciales avec Washington

Le Royaume-Uni a dit dimanche vouloir conclure un accord de libre-échange "ambitieux et complet" avec les Etats-Unis, tout en préservant son système public de santé et en maintenant des normes alimentaires "élevées".

1 mn

(Crédits : Tom Jacobs)

Un mois après sa sortie de l'Union européenne fin janvier, le gouvernement britannique doit détailler, ce lundi 2 mars, ses objectifs en vue de la conclusion d'un accord commercial avec Washington, dont les négociations devraient démarrer en mars. Le ministère du Commerce international a dit dans un communiqué s'attendre à un coup de fouet de 3,4 milliards de livres (près de 4 milliards d'euros) pour l'économie britannique s'il parvient à s'entendre avec son "plus grand partenaire commercial bilatéral".

Mais il fixe aussi ses lignes rouges: le système public de santé (NHS), gratuit et chéri des Britanniques, "n'est pas à vendre", et des normes élevées devront être maintenues en matière de sécurité alimentaire et de bien-être animal. Le gouvernement fait ainsi référence aux craintes de voir du poulet au chlore ou du boeuf aux hormones américains arriver au Royaume-Uni, ainsi qu'aux accusations de l'opposition travailliste qui lui reproche de vouloir privatiser le NHS.

Les futures relations avec l'Union européenne

"Nous allons être fermes pour stimuler l'industrie britannique", a dit le Premier ministre conservateur Boris Johnson dans le communiqué. "En échangeant du saumon fumé écossais contre des chapeaux Stetson, nous offrirons des prix plus bas et plus de choix" pour les consommateurs britanniques, s'est-il aussi réjoui.

Parallèlement aux discussions avec Washington, Londres entame lundi de difficiles négociations avec l'Union européenne pour tenter de définir, d'ici à la fin de l'année, leur future relation après le Brexit.

Le gouvernement, qui vise à couvrir 80% du commerce extérieur britannique par des accords de libre-échange d'ici à 2022, a précisé qu'il détaillerait "bientôt" ses objectifs de négociations avec l'Australie, le Japon et la Nouvelle-Zélande.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 02/03/2020 à 16:14
Signaler
Au moins ils ont des ambitions que n'a pas l'UE de Bruxelles pour ses membres, je comprend pourquoi "ils ont pris le large"!

à écrit le 02/03/2020 à 14:04
Signaler
Le peuple anglais dorénavant uni va être redoutable parce que chacun avançant à son rythme pour un seul but, sa patrie. Vite un frexit.

le 02/03/2020 à 16:05
Signaler
P.S.: Commentaire au mot près qui serait censuré si c'était un sujet sur l'UE et non sur les états unis. Vite un frexit.

à écrit le 02/03/2020 à 12:41
Signaler
"des normes élevées devront être maintenues en matière de sécurité alimentaire" pauvres voisins, l'UE les a pollués avec les normes élevées, ils s'y sont habitués. Le poulet passé à la javel (invention française) si les US en mangent pourquoi pas le...

à écrit le 02/03/2020 à 12:35
Signaler
Avec retard, le gouvt britannique se rend cpte qu'on fera pas avaler n'importe quoi au consommateur britannique gavé depuis des années aux normes européennes, et tt particulièrement la malbouffe exportée US. En dehors de son agrobusiness financiaris...

à écrit le 02/03/2020 à 11:56
Signaler
Haha, les anglais vont pouvoir redevenir eux même ; dire une chose d'un coté et faire l'inverse de l'autre, ils ont déjà commencé, une chose pour les médias anglais, une autre pour les Européens et une autre pour les Américains...Ils ont enfin regagn...

à écrit le 02/03/2020 à 11:44
Signaler
NHS gratuit et cheri? n'exagerons riens c'est sur que c'est moins pire que le service pour clochards americains non couverts par le prive, mais quand meme et alors c'est curieux mais Bojo explique aux yanks le contraire de ce qu'il explique aux eur...

à écrit le 02/03/2020 à 11:32
Signaler
Garder des normes élevées? Juste de la communication pour rassurer le bon peuple Les américains se fichent éperdument de la santé des consommateurs L'Angleterre n'était déjà pas réputée pour la qualité de sa cuisine, ça va pas s'arranger avec les...

à écrit le 02/03/2020 à 11:19
Signaler
Je navigue souvent au RU. Pas encore vu un Stetson sur une tete anglaise. Jamais. Echanger du saumon ecossais de qualite contre un couvre- chef US, Bojo deconne, c'est clair.

à écrit le 02/03/2020 à 11:05
Signaler
Au moins ils ont des ambitions que n'a pas l'UE de Bruxelles pour ses membres, je comprend pourquoi "ils ont pris le large"!

à écrit le 02/03/2020 à 11:00
Signaler
ces anglais sont extraordinaires. Ils veulent faire croire qu'ils seront maîtres du jeu dans les négociations qu'ils vont entamer avec les USA, l'UE et les autres partenaires de l'ex communwelth et pouvoir poser leurs conditions. Il n"en sera rien bi...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.