Macron chargé par le G7 de discuter avec l'Iran

Les dirigeants du G7 ont convenu de « charger le président français Emmanuel Macron de discuter avec l'Iran et de lui adresser un message » pour éviter l'escalade dans la région. En revanche, aucune décision n'a été prise sur la réintégration de la Russie au sein du G8.

3 mn

Réunion des dirigeants du G7 à Biarritz ce dimanche 25 août : Emmanuel Macron, Angela Merkel, Justin Trudeau, Boris Johnson, Donald Tusk (Conseil européen), Giuseppe Conte, Shinzo Abe, Donald Trump.
Réunion des dirigeants du G7 à Biarritz ce dimanche 25 août : Emmanuel Macron, Angela Merkel, Justin Trudeau, Boris Johnson, Donald Tusk (Conseil européen), Giuseppe Conte, Shinzo Abe, Donald Trump. (Crédits : Reuters)

[Article mis à jour à 16h30]

Réunis à Biarritz pour un sommet qui s'est ouvert samedi soir, les dirigeants du G7 ont confié à Emmanuel Macron le rôle de discuter avec l'Iran et d'« adresser un message » à la République islamique, a fait savoir l'Elysée ce dimanche 25 août. L'objectif des échanges à venir est d'« éviter à tout prix que l'Iran se dote de l'arme nucléaire » et d'« arrêter l'escalade dans la région », précise la présidence française.

A cette fin, le chef de l'Etat français a « obtenu de pouvoir discuter et adresser un message aux autorités iraniennes sur la base des échanges » qui ont eu lieu lors du dîner dit informel en ouverture du G7, au pied du phare de Biarritz. La France mène les efforts européens pour tenter de sauver l'accord sur le nucléaire iranien, fragilisé par le retrait des Etats-Unis.

Emmanuel Macron a toutefois nuancé la portée de ce mandat. « Le G7 est un club informel, il n'y a pas de mandat formel qui est donné dans le cadre du G7 à l'un ou à l'autre et donc il y a des initiatives qui continueront d'être prises par les uns et les autres pour parvenir à ces deux objectifs », sur l'arme nucléaire et la stabilité dans la région, a-t-il déclaré dimanche à la presse, en marge du sommet.

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif, qui avait été reçu vendredi par le président français à Paris, est arrivé dimanche à Biarritz pour un entretien surprise avec son homologue français Jean-Yves Le Drian, en marge du sommet du G7, a annoncé une source à l'Elysée.

Pas d'accord sur la Russie

En revanche, les dirigeants des sept pays parmi les plus puissants de la planète n'ont pas trouvé d'accord sur la Russie, exclue en mars 2014 du G8, devenu depuis G7, qui regroupe la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Italie, le Japon, le Canada et les Etats-Unis - après l'annexion non reconnue par la communauté internationale de la péninsule ukrainienne de Crimée.

Ils se sont entendus pour « renforcer le dialogue et la coordination » avec Moscou, mais ont estimé qu'il était « trop tôt » pour réintégrer la Russie dans un G8.

Donald Trump avait jugé en début de semaine « approprié » le rétablissement du format G8 avec réintégration de la Russie dès 2020.

Emmanuel Macron, qui a reçu Vladimir Poutine une semaine avant le sommet, a jugé de son côté « pertinent qu'à terme » la Russie puisse rejoindre le G8 mais que ce serait une « erreur stratégique » et une consécration d'une forme d'« impunité » sans avancées dans la résolution du conflit ukrainien sur la base des accords de Minsk. L'Allemagne et le Royaume-Uni ont également rejeté l'idée de réintégrer à ce stade la Russie, une position partagée par le Canada.

 (avec agences)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 26/08/2019 à 16:00
Signaler
Il est totalement anormal que la Chine 2eme pays le + puissant de la planète ne soit pas convié au G7

à écrit le 26/08/2019 à 9:08
Signaler
Comme à son ordinaire Macron ment. Il n'a aucun mandat de personne et encore moins du G7. Trump l'a dit clairement https://www.huffingtonpost.fr/entry/au-g7-macron-sexplique-apres-un-debut-dimbroglio-sur-liran_fr_5d626f4ae4b0dfcbd48ecf20

à écrit le 25/08/2019 à 18:02
Signaler
C'est quand-meme ironique de recevoir le ministre de l'un des regimes les moins democratiques et les plus dangereux, et de laisser dehors l'equivalent de la Russie. Certes, la Russie est tres loin de nos standards de democratie et droit humains, mai...

le 26/08/2019 à 19:16
Signaler
parfaite illustration de "l'inversion accusatoire"....

à écrit le 25/08/2019 à 17:32
Signaler
Macron a raison de vouloir parler avec tout le monde : cela fait avancer le schmilblick.

à écrit le 25/08/2019 à 16:08
Signaler
Macron est chargé de faire marcher Bloctel ...!

à écrit le 25/08/2019 à 15:24
Signaler
G7 , mais 8 autour de la table . No comprendo .

à écrit le 25/08/2019 à 15:05
Signaler
Dîne des c ???

à écrit le 25/08/2019 à 14:53
Signaler
Le G7 est un voyage d'agrément pour "grands de ce monde", toujours agréable de diner en france avec l'argent des francais et figurer dans paris match. Ils ne servent à rien à un fric fou ! C'est une parodie, nous sommes invités à assister aux victu...

à écrit le 25/08/2019 à 14:19
Signaler
Au moins, pour ceux qui n'ont pas pu partir en vacances, ils ont pu voir tout les divertissements proposés sur leur petit écran et dans les maisons de retraite, commenter tout cela autour d'un rafraîchissement!

à écrit le 25/08/2019 à 12:16
Signaler
Si les médias faisaient un vrai travail de journaliste, ils arrêteraient de publier des pages entières sur ces "G7 spectacles" qui n'aboutissent à rien concrètement et coûtent au contribuable français et peut être à ceux d' autres pays. Quand aux ONG...

à écrit le 25/08/2019 à 12:02
Signaler
En même temps ce message sera contredit d'un tweet de celui dont on ne dit pas le nom.

le 25/08/2019 à 17:13
Signaler
C'est fait par Macron lui-même suite à la claque de D. Trump.

à écrit le 25/08/2019 à 11:36
Signaler
Heu... vous êtes vraiment sûrs les gars ?! Mince, je ne pensais pas qu'ils voulaient vraiment la guerre !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.