Le Canada s'oppose à un retour au G8 avec la Russie

Le Canada est opposé à un retour au G8, avec la réintégration de la Russie, tant que Moscou n'aura pas libéré les territoires annexés dans l'est de l'Ukraine, a indiqué jeudi la chef de la diplomatie canadienne Chrystia Freeland.
Pour le Canada, la Russie doit libérer les territoires annexés dans l'est de l'Ukraine pour envisager un retour de la Russie au sein du G7.
Pour le Canada, la Russie doit libérer les territoires annexés dans l'est de l'Ukraine pour envisager un retour de la Russie au sein du G7. (Crédits : Denis Balibouse)

Pour le Canada c'est non. Le pays d'Amérique du Nord à exprimé son refus de voir la Russie revenir à la table du G7 et ainsi acter le retour au G8. La position de la nation dirigé par Justin Trudeau est ferme : tant que Moscou n'aura pas libéré les territoires annexés dans l'est de l'Ukraine, a indiqué jeudi la chef de la diplomatie canadienne Chrystia Freeland, elle ne sera pas la bienvenue.

"La violation par la Russie du droit international en envahissant la Crimée et en annexant le Donbass, et en continuant à soutenir la guerre (dans cette région de l'est ukrainien), ne nous laisse pas le choix, c'est pour ça qu'elle est exclue" du groupe des huit pays les plus industrialisés, a déclaré en conférence de presse la ministre canadienne des Affaires étrangères.

"Nous n'appuyons pas l'idée que la Russie soit réinvitée", a abondé à la presse une source gouvernementale canadienne.


Trump est favorable à un retour de Moscou

La ministre s'exprimait à la veille du départ du Premier ministre Justin Trudeau vers Biarritz (sud-ouest de la France), où se tient ce week-end le sommet du G7 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni). Farouche opposante au régime de Vladimir Poutine, Mme Freeland a toutefois laissé la porte ouverte à une éventuelle réhabilitation russe.

"Tout le monde sera très heureux d'inviter la Russie à être à nouveau membre du G7, une fois qu'elle sera partie de Crimée et du Donbass, c'est très simple", a dit la ministre en référence à ces deux régions ukrainiennes dont l'annexion par Moscou n'a jamais été reconnue par la communauté internationale.

La position canadienne rejoint celle de la France. Le président Emmanuel Macron a jugé mercredi "pertinent qu'à terme la Russie puisse rejoindre le G8", à condition  "qu'une solution soit trouvée en lien avec l'Ukraine sur la base des accords de Minsk". Le président américain Donald Trump s'est quant à lui déclaré mardi favorable au retour au G8 avec la réintégration de la Russie, estimant que c'était "bien plus sensé", sans évoquer de préalable.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 26/08/2019 à 10:36
Signaler
Mais quelle est l'importance d'être dans le G8?. Ça ne change rien.Trudeau devrait commencer par respecter les territoires des peuples originaires canadiens et ne pas y faire passer des oléoducs,pour véhiculer le pétrole issu des sables bitumineux ...

à écrit le 24/08/2019 à 13:06
Signaler
Il faudrait alors aussi virer les USA puisqu'ils veulent coloniser le Groenland

à écrit le 23/08/2019 à 19:34
Signaler
Il faut également virer Trump, parce qu'il n'apporte aucune contribution positive, et Johnson, parce qu'il a les mêmes goûts capillaires que Trump et pratique extensivement les fake-news.

à écrit le 23/08/2019 à 17:32
Signaler
quand je pense à l alsace et la Lorraine je suis d accord avec poutine. et il a limite le nombre de mort. vous vouliez 14 18? De toute façon le G7 n est qu un show. les décisions importantes sont prises ailleurs. a part l ego des dirigeants cela ne s...

le 23/08/2019 à 19:19
Signaler
Vous avez entièrement raison. Article du Monde, 11 septembre 1991 concernant l'indépendance de l'Ukraine versus l'URSS : " Personne ne peut exclure que la Russie et l'Ukraine n'en arrivent à la guerre pour la Crimée [...]. En réponse à la proclamati...

le 23/08/2019 à 19:50
Signaler
En tant que lorrain je n'arrive pas à faire lien entre la guerre de 14 et l'annexion armée de la Crimée par la Russie. Au passage, si les allemands n'avaient pas voulu le 3eme Reich, l'Alsace Lorraine serait encore allemande. L'Allemagne serait 5...

le 25/08/2019 à 10:48
Signaler
Ah bon a perdu son livre d'histoire … Déjà on parle d'Alsace-Moselle, et non Alsace-Lorraine. Ensuite, Le IIIème Reich n'a rien à voir la dedans. Ces territoires ont été rattachés à l'Allemagne naissante à la fin de la guerre de 1870. Ils ont été r...

à écrit le 23/08/2019 à 14:10
Signaler
ils sont vraiment tres forts ces canadiens, je me demande meme s'ils ne nous depassent pas...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.