Maritime : bénéfice record pour le canal de Suez

La surchauffe du transport maritime et des chaînes logistiques tombent bien pour le canal de Suez. L'infrastructure centrale de l'économie égyptienne a rapporté 7 milliards de dollars entre juillet 2021 et juin 2022 à ses autorités. Une rente vitale pour une économie égyptienne en difficulté.
Le canal de Suez.
Le canal de Suez. (Crédits : AMR ABDALLAH DALSH)

L'engorgement et la désorganisation du fret maritime n'a pas pesé sur les comptes du canal de Suez. Il les a même renforcés. Le canal de Suez a présenté lundi un bénéfice record de 7 milliards de dollars, soit 6,7 milliards d'euros, de juillet 2021 à juin 2022. Sur cette période, 1,32 milliard de tonnes de marchandises sont passées par le canal, ce qui a permis au gestionnaire du canal de dégager le bénéfice le plus important de l'histoire du canal, selon Oussama Rabie, président de l'Autorité du canal de Suez (SCA). Le canal a même enregistré son plus haut chiffre d'affaires sur un mois en avril avec 605 millions d'euros.

Dans un communiqué, le dirigeant se félicite d'une augmentation du bénéfice de 20,7% par rapport à l'exercice financier précédent où les profits du canal avaient atteint 5,5 milliards d'euros, un record à l'époque. « Les crises internationales ont démontré l'importance du canal de Suez pour la stabilité des chaînes d'approvisionnement mondiaux », a encore dit Oussama Rabie. Lieu clé du commerce maritime mondial, notamment entre l'Europe, le Moyen-Orient et l'Asie, le canal de Suez voit passer environ 10% du commerce maritime mondial. L'infrastructure constitue aussi une source de revenus vitale pour l'économie égyptienne qui y puisent chaque année des milliards de dollars de devises.

Manne vitale pour l'économie égyptienne

Une manne bienvenue au moment où le pays subit une crise alimentaire et économique violente. La guerre entre l'Ukraine et la Russie, qui fournissent 85% du blé de l'Egypte, a fait flamber le prix du pain et fait craindre des disettes. Cela grève le budget de l'Etat alors que 71,5 millions d'Egyptiens dépendent du programme public de subventions alimentaires qui inclut le pain, mais aussi le riz, le sucre ou encore les pâtes.

Pénalisée par une inflation supérieure à 15% et une dévaluation de 17% de sa monnaie, Le Caire, dont la dette publique atteint 90% du PIB, n'a pas hésité à tirer davantage de ressources financières du canal alors que le gouvernement discute avec le Fonds monétaire international (FMI) d'un nouveau prêt de près de 480 millions d'euros. Les droits de transit, notamment sur les navires pétroliers et gaziers, ont bondi de 6% en février puis de 5 à 10% en mars. Les acteurs du fret maritime, armateurs en tête, profitent de l'explosion des frais de transit, sur fond de forte demande de transport de marchandises depuis la reprise économique post-Covid.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.