Opposé à un accord gazier, le ministre israélien de l'Economie démissionne

 |   |  303  mots
Arye Deri, ministre de l'Economie, a refusé d'user de ses prérogatives pour passer outre aux objections soulevées par l'Autorité de la concurrence qui bloque depuis des mois un accord pour l'exploitation de champs gaziers au large des côtes méditerranéenne.
Arye Deri, ministre de l'Economie, a refusé d'user de ses prérogatives pour passer outre aux objections soulevées par l'Autorité de la concurrence qui bloque depuis des mois un accord pour l'exploitation de champs gaziers au large des côtes méditerranéenne. (Crédits : Reuters)
Le gouvernement israélien va pouvoir conclure un accord sur l'exploitation off shore de gaz en Méditerranée avec un consortium, comprenant le groupe américain Noble Energy. L'accord était bloqué par l'Autorité de concurrence israélienne, en raison d'une position monopolistique.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé dimanche la démission du ministre de l'Economie Arye Deri, qui permet de lever un obstacle majeur à la conclusion d'un important accord gazier avec un consortium comprenant le groupe américain Noble Energy.

"Le ministre Deri m'a annoncé son intention de démissionner de son poste de ministre de l'Economie, qui va me revenir, et j'ai l'intention de confirmer l'accord", a affirmé le Premier ministre, selon un communiqué de son bureau.

Refus d'user de ses prérogatives

Un accord gazier pour l'exploitation de champs gaziers au large des côtes méditerranéenne est bloqué depuis des mois en raison d'objections soulevées par l'Autorité de la concurrence, puis par le refus du ministre de l'Economie d'user de ses prérogatives pour passer outre à ces objections.

"Aujourd'hui nous avons franchi un grand pas pour faire avancer la fourniture de gaz à l'Etat d'Israël. Le gaz constitue le moteur de croissance numéro un d'Israël pour les prochaines années", a dit le Premier ministre.

Cet accord va permettre "d'assurer l'indépendance énergétique d'Israël. Nous ne serons plus dépendants de sources d'énergie d'origine étrangère", a ajouté Benjamin Netanyahu.

Actuellement, Israël dépend essentiellement des importations de pétrole et de charbon pour assurer son approvisionnement énergétique.

Situation monopolistique

Noble Energy et l'Israélien Delek Group exploitent ensemble depuis 2013 le gisement osffshore de Tamar, à environ 80 kilomètres au large de Haïfa, et sont associés pour développer Leviathan, vaste champ au large de cette ville côtière dont l'exploitation devrait commencer quand les réserves de Tamar commenceront à se tarir. Les accords entre le gouvernement et le consortium ont cependant été remis en cause fin 2014 par l'autorité de la concurrence, inquiète d'une situation monopolistique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2015 à 10:08 :
S'il était nécéssaire de souligner le rôle des états unis dans le monde , et en particulier en méditérranée , le ministre DERI aurait enfin compris que son pays n'est que le 51ème état américain , et que son indépendance n' est qu'une vaste fumisterie .?
Sans doute est il encore trop tôt pour remercier ce ministre pour sa clairvoyance ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :