Porto Rico est "de fait" en défaut de paiement selon Jack Lew

 |   |  313  mots
L'île de 3,5 millions d'habitants a perdu 10% de sa population en dix ans.
L'île de 3,5 millions d'habitants a perdu 10% de sa population en dix ans. (Crédits : Reuters Alvin Baez)
Le Congrès américain a refusé d'accorder à la petite île des Caraïbes la possibilité de restructurer sa dette de 70 milliards de dollars, ainsi qu'avait pu le faire la ville de Détroit. Jack Lew, secrétaire américain au Trésor, juge le défaut de paiement "inévitable" et imminent.

Le secrétaire américain au Trésor Jack Lew a affirmé jeudi que Porto Rico, qui cherche à restructurer son endettement, était "de fait" en défaut de paiement. Lors d'un entretien à Fox Business News, M. Lew a redit que Porto Rico avait "un problème financier terrible", étant "grosso modo insolvable".

70 milliards de dollars de dette à restructurer

"Ils ont une dette de 70 milliards de dollars qui doit être restructurée", mais le Congrès ne leur a pas donné "les moyens de se restructurer comme Detroit l'a fait", a ajouté le secrétaire au Trésor en faisant allusion à la procédure de faillite qu'a suivi cette ville du nord des Etats-Unis.

L'île est un territoire américain, mais pas un Etat et ne bénéficie pas de la loi sur les faillites comme les collectivités locales.

"De fait, ils sont en défaut. Ils ont déjà pris de l'argent de leurs fonds de retraite pour payer des factures courantes, déplacé de l'argent d'un créancier pour en payer un autre", a poursuivi M. Lew.

Le premier trimestre sera crucial

"Ils vont probablement manquer un coupon de paiement parce que c'est inévitable (...). Je ne peux pas vous dire si cela va arriver le 1er janvier ou plus tard", a indiqué le responsable du Trésor alors qu'une échéance de paiement est due ce jour-là. "Je peux vous dire que le premier trimestre sera une période cruciale pour régler ce problème", a encore dit M. Lew.

L'île est parvenue mercredi à signer un accord pour restructurer la dette de sa compagnie d'électricité PREPA.

Le territoire de 3,5 millions d'habitants, en crise depuis 2006, a perdu 10% de sa population en dix ans, dont la majorité s'est exilée au cours des cinq dernières années, selon le réseau d'ONG Jubilee USA.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/12/2015 à 13:28 :
Imaginerait-on une chose semblable en France? , comme quoi il n'y a pas un pays meilleur au monde que celui qui vous accepte et surtout vous supporte en cas de pépins...vive la France! .
a écrit le 26/12/2015 à 19:59 :
Ils en sont où avec le QE la FED? Si c'est toujours 40 ou 50 mds par mois pour soutenir les banques... je serais porto-ricain...
a écrit le 26/12/2015 à 10:52 :
A chacun sa Grèce, on dirait...
Les Américains ne font pas que mieux que nous, apparemment.
a écrit le 25/12/2015 à 11:09 :
Si je comprends bien,
les gouvernements belges et francais vont passer a la caisse pour eponger la perte de Dexia sur ces obligations..?.. combien de centaines de mi.lions d euros?..
a écrit le 25/12/2015 à 9:05 :
L'Europe a la solution : faire payer les déposants dans les banques. Comme ça on est sur que l'économie sera complètement détruite, les emplois anéantis et les échanges asséchés. Ce sera le chaos et le "monde libre" pourra intervenir, prendre le pouvoir et remettre sur pieds ce territoire...en plaçant ses pions et à ses conditions... Le "vrai Bien", quoi.
a écrit le 25/12/2015 à 0:25 :
Il est en effet inadmissible que les PortoRicains ne restructurent pas leur dette de 70 milliards, alors que leur maison mère, les AmeRicains parviennent sans cesse a (restructurer)(revoter)(sefoutreroyalement) de la leur se montant a 18.000 milliards :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :