Syrie : l'ONU adopte la résolution d'un plan de paix

 |   |  490  mots
La résolution demande à l'ONU de préparer dans un délai d'un mois des options pour mettre en place un mécanisme de surveillance et de vérification du cessez-le-feu.
La résolution demande à l'ONU de préparer dans un délai d'un mois des "options" pour mettre en place un "mécanisme de surveillance et de vérification" du cessez-le-feu. (Crédits : © Mike Segar / Reuters)
Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté le projet de résolution des grandes puissances, les négociations de paix commenceraient dés "début janvier".

Les grandes puissances se sont mises d'accord sur une résolution qui envisage des négociations de paix en Syrie entre pouvoir et opposition à partir de "début janvier". Elles a été adoptée dans la foulée, vendredi, par le Conseil de sécurité de l'ONU. Ce projet demande au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon de "réunir des représentants du gouvernement syrien et de l'opposition afin qu'il entament des négociations formelles sur un processus de transition politique de manière urgente, avec pour objectif de commencer ces discussions au début janvier 2016". Dans le projet, le Conseil "confirme son soutien au Communiqué de Genève" de juin 2012 sur une transition politique en Syrie et "entérine les déclarations de Vienne".

Le texte reprend tous les éléments de la feuille de route mise au point par les grandes puissances lors de leurs réunions en octobre et novembre à Vienne. Une troisième réunion de ce processus de Vienne s'est tenue vendredi dans un grand hôtel de New York en présence des ministres des affaires étrangères de 17 pays. Ainsi, le Conseil "soutient un cessez-le-feu sur tout le territoire syrien", qui devra entrer en vigueur dès que pouvoir et opposition "auront fait les premiers pas vers une transition politique". Il exprime aussi "son soutien à des élections libres et équitables". Outre la rencontre opposition/régime et un cessez-le-feu, la feuille de route de Vienne prévoit un gouvernement de transition dans les six mois, ainsi que des élections dans les 18 mois.

Le sort de Bachar al-Assad pas évoqué

La résolution demande à l'ONU de préparer dans un délai d'un mois des "options" pour mettre en place un "mécanisme de surveillance et de vérification" du cessez-le-feu. Elle précise que le cessez-le-feu "ne s'appliquera pas aux actions offensives ou défensives" contre les groupes extrémistes comme le groupe Etat islamique et le front Al-Nosra. Le Conseil appelle à ce propos à "éradiquer le refuge qu'ils ont établi" en Syrie, en référence aux vastes territoires tenus par l'EI dans ce pays. Le projet ne dit rien du sort qui serait réservé dans la transition politique au président Bachar al-Assad, dont les occidentaux souhaitent le départ contrairement à la Russie.

Le texte fait aussi une simple référence à "l'utilité de la réunion de Ryad" du 9 au 11 décembre qui a fédéré une partie de l'opposition syrienne sous la houlette de l'Arabie saoudite mais que Moscou a vivement critiquée. Le projet de résolution est le fruit de longues et difficiles négociations entre les cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Etats-Unis, Russie, France, Royaume uni, Chine). La Syrie subit depuis quatre ans et demi un terrible conflit qui a fait plus de 250 000 morts et des millions de réfugiés dans les pays voisins et en Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/12/2015 à 12:59 :
1. Aucun espoir pour la paix. Ce sont juste des manœuvres politiques. Les élections libres dans un pays en guerre civile, c'est une chose très drôle (votez librement, mais votez bien, sinon on vous coupe la tête). Parmi l'opposition reconnue il y a Ahrar Al-Sham, les islamistes absolument de la même sorte que Daech et Al Nosra. Le petit soucis est que Ahrar al-Sham, c'est plus de moitié des troupes du Front islamique de la Syrie et, donc, au moins un tiers de toute l'opposition anti-Assad reconnue. Ainsi, Ahrar al-Sham, Front Al-Nostra et Daech font la majorité écrasante des forces anti-Assad. C'est l'opposition, quoi. Même si les forces gouvernementales syriennes seront définitivement vaincues ou se referment en Lattaquié, la guerre continuera entre l'opposition "laïque" et les islamistes et aussi entre les islamistes.
2. Kremlin vendra ses actions en Syrie et al Assad, dès qu'il puisse compter sur la fin des sanctions et certaines consessions sur la question de la Crimée.
a écrit le 20/12/2015 à 10:40 :
Amusant. L'otan a mis le souk en Irak et pays périphériques, et l'onu, soit un simple autre organisme des us, va gérer ce qui se passe dans un pays... Ca a vraiment un gout d'Ukraine, tout ça...
a écrit le 19/12/2015 à 23:48 :
Heureusement que nous sommes très résolus, à l'époque de Rome les choses étaient différentes, par exemple en élections, on n'est pas chez les argonautes du libéralisme en France, qui pourraient se résumer aux jeux d'arènes avec un césar vainqueur de batailles et des tribunes VIP, qu'un quelconque citoyen associé à trois amis se planquent sous les tribunes des arènes et s'arrangent en réseau pour critiquer le mauvais spectacle de faux gladiateurs fénéants fonc et moralisateurs,
a écrit le 19/12/2015 à 22:45 :
On aurait des résolutions à l'ancienne c'est amusant ça fait résolufion. Puisque nous avons un régime avec une constitution, à tester, de grands corps, des assiettes pleines d'impôts et pour Noël aura-t-on les rois mages ou bien les rois du keyneisiannisme pour créer une Constellation d'entreprises? Il y aurait une recette, sommes-nous en restauration rapide? Pour la compensation de l'ISF opposera-t-on une ligne de pêche ? La sphère libérale tournerait et serait condamnée comme Galilée? L'article un de la constitution n'est-il pas à revoir, la France serait définie comme République démocratique et sociale, où sont les mots entreprises et démocratie libérale? La devise n'est-elle pas erronée avec le terme liberté écrit au singulier au lieu du pluriel? Le gouvernement de la société pour la société et par société pourrait proposer des articles supplémentaires par referendum pour que la société exerce sa souveraineté sans le moindre transfert à un groupe. L'égal accès aux fonctions pourrait également être mis en balance. Que signifie indépendance nationale si les français ne sont pas propriétaires de leur pays?
a écrit le 19/12/2015 à 21:31 :
Monsieur Fabius travaille pour les pays du Golf c'est compréhensible c'est la contrepartie de la future retraite que va lui payer le Qatar
a écrit le 19/12/2015 à 16:00 :
Le projet a pour mérite de tracer une voix de sortie réaliste acceptée par tous, (sauf sur le dernier point, le départ de Assad, auquel s'opposent Assad et les russes).

Une fois les 4 premiers points réalisés, il sera toujours temps de convaincre les russes qu'il pourrait leur être possible de garder leur base navale avec un gouvernement de nouvelle coalition. Et également qu'il leur serait profitable que ce gouvernement ne soit pas assiégé de tous coté (par les opposants laiques, par AL Nostra, par Daesh, par la Turquie, par l'Europe et les USA). Bref, qu'il peut y avoir une vie après Assad et qu'elle peut être bien plus belle.

Assad n'est plus un rempart contre rien puisque sans l'aide des russes il serait tombé depuis longtemps, et a été la première cause de déstabilisation de son pays.
Réponse de le 19/12/2015 à 21:09 :
Tout mieux en Syrie sans Assad? Tout mieux en Libye sans Kaddafi ...

Tout mieux en France sans les carriéristes des UMPS-FN-UPR?

Wait and see... en attendant j'apprends le chinois, le russe, puis le pingouin, il parait qu'un homme averti en vaut deux.
Réponse de le 20/12/2015 à 13:09 :
@Pas mal: 1. Il y a pas grande chose de réaliste, juste des manœuvres politiques. Les élections libres dans un pays en guerre civile, c'est une chose très marrant. Ahrar Al-Sham, qui fait parti de l'opposition reconnue, sont des islamistes de la même sorte que Daech et Al Nosra. Le petit soucis est que Ahrar al-Sham, c'est plus de moitié des troupes du Front islamique de la Syrie et, donc, au moins un tiers de toute l'opposition anti-Assad reconnue. Ainsi, Ahrar al-Sham, Front Al-Nostra et Daech, c'est la majorité écrasante des forces anti-Assad. Même si les forces gouvernementales syriennes seront définitivement vaincues ou se referment en Lattaquié, la guerre continuera.
2. La base navale russe en Syrie n'avait pas beaucoup d'importance même à l'époque de l'URSS, donc, maintenant encore moins. Le Kremlin fait tout cela (comme d'habitude, stupidement) pour mieux négocier la situation en Ukraine, les sanctions contres les amis de Poutine et la Crimée.
a écrit le 19/12/2015 à 15:17 :
On parle d'une résolution pour la paix, mais l'Europe c'est la guerre terroriste. Ne devrait-on examiner si l'État est responsable d'une guerre aux civils ou bien à certaines religions. On pourrait retirer le terme laïc de la constitution du premier article qui ne fait pas mention d'une démocratie libérale, du pluralisme et le terme entreprise n'est même pas mentionné. Existe-il un conflit entre la notion d'ancienneté et l'égal accès aux emplois. L'expérience est-elle respectueux du système de promotion en capacités? Existe-t-il des complicités ou des armées secrètes qui s'attaquent au peuple français? Le système par respecte-t-il la règle édictée?
a écrit le 19/12/2015 à 15:01 :
On parle de l'ONU, ne devrait-on simples citoyens sans statut, est-ce attentatoire à l'égalité en droits, examiner l'Europe est rigoureuse? Par exemple que 400 000 espagnols doivent quitter leur pays sans aides, est-ce attentatoire à un délit de déchéance arbitraire de nationalité ou d'atteintes au droit?
a écrit le 19/12/2015 à 14:23 :
Si l'ONU adopte une résolution, est-ce contre l'Europe qui serait un empire du mal chômagiste avec un souci de développement alors qu'on aurait un PIB en baisse... Ne devrait-on réviser notre système une meilleure croissance, on serait dans le potentiel?
a écrit le 19/12/2015 à 13:44 :
Nous allons les numéroter. Voici donc le Plan N°1.
Réponse de le 19/12/2015 à 16:01 :
n+2 ....etc. Einstein affirmait que "plus qu'on va vite plus le temps s'allonge". Il avait annoncer tout cela dans la fameuse formule que tout le monde connaissait: E= mc2/(1/racine carré de v/c) Voyez vous plus qu'on va vite plus temps s'allonge n'est ce pas mon cher Bachar ha ha ha. L'ONU ne sert absolument à rien vu les n résolutions de condammation d'Israel.
a écrit le 19/12/2015 à 10:46 :
Et dire que notre inénarrable ministre des affaires étrangères jugeait il y a quelques mois encore que (je cite) : "Al-Nosra faisait du bon boulot". On comprends d'autant mieux que le gouvernement a fait pression pour que la commission d'enquête sur le financement de Daesh et cie ne voit jamais le jour. Mais chut, ça pourrait donner des idées aux familles des victimes pour entamer une action en justice contre le gouvernement.
a écrit le 19/12/2015 à 10:45 :
Et dire que notre inénarrable ministre des affaires étrangères jugeait il y a quelques mois encore que (je cite) : "Al-Nosra faisait du bon boulot". On comprends d'autant mieux que le gouvernement a fait pression pour que la commission d'enquête sur le financement de Daesh et cie ne voit jamais le jour. Mais chut, ça pourrait donner des idées aux familles des victimes pour entamer une action en justice contre le gouvernement.
a écrit le 19/12/2015 à 10:18 :
ce plan de paix débuterait "début janvier" Hé hé hé mais de quelle année? Bouche cousue. C'est vraiment un cirque du bled de désert.
a écrit le 19/12/2015 à 10:17 :
Il y a des chapeaux qui se mangent en ce moment!! Sacré Bachar ou Bachar sacré ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :