Taxes américaines sur l'acier : un désastre pour l'économie mondiale, selon la Chine

 |   |  372  mots
Si les Etats-Unis imposent des tarifs douaniers de 25% sur les importations d'acier, l'industrie sidérurgique chinoise demande au gouvernement de répliquer en prenant des mesures à l'égard du charbon américain, secteur central dans la politique de Trump
Si les Etats-Unis imposent des tarifs douaniers de 25% sur les importations d'acier, l'industrie sidérurgique chinoise demande au gouvernement de répliquer en prenant des mesures à l'égard du charbon américain, secteur central dans la politique de Trump (Crédits : Carlos Barria)
"Il n'y a aucun vainqueur dans une guerre commerciale", a estimé le ministre chinois du Commerce, Zhong Shan. La Chine pourrait taxer à son tour le charbon américain.

Une guerre commerciale avec les Etats-Unis aurait des conséquences désastreuses sur l'économie mondiale, a déclaré dimanche le ministre chinois du Commerce, en référence à l'imposition par les Etats-Unis de droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium. Le président américain Donald Trump a signé jeudi les déclarations imposant des tarifs douaniers de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium, précisant cependant qu'ils n'entreraient pas en vigueur avant quinze jours et soulignant que Washington restait ouvert à leur modification ou leur retrait pays par pays.

Mais la Chine est la cible principale de Donald Trump, qui la considère comme une source de nuisance pour l'industrie américaine et ses emplois. Si elle exporte peu d'acier à destination des Etats-Unis, la Chine a fait baisser le prix de l'acier en raison d'une production massive. "Il n'y a aucun vainqueur dans une guerre commerciale", a estimé  Zhong Shan en marge d'une session annuelle au Parlement.

Une guerre commerciale "aura seulement des conséquences désastreuses pour la Chine, les Etats-Unis et le monde", a-t-il ajouté, précisant que la Chine n'avait pas l'intention d'initier une telle guerre et qu'elle continuerait à discuter avec les Etats-Unis.

Le charbon dans le collimateur de la Chine

Le ministre du Commerce a assuré que la Chine était capable de relever tous les défis. Il avait promis vendredi de "défendre avec fermeté les droits et les intérêts légitimes de la Chine". Pékin pourrait lui aussi agiter l'arme des taxes douanières. Ainsi au lendemain de la signature par Donald Trump des déclarations imposant les tarifs douaniers sur l'acier et l'aluminium, l'industrie sidérurgique chinoise a déjà demandé au gouvernement de répliquer en prenant des mesures à l'égard du charbon américain, secteur central dans la politique de Trump.

Les exportations chinoises ont crû à leur rythme le plus rapide en trois ans en février, ce qui donne à penser que la croissance économique du pays est vouée à rester solide malgré une possible détérioration des relations commerciales avec les Etats-Unis. Pékin a affiché en 2017 un excédent commercial record de 375,2 milliards de dollars (environ 302 milliards d'euros) avec les Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2018 à 6:42 :
Ces mesures prouvent que pour faire disparaître les déséquilibres des balances commerciales il nous faut un accord au niveau mondial.
Le probleme ce ne sont pas les exportations d'un pays quelconque mais les exédents.
Il faut donc que les pays excédentaires augmentent leurs consommation et ainsi les importations.
Il est normal qu'un pays, défavorisé par des facteurs naturels propres, se voyant submergé par des produits venant de l'étranger, réagisse pour protéger son industrie nationale et éviter le chômage.
Le dumping social compétitif voulu par certains pays, notamment l'Allemagne en Europe, n'est certainement pas la solution.
Pour éviter que ces pays déficitaires ne soient amené à prendre des mesures protectrices, il nous faut trouver un modus vivendi qui assure un équilibre des balances commerciales entre pays avantagés et pays désavantagés, surtout quand ces pays ont une monnaie commune. Des mesures compensatoires doivent être envisagées afin d'éviter les déséquilibres entre pays naturellement inégaux.
a écrit le 11/03/2018 à 17:54 :
... et si les chinois n'acheteront plus de Treasury Bills des Etats-Unis?
a écrit le 11/03/2018 à 16:20 :
La Chine exporte au total 0.7 milliards de dollar d'acier et aluminium aux usa.
Tout ça ne fait même pas 0.15% des exportations chinoises aux USA (450 milliards en 2016). De plus Obama avait déjà lourdement taxé ce secteur et bien plus que Donald Trump.
Il aurait été bien que tout ça soit précisé dans l'article car la vérité c'est que cela n'aura aucun impact sur la Chine et que la prétendue guerre commerciale de Trump est en vérité beaucoup moins forte que celle initiée par Obama.
Trump est dans la surenchère verbale, de quoi galvaniser son électorat naïf mais ça ne changera rien au cours des choses.
a écrit le 11/03/2018 à 13:18 :
"Il n'y a aucun vainqueur dans une guerre commerciale" ? Pourtant, tout démontre que dans la guerre commerciale qui a lieu depuis 30 ans et qu'on appelle mondialisation, le grand vainqueur, c'est la Chine.
a écrit le 11/03/2018 à 12:16 :
Un désastre pour la Chine oui on s'en doute, du moins un manque à gagner conséquent, mais le monde s'en remettra sans problème lui par contre, c'est très gentil à eux de penser à nous quand même...
a écrit le 11/03/2018 à 10:30 :
Moi j'ai décidé de taxer mes impôts, ça me fait une ristourne !
a écrit le 11/03/2018 à 10:22 :
Mais non, il va simplement exiger des contreparties pour ne pas les appliquer.
Sur LeMatin (ch) concernant l'UE «S'ils abandonnent leurs horribles obstacles et leurs droits de douane sur les produits américains, nous abandonnerons les nôtres. Sinon, nous taxons les voitures etc. Honnête !», a-t-il ajouté.
Donc si on veut ne pas subir ces surtaxes, et rester comme avant, on doit, nous, réduire toute taxe sur produit américain.
Pour la Chine, à voir ce que Trump pourra exiger ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :