Tensions en mer Baltique : les Européens envoient « un signal à la Russie » en renforçant leur présence militaire

Dix pays d'Europe du Nord ont décidé d'activer pour la première fois une « clause de défense » afin de déployer des moyens militaires supplémentaires en mer Baltique. Cette décision intervient après plusieurs incidents survenus sur des infrastructures sous-marines.
Les pays de la JEF avaient déjà convenu en octobre de renforcer la sécurité en Baltique après qu'un gazoduc sous-marin finlandais avait dû être mis à l'arrêt en raison d'une fuite due à une intervention « externe ».
Les pays de la JEF avaient déjà convenu en octobre de renforcer la sécurité en Baltique après qu'un gazoduc sous-marin finlandais avait dû être mis à l'arrêt en raison d'une fuite due à une intervention « externe ». (Crédits : ESTONIAN NAVY HANDOUT)

L'Europe du Nord a décidé de renforcer sa sécurité. Dix pays, membres de la Force expéditionnaire conjointe (JEF) ont décidé, ce mardi 29 novembre, d'activer une « clause de défense » prévoyant le déploiement de moyens militaires supplémentaires pour protéger les infrastructures sous-marines en mer Baltique, après plusieurs incidents. Pour rappel, la JEF est une coalition menée par le Royaume-Uni, comprenant le Danemark, l'Estonie, la Finlande, l'Islande, la Lettonie, la Lituanie, les Pays-Bas, la Norvège et la Suède, associés autour des questions opérationnelles de défense dans le nord de l'Europe.

Cette clause « comprend des capacités maritimes et aériennes qui vont être déployées au cœur de la région de la JEF, constituant une contribution militaire à la protection des infrastructures sous-marines cruciales », ont indiqué les ministres de la Défense des dix pays dans un communiqué, à l'issue d'une réunion. C'est la première fois qu'un tel dispositif est activé par la JEF. Ses activités doivent débuter normalement début décembre.

Lire aussiRussie : accusé de promotion d'« activités terroristes », un responsable de Meta (Facebook) risque 20 ans de prison

La Russie dans le viseur

Dans les faits, une vingtaine de navires de guerre vont être déployés en mer Baltique et dans des zones de l'Atlantique nord. « Il s'agit de surveillance maritime », a précisé le ministre suédois de la Défense, Pal Jonson, sur la chaîne publique SVT. Il a également souligné qu'il s'agissait de faire face à « une situation sécuritaire très grave dans le monde, et en particulier dans notre voisinage ». « Nous devons être capables de mener ce type d'opération pour défendre nos infrastructures vitales, mais aussi pour envoyer un signal à la Russie », a-t-il ajouté.

Les pays de la JEF avaient déjà convenu en octobre de renforcer la sécurité en Baltique après qu'un gazoduc sous-marin finlandais avait dû être mis à l'arrêt en raison d'une fuite due à une intervention « externe ». Cet événement avait soulevé des spéculations sur un possible sabotage. La Russie avait alors été pointée du doigt avant que la police finlandaise ne tourne ses soupçons vers le Newnew Polar Bear, un cargo chinois battant pavillon de Hong Kong. L'enquête a fini par établir que les dommages avaient apparemment été causés par l'ancre, retrouvée sur les lieux, du navire chinois qui avait ensuite quitté la zone.

Lire aussiFuite du gazoduc Balticconnector : après avoir soupçonné la Russie, la Finlande enquête sur un étrange navire chinois

De nombreux incidents

Un incident avec de forts impacts puisqu' « il faudra au moins cinq mois pour réparer le gazoduc », a déclaré son opérateur en octobre, laissant la Finlande dépendante pour l'hiver des importations de gaz naturel liquéfié. Surtout, il ne s'agit pas du seul incident en mer Baltique. Le gouvernement suédois avait également annoncé mi-octobre avoir reçu des informations selon lesquelles un câble de télécommunications le reliant à l'Estonie avait également été endommagé, sans pouvoir en identifier la cause. Le câble aurait été touché en même temps que le pipeline de connexion baltique.

Tous ces incidents ont ranimé le spectre des explosions qui avaient rompu en septembre 2022 les deux gazoducs sous-marins Nord Stream acheminant le gaz russe vers l'Europe occidentale, à un moment de tensions accrues entre Moscou et l'Occident à propos de la guerre en Ukraine. Des discussions avaient alors eu lieu concernant la défense des infrastructures stratégiques de l'Union européenne. Après des soupçons visant la Russie, les Etats-Unis ou encore l'Ukraine, la cause de ce sabotage reste toujours inconnue.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 30/11/2023 à 23:22
Signaler
J'avais bien envie de lire l'article mais quand au bout de la 3eme ligne je vois écris "mardi 29" alors qu'on était mardi 28, j'ai arrêté ma lecture. Franchement, l'erreur est humaine mais quand vous avez une seule date a retenir, essayez de faire u...

à écrit le 30/11/2023 à 23:22
Signaler
J'avais bien envie de lire l'article mais quand au bout de la 3eme ligne je vois écris "mardi 29" alors qu'on était mardi 28, j'ai arrêté ma lecture. Franchement, l'erreur est humaine mais quand vous avez une seule date a retenir, essayez de faire u...

à écrit le 30/11/2023 à 14:39
Signaler
Heureusement que le ridicule ne tue pas , les Simpson bandent leurs muscles

à écrit le 30/11/2023 à 12:58
Signaler
Pourquoi ne pas bloquer la sortie des navires incriminés ou soupçonnés de tels actes dans la mer Baltique ?

le 30/11/2023 à 14:44
Signaler
Parce qu'il faudrait bloquer tous les navires Ukrainiens ? Qui tuent notre économie et que nous engraissons dans son combat pitoyable ? Comme nous sommes d'une lâcheté inouïe nous allons essayer de les empêcher d'agir et continuer a faire semblant ...

à écrit le 30/11/2023 à 12:49
Signaler
Pourquoi ne pas bloquer la sortie des navires incriminés ou soupçonnés de tels actes dans la mer Baltique ?

à écrit le 29/11/2023 à 18:40
Signaler
Bah, pas de panique, nous sommes protégés par nos amis américains et leurs alliés anglais ! L'Europe du Général allait de l'Atlantique à l'Oural, mais l'UE semble plutôt aller de Washington à Kiev. Au lieu de s'inventer des ennemis, peut-être faudr...

le 30/11/2023 à 12:54
Signaler
Et Poutine pense une Russie de Vladivostok ( côte Pacifique) à Brest ( côte Atlantique). Bref vous avez compris si vous avez étudié la théorie des ensembles!

à écrit le 29/11/2023 à 15:48
Signaler
L'EUROPE ? L'EUROPE du nord , menée par le Royaume-Uni !!! Ils sont pas sorti eux ? On parle de quoi avec Europe ? politiquement , militairement , culturellement , socialement , religieusement .... on trouve n'importe quoi dans cette Europe de va...

le 30/11/2023 à 12:58
Signaler
A vous de faire la part des choses. L'UE n'est qu'une Europe économique parmi les autres dimensions que vous énumérées.

le 30/11/2023 à 12:58
Signaler
A vous de faire la part des choses. L'UE n'est qu'une Europe économique parmi les autres dimensions que vous énumérées.

à écrit le 29/11/2023 à 10:30
Signaler
Heureusement qu'ils sont lents les russes !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.