Un pont «100% fret » au-dessus de l’Amour : le symbole du rapprochement entre la Chine et la Russie

Si Pékin reste prudent sur l’invasion militaire russe en Ukraine, la Moscou veut développer les échanges commerciaux croisés avec la Chine afin de trouver des débouchés et des approvisionnements à l’économie russe. Les deux pays viennent d’ouvrir un pont sur le fleuve Amour, en attendant le développement d’autres infrastructures notamment gazières.
Xi Jinping et Vladimir Poutine.
Xi Jinping et Vladimir Poutine. (Crédits : DR)

La Russie et la Chine continuent d'afficher leur coopération. En proie à une récession vertigineuse de son économie en raison des sanctions qui lui sont imposées - qui excluent toutefois pour l'instant la majeure partie des hydrocarbures importés de Russie - le Kremlin cherche à nouer de nouvelles alliances, à commencer par celle avec son voisin chinois.

Comme un symbole, les deux puissances ont inauguré vendredi le premier pont routier entre les deux pays, reliant par-dessus le fleuve Amour les villes de Heihe (province du Heilongjiang) et Blagovechtchensk (Extrême-Orient russe).

De nouvelle infrastructures communes

La construction du pont était terminée depuis deux ans mais son inauguration avait été reportée en raison de la pandémie de coronavirus. Le lancement de ce projet de longue date, pour lequel le premier accord remonte à 1995, est symbolique du rapprochement et de la hausse des échanges entre les deux pays. L'agence de presse publique russe Ria Novosti a publié une vidéo de l'inauguration de ce pont à la structure rouge et blanche, montrant le passage des premiers camions salué par des feux d'artifice.

D'une longueur d'un kilomètre et composé de seulement deux voies de circulation, le pont a coûté quelque 19 milliards de roubles (300 millions d'euros) dont 14 milliards pour la partie russe, selon les chiffres officiels. Selon les médias russes, 630 camions, 164 autobus et 68 véhicules légers pourront emprunter chaque jour ce pont uniquement destiné au fret.

Pour la population de ces deux villes d'environ 200.000 habitants, un téléphérique transfrontalier est en construction et doit être achevé en 2023. En avril, la construction d'un pont ferroviaire sur le fleuve Amour reliant la Chine et la Russie a été achevée dans la République juive autonome du Birobidjan, 500 kilomètres à l'est. Il doit entrer en service en août, selon les autorités locales.

Les échanges commerciaux sont devenus florissants depuis la normalisation des relations entre les deux géants, à la fin des années 1980, mais se sont toujours heurtés dans la région à l'insuffisance des infrastructures de transports. Ces dernières années, un complexe d'usines a vu le jour côté russe: une usine de Gazprom, présentée comme une des plus importantes usines de traitement de gaz au monde, qui est un maillon du gazoduc russo-chinois Power of Siberia, et une usine de pétrochimie de Sibur.

Bascule vers la Chine

Alors que les exportations de gaz russe ont chuté de 27,6% entre janvier et mai 2022 par rapport à cette même période en 2021, affectées par les sanctions occidentales, elles ont continué à augmenter vers la Chine selon Gazprom.

La crainte de l'Union européenne de voir les liens entre la Russie et la Chine se renforcer se concrétise. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a ainsi déclaré fin mai que la Russie étudierait toute offre des Occidentaux pour rétablir leurs liens et déterminerait alors si cela est nécessaire, mais que la priorité du pays était de développer les relations avec la Chine. « Maintenant que l'Occident a adopté une position «dictatoriale», nos liens économiques avec la Chine vont croître encore plus rapidement », a affirmé Sergueï Lavrov.

Lire aussi 3 mnLa Russie se dit prête à remplacer ses liens économiques avec l'Occident par la Chine

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 11/06/2022 à 15:31
Signaler
Bonjour, Personnellement je ne suis pas inquiet car la Russie a peur de la Chine ... Sauf en cas de guerres mondiales, ses deux grands pays serai très difficile à vaincre... Mais bon , nous n'en sommes pas encore la .... Mais cela nous ouvre les...

à écrit le 11/06/2022 à 10:36
Signaler
Si la Chine vous intéresse, lisez "Un siècle chinois" de Jean Tuan (C.L.C. Éditions), publié en avril 2022. Préfacé par Marie Holzman, sinologue respectée, ce récit évoque le parcours du père de l'auteur venu en France en 1929 depuis la Chine, leur i...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.