Etats-Unis : la Fed laisse (encore) les taux d'intérêt inchangés

 |   |  383  mots
La Fed, présidée par Janet Yellen a décidé de maintenir les taux d'intérêt dans leur fourchette actuelle comprise entre 0,25% à 0,50%.
La Fed, présidée par Janet Yellen a décidé de maintenir les taux d'intérêt dans leur fourchette actuelle comprise entre 0,25% à 0,50%. (Crédits : © Kevin Lamarque / Reuters)
La Réserve fédérale américaine maintient le cap sur sa politique monétaire actuelle, mais laisse toutefois la porte ouverte à une hausse des taux en juin.

A l'issue de deux jours de débats et conformément aux attentes des marchés, la banque centrale américaine (Fed) poursuit sa politique monétaire accommodante et laisse les taux d'intérêt inchangés, selon le communiqué publié par le Comité de politique monétaire (FOMC) mercredi 27 avril.

Les taux directeurs restent dans la fourchette de 0,25% à 0,50%, comme ils le sont depuis décembre. Comme en mars, seule une membre de la Fed, Esther George de l'antenne régionale de Kansas City, a voté contre le statu quo, et plaidé pour une hausse de la fourchette des taux des fonds fédéraux entre 0,50% à 0,75%.

Confiance dans l'économie américaine

Si le Comité monétaire (FOMC) note que la croissance américaine a ralenti, il souligne le dynamisme du marché du travail.

"Les informations reçues depuis que le FOMC s'est réuni en mars indiquent que les conditions du marché du travail se sont encore améliorées même si la croissance de l'activité économique semble avoir ralenti", détaille le communiqué.

La Fed dresse un tableau relativement équilibré de l'activité, notant points faibles et points forts. Si les dépenses des ménages se sont affaiblies, la banque centrale note que "le revenu réel des ménages a augmenté à un rythme solide" et que la confiance des consommateurs demeure forte. Le marché immobilier s'est encore amélioré, dit l'institution monétaire, tandis que les exportations ont été faibles.

La Fed indique que l'inflation va encore demeurer basse à court terme mais se dit confiante dans le fait qu'elle remonte autour de la cible de 2% "à moyen terme après que les effets provisoires des déclins des prix de l'énergie et des produits importés se sont dissipés".

Economie mondiale sous surveillance, mais "risques" dissipés

Le Comité de politique monétaire assure également poursuivre sa surveillance "de près" des développements économiques et financiers à l'international mais n'évoque plus explicitement les "risques" qu'ils font peser sur la première économie mondiale, contrairement aux déclarations tenues à l'issue de la réunion de mars.

En ce qui concerne un éventuel relèvement des taux à l'avenir, la Fed ne donne guère d'indication sur la nature de sa décision attendue en juin.

 (Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/04/2016 à 17:38 :
Eurostat publie un PIB par habitant en constant 2010 et en ppa. Avec une moyenne sur 20 pays de l’OCDE ZE : Allemagne, France, Pays-Bas, Autriche, Belgique, Irlande, Luxembourg, Finlande (plus 4 pour faire la ZE 12 Espagne, Italie, Portugal, Grèce) et OCDE non Euro : USA, Japon, Angleterre, Canada, Australie, Danemark, Suisse, Suède, Nouvelle-Zélande, Norvège, Islande, Israël, un rapport France sur moyenne donne 91,6% en 1970, une moyenne 1970-2014 de 90,2 puis 97,5 en 1982 soit un maximum, puis 91,2 en 1990, puis 87,4 en 2000, puis 82,0 en 2014, minimum depuis 1982, existe-t-il un déclin français avec une moyenne 2007-2014 de 83,1 ? Sur la période 1970-1982 l’augmentation est de 0,49% de moyenne annuelle, puis sur la période 1983-1999 elle est de -0,55% par an, puis sur 2000-2007 elle est de -0,69% et une stabilisation après crise de 2008 à 2014 à -0,07%. Un rapport France sur Italie montre une valeur moyenne de 100,6 et une valeur supérieure pour l’Italie entre 1983 et 2007. Un rapport France sur Espagne montre une valeur moyenne 1970-2014 de 120,4 puis 126,1 en 1970 puis 134,7 en 1982 puis 107,6 en 2007 avec en 2014 comme résultat de la crise de 2008 la valeur de 116,6. Entre 1970 et 1975 l’Espagne passe de 72,6 à 79,4. Un rapport France sur USA montre la valeur moyenne de 77,6 et 76,1 en 1970 puis 86,3 en 1982 puis entre 1983 et 1999 la moyenne de 78,3 puis entre 2000 et 2014 la moyenne de 74,2 puis entre 2012 et 2014 la moyenne de 72,9 pour une valeur 2014 de 71,8 soit un minimum. Pour l’Angleterre on trouve 85,4 en 1970 puis une moyenne de 84,3 et 79,6 en 1981 puis 87,2 en 1988 soit une augmentation, puis 85,3 en 2014 soit une valeur supérieure à la moyenne. Pour les USA on trouve 120,4 en 1970 pour une moyenne de 116,1 puis 113,0 en 1982 puis 118,5 en 1988 soit plus de la moyenne, puis sur 2000-2014 une moyenne de 113,5 soit moins de la moyenne, la période 2007-2013 est à 112,4 et 114,2 pour 2014. Pour l’Autriche on aurait une moyenne de 97,1 et des valeurs stables avec 97,7 entre 2008 et 2014… La croissance du PIB par habitant serait de 1970 à 1979 de 3,67 pour la France, soit une valeur supérieure à l’Allemagne à 3,39 et à la Zone Euro à 12 pays sur 19 à 3,56 ou aux USA à 2,75. Sur la période 1980-2000, la France ferait 2,12 l’Allemagne 2,36 soit plus que la France, les USA 2,85 et la ZE 12 à 3,29 et 2,44 pour l’OCDE non euro à 12. Pour la période 2000-2014, la ZE 12 donne 0,58 contre 1,12 pour l’OCDE non euro. Sur la période 2000-2007 la France ferait 1,18 et sur 24 pays seuls deux feraient moins pour 2,10 pour la ZE 12. Nous aurions dans nombre de pays d’Europe un pib 2014 par habitant inférieur au niveau de 2007, les citoyens de l’Europe ont-ils changé ? Pour le Japon on obtient une moyenne 1970-2014 de 82,1%, entre 1970 et 1992 une hausse de 1,0% par an de 73,1 à 93,5 en 1990 et un maximum en 1992, puis une baisse de 1993 à 2007 de 1,2% par an à 78,5 en 2010 et sur 2008-2014 une stabilité à +0,2%... Le shogun est-il un palliatif aux déviances civiles ?
dans productivité : http://stats.oecd.org/Index.aspx?DataSetCode=DECOMP&Lang=fr
Réponse de le 28/04/2016 à 18:46 :
Dommage, je vous aurait lu passionnément plus encore. Merci de bien vouloir compléter

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :