Venezuela : des travailleurs du secteur privé réquisitionnés par l'Etat

Les entreprises privées au Venezuela seront dans l'obligation de céder des employés pour renforcer le secteur agricole, afin de soutenir les plans du gouvernement dans ce domaine, d'après une résolution adoptée mardi dans le cadre de l'état d'urgence économique.

1 mn

Sur la photo, à Caracas, le 15 juillet, des gens font la queue pour s'approvisionner en produits de première nécessité dans un marché municipal.
Sur la photo, à Caracas, le 15 juillet, des gens font la queue pour s'approvisionner en produits de première nécessité dans un marché municipal. (Crédits : Reuters Carlos Garcia Rawlins)

La mesure du ministère du Travail, publiée dans le Journal officiel, stipule que les entreprises publiques et privées devront fournir à l'Etat la main d'oeuvre requise pour "renforcer la production" agroalimentaire. Le ministère a établi un régime spécial pour "toutes les entités de travail du pays : publiques, privées, de propriété sociale ou mixtes".

La résolution, qui a un caractère transitoire, ne détaille pas les mécanismes de cession des employés, ni les durées durant lesquelles ils pourront être réassignés. Néanmoins, elle souligne que toute personne choisie doit se trouver "en condition physique adéquate" et avoir des "connaissances théoriques et techniques" dans les domaines de production.

Les employeurs des entreprises privées n'auront pas à payer ces employés, mais devront en revanche s'acquitter des cotisations sociales. Les accords salariaux seront respectés, précise le texte.

Etat d'"urgence économique" prolongé

Le 12 juillet, le président du Venezuela Nicolas Maduro avait prolongé de deux mois l'état d'"urgence économique" instauré depuis la mi-janvier au Venezuela.

Ce pays d'Amérique du Sud, autrefois riche producteur pétrolier grâce à ses réserves les plus importantes au monde, est plongé dans une grave crise avec la chute des cours du brut, qui lui rapporte 96% de ses devises.

Il y a une semaine, le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé prévoir une contraction de 10% du PIB vénézuélien en 2016 et la pire inflation mondiale, supérieure à 700%.

(Avec AFP)

>>>LIRE AUSSI : Le Venezuela, un pays de plus en plus pauvre avec un sous-sol si riche

1 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 28/07/2016 à 4:50
Signaler
Viva el socialismo y la revolution.

à écrit le 27/07/2016 à 17:36
Signaler
esclavagisme d'état !

à écrit le 27/07/2016 à 17:05
Signaler
Le Modèle de Mélenchon, Bien.

à écrit le 27/07/2016 à 14:23
Signaler
Gesticulations pathétiques d'un dictateur qui veut faire croire qu'il a un plan d'actions alors que le secteur agricole a été dévasté par les nationalisations le pillage et la destruction. Par les soins de son prédécesseur et la corruption effrénée d...

à écrit le 27/07/2016 à 13:51
Signaler
La France ira sans doute beaucoup mieux le jour où le privé travaillera pour l'État et les socialistes au bagne

à écrit le 27/07/2016 à 12:20
Signaler
Interessant, apres avoir pillé la vache à lait prétrolière et les entreprises publique pour financer l'assistanat de ses obligés, la socialisme chaviste s'en prend radicalement aux entreprises privées qui ont encore un souffle de vie. Quand l'intégra...

le 27/07/2016 à 13:32
Signaler
"Tout parallèle avec la France n'est bien entendu que pure sottise. " Dommage que vous pensiez faire du second degré... comme si le socialisme français actuel ne se situerai pas à droite de l'ex rpr d'il y a, disons, 35 ans. Bien entendu, tout parall...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.