Le Venezuela met fin à la semaine de deux jours pour les fonctionnaires

Les fonctionnaires vénézuéliens, qui ne travaillaient plus que deux jours par semaine depuis fin avril pour économiser de l'énergie, vont revenir à la semaine complète, a annoncé mardi le président Nicolas Maduro.

2 mn

La dégringolade des cours de l'or noir a précité la crise du modèle rentier vénézuélien. Sur la photo, Nicolas Maduro, le président vénézuélien.
La dégringolade des cours de l'or noir a précité la crise du modèle rentier vénézuélien. Sur la photo, Nicolas Maduro, le président vénézuélien. (Crédits : reuters.com)

"A partir de cette semaine, le mercredi, jeudi et vendredi les employés publics reviennent à leurs centres de travail jusqu'à 13h - soit six heures de travail au total - pour remplir leurs fonctions", a déclaré le chef de l'Etat, Nicolas Maduro, dans un discours retransmis à la télévision.

La réduction à deux jours - les lundi et mardi - de la semaine de travail des fonctionnaires avait été la mesure la plus spectaculaire prise par le gouvernement vénézuélien pour affronter une grave crise énergétique provoquée par la sécheresse. L'exécutif avait aussi décidé la suspension des classes le vendredi, de la maternelle au lycée, une mesure qui prend également fin cette semaine.

Face à cette sécheresse, qui serait la pire depuis 40 ans selon Nicolas Maduro, le gouvernement avait multiplié les derniers mois les mesures, imposant notamment des coupures quotidiennes d'électricité, le changement de fuseau horaire de 30 minutes, la création de nouveaux jours fériés et la réduction à six heures par jour du temps de travail dans les ministères. La plupart de ces mesures restent en vigueur mais M. Maduro a assuré mardi que les services d'électricité reviendraient à la normale les week-ends.

Un pays au bord de l'effondrement

Le Venezuela, qui dispose des plus larges réserves pétrolières de la planète, est pénalisé par la chute des cours du brut qui apporte 96% de ses devises. Cette crise se traduit par des pénuries de produits de première nécessité (dont Caracas ne peut plus payer l'importation), obligeant les Vénézuéliens à faire la queue pendant des heures devant les supermarchés et à supporter la pire inflation au monde, à 180% par an en 2015. Cette année, le Fonds monétaire international (FMI) table sur une inflation de 700%.

Dans ce contexte, le président Maduro est soumis à une pression de plus en plus forte de l'opposition, qui souhaite organiser d'ici la fin de l'année un référendum pour le révoquer, surfant sur le mécontentement populaire.

(Avec AFP)

>>>LIRE AUSSI : Le Venezuela, un pays de plus en plus pauvre avec un sous-sol si riche

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 16/06/2016 à 8:10
Signaler
"A partir de cette semaine, le mercredi, jeudi et vendredi les employés publics reviennent à leurs centres de travail jusqu'à 13h - soit six heures de travail au total - pour remplir leurs fonctions", a déclaré le chef de l'Etat, Nicolas Maduro. En v...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.