Wall Street est trop optimiste sur les promesses de Trump, selon des économistes

 |   |  319  mots
Les perspectives de la cinquantaine d'économistes interrogés restent largement inchangées depuis la précédente enquête de décembre avec un taux de croissance de 2,3% en 2017.
Les perspectives de la cinquantaine d'économistes interrogés restent "largement inchangées" depuis la précédente enquête de décembre avec un taux de croissance de 2,3% en 2017. (Crédits : © Andrew Kelly / Reuters)
S'ils sont légèrement plus optimistes sur les perspectives de croissance américaine qu'en décembre, la majorité des économistes estime que la Bourse de New York s'appuie trop sur les promesses du président selon une enquête.

Les records enregistrés par Wall Street depuis l'élection de Donald Trump surestiment l'impact des promesses du locataire de la Maison-Blanche en matière de politique économique, selon une enquête réalisée auprès d'économistes américains et publiée lundi.

Promesses de dérégulation et de baisses de taxes

La Bourse américaine a aligné les records depuis la victoire de Donald Trump. La progression de l'indice vedette DJIA est de l'ordre de 13% et celle du SP500, un indice plus représentatif, d'environ 10%. Les investisseurs se réjouissent notamment des promesses de baisses de taxes et de dérégulation, ainsi que du grand programme de rénovation des infrastructures.

Selon l'enquête du NABE, près de 70% des économistes interrogés estiment toutefois que les marchés s'appuient trop sur ces promesses alors que 26% sont d'un avis contraire. Mais neuf économistes sur dix jugent que les chances d'une récession cette année sont inférieures à 25%.

Trump vise 3 à 3,5% de croissance

En revanche, cette enquête menée auprès de l'association des économistes d'entreprise (NABE) constate que les économistes sont plus optimistes concernant les perspectives de l'emploi et la croissance économique qu'en décembre. Les interrogés "s'attendent à des prix du pétrole plus élevés, des taux d'intérêt en hausse et des salaires en augmentation en 2017", détaille le président du NABE Sean Mackintosh.

Les perspectives de la cinquantaine d'économistes interrogés restent toutefois "largement inchangées" depuis la précédente enquête de décembre avec un taux de croissance de l'économie américaine atteignant 2,3% cette année puis 2,5% l'an prochain, souligne Sean Mackintosh.

Le secrétaire au Trésor américain, Steve Mnuchin, a indiqué vendredi que l'administration Trump visait une croissance de 3% à 3,5% contre 1,5% à 2% actuellement. Il a également estimé qu'à moyen terme, le marché boursier "pourrait monter de façon significative".

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/03/2017 à 18:07 :
N 'oublions pas le (camionage) BCE+FED= 300 milliards d'argent a taux 0% ca ne rigole pas attention a la marche !!!!!
a écrit le 27/03/2017 à 15:16 :
nos amis anglo-saxons misent à fond sur le "wealth effect", la poudre aux yeux.
a écrit le 27/03/2017 à 12:05 :
Il sait leurs parler aux aliénés des marchés financier le donald, il sait bien comment ça fonctionne la dedans, tout dans le ressentiment et rien dans l'analyse.

Il essaye de façon capitaliste de récupérer l'argent dérobé par les acteurs financiers et planqués dans les comptes offshore afin de le réinjecter dans l'économie américaine, même une petite partie serait énorme étant donné qu'en 1996 on estimait déjà qu'il y avait 20000 milliards de dollars planqués dans ces mêmes comptes alors 20 ans après avec des croissances de fortunes de 30% annuel de ces mêmes milliardaires on imagine tout l'argent qui est planqué dans les paradis fiscaux du monde entier actuellement.

Pouvoir récupérer ne serait ce que 10% de cette somme serait largement suffisant à l'économie américaine pour exulter mais même si cela semble perdu d'avance au moins il essaye, par un biais particulièrement tordu c'est un fait mais si les actionnaires milliardaires savaient que c'était pour récupérer leur argent il n'aurait aucune chance d'y parvenir, les milliardaires sont des gens aux peurs vives qui se rétractent au moindre bruit et "tout est bruit pour celui qui a peur" selon Sophocle.

C'est certainement ce mauvais pari qu'il fait qu'il se fera destituer car il mise beaucoup sur son expérience dans ce domaine mais il n'a jamais du lire Nietzsche car saurait que contre le ressentiment on ne peut pas faire grand chose à moins d'en avoir encore plus peut-être mais dans ce cas être encore plus dangereux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :