Wikileaks : Assange arrêté dans l’ambassade d’Équateur à Londres

 |   |  281  mots
(Crédits : Peter Nicholls)
Le fondateur du site lanceur d'alertes Wikileaks, Julian Assange, a été arrêté jeudi à Londres, a annoncé la police britannique.

La police britannique dit avoir été invitée à pénétrer dans l'ambassade d'Équateur à Londres, ce pays ayant mis fin au statut d'asile dont bénéficiait le lanceur d'alerte. Le Home Office a confirmé l'arrestation.

Âgé de 47 ans, Assange s'était réfugié à l'ambassade d'Équateur à Londres en juin 2012 pour ne pas avoir à être envoyé en Suède où il était accusé de viol. L'affaire de viol a été close, mais un mandat d'arrêt britannique était toujours en cours pour non-respect de ses engagements en matière de liberté conditionnelle.

Un ami de Julian Assange avait déclaré cette semaine à la presse que l'Australien s'attendait à être mis dehors à tout instant, le président équatorien Lenin Moreno lui ayant reproché à plusieurs reprises de ne pas respecter les conditions de son droit d'asile.

"Ingratitude et manque de respect pour l'Équateur"

Dans un communiqué diffusé tard vendredi soir, les autorités de Quito ont nié avoir conclu un accord avec le gouvernement britannique à ce sujet.

L'Équateur "rejette catégoriquement les fausses nouvelles qui ont circulé récemment sur les réseaux sociaux, propagées en grande partie par une organisation liée à Assange, évoquant une résiliation imminente de l'asile diplomatique qui lui a été accordé depuis 2012", lit-on dans le communiqué.

"En diffusant des informations qui déforment la vérité, (Assange) et ses associés manifestent une fois encore leur ingratitude et leur manque de respect pour l'Équateur", ajoute-t-il.

Le fondateur de WikiLeaks s'est réfugié il y a sept ans dans l'ambassade d'Équateur à Londres par crainte d'être extradé aux États-Unis, où son organisation fait l'objet d'une enquête de la justice fédérale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/04/2019 à 17:37 :
Libère assànges le remplace part trump
a écrit le 11/04/2019 à 15:45 :
Cela ne va pas changer grand chose pour lui, il était déjà comme en prison, cloîtré dans cette ambassade dans laquelle il disposait d'une petite chambre.
a écrit le 11/04/2019 à 14:09 :
Il était temps...
Réponse de le 11/04/2019 à 23:06 :
@ Bruno _bd
Il était temps ? De quoi? De museler les gens qui dénoncent les malversations des États, des agences de "sécurité" ,US en tête ?
Réponse de le 12/04/2019 à 6:43 :
Vous savez parfaitement qu'Assange n'était en rien un chevalier blanc mais un agent d'influence de Poutine, et qu'il a largement contribué à la défaire d'H. Clinton face à Trump. Je considère sa mise hors d'état de nuire comme un salutaire assainissement.
Réponse de le 12/04/2019 à 10:50 :
ouf !....heureusement que les bons influenceurs ne sont pas inquietés, eux.
a écrit le 11/04/2019 à 13:27 :
Beaucoup de dossiers wikileaks sont sortis sur la Chine ou la Russie ?
Réponse de le 11/04/2019 à 14:10 :
Assange était à leur service.
Réponse de le 11/04/2019 à 14:25 :
@ girouette

Oui bien sûr il est évident que vu ton historique vis à vis des mes commentaires je vais te croire sans preuve hein... -_-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :