Yellen : l'économie américaine n'a pas atteint le plein emploi

 |   |  347  mots
(Crédits : Reuters)
Selon la présidente de la banque centrale américaine, la politique monétaire restera accommodante, même après une première hausse des taux d'intérêt possible le 16 décembre.

La présidente de la Réserve fédérale a dressé un état des lieux relativement optimiste de l'économie des Etats-Unis mercredi anticipant "une croissance modérée" dans les années à venir, suffisante pour générer de nouveaux emplois.

Dans un discours qu'elle devait prononcer à Washington, Janet Yellen a toutefois estimé que, malgré un taux de chômage officiel à 5%, le plein emploi n'était pas encore atteint. Certes, le taux de chômage est très faible, mais elle estime que beaucoup de travailleurs potentiels ne sont pas inscrits sur les listes des demandeurs d'emploi, ayant peu de perspective de retrouver un jbo: si le marché du travail s'améliorait franchement, ils s'inscriraient à nouveau.

Une politique durablement accomodante

A deux semaines d'une réunion très attendue de la Fed où les taux pourraient être relevés, Mme Yellen a seulement assuré que la politique monétaire "resterait accommodante" après une première hausse des taux. La patronne de la Fed a rappelé que "beaucoup" de membres du Comité monétaire (FOMC) estimaient qu'il était temps en décembre de relever les taux même si "quelques participants" pensent qu'il faut attendre plus longtemps.

Mme Yellen a insisté sur le "délai" d'efficacité de la politique monétaire qui, selon elle, implique qu'il ne faut pas attendre trop longtemps avant de relever les taux sous peine de devoir ensuite "les resserrer plus abruptement" ce qui risquerait d'avoir des répercussions négatives sur les marchés financiers.

La responsable s'est dite confiante sur une remontée de l'inflation vers l'objectif de la Fed de 2% assurant que l'impact de la baisse des prix du pétrole et des bas prix à l'importation allait diminuer l'année prochaine. Elle estime également que les risques que font peser le ralentissement des économies à l'étranger "ont diminué depuis cet été".

Le Comité monétaire de la Fed se réunit les 15 et 16 décembre et les marchés s'attendent à une première hausse des taux d'intérêt qui sont maintenus proches de zéro depuis fin 2008.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2015 à 21:33 :
Quelqu'un se souvient de la trouille des us quand la Chine Oligarque a baissé 3 fois sa devise puis est revenue sur la troisième baisse..?? Beeen.. après ça, t'as tout compris. Je te tiens, tu me tiens, par les testi... Y'a plus personne qui ose rire, notes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :