La Macronie durcit sa riposte face au RN

Alors que Jordan Bardella caracole en tête dans les sondages effectués en vue des européennes, la majorité cible désormais l’extrême droite plutôt que LFI.
Ludovic Vigogne
Le 28 novembre, à l’Assemblée nationale, lors des questions au gouvernement. Éric Dupond-Moretti interpelle les députés RN qui quittent l’hémicycle.
Le 28 novembre, à l’Assemblée nationale, lors des questions au gouvernement. Éric Dupond-Moretti interpelle les députés RN qui quittent l’hémicycle. (Crédits : © Xose Bouzas / Hans Lucas)

De ses multiples heures passées sur les bancs de l'Assemblée nationale cet automne à l'occasion des motions de censure déposées à répétition par les oppositions, Élisabeth Borne a tiré une conclusion : les députés du Rassemblement national (RN) n'ont plus la même attitude que durant la première année de leur mandat. Si elle avait alors trouvé plutôt respectueux ceux qui avaient fait de la stratégie dite « de la cravate » leur ligne de conduite, ce n'est plus le cas. Désormais, ils n'hésitent plus à l'interpeller à tout-va. Le comportement de deux députés RN a particulièrement marqué la locataire de Matignon, alors qu'elle était à la tribune. Jean-Philippe Tanguy lui a lancé : « Arrête ton blabla ! » Une autre fois, Emmanuel Taché de la Pagerie n'a cessé d'interrompre avec véhémence son discours. Élisabeth Borne a également relevé que Marine Le Pen laissait agir ainsi ses troupes.

Lire aussiLoi PLM : la Macronie lance la bataille en déposant une nouvelle proposition à l'Assemblée nationale

Si la Première ministre s'est fait une telle remarque, c'est aussi parce qu'en Macronie l'attention portée au Rassemblement national est tout autre cet automne. Durant les premiers mois du quinquennat, c'est d'abord avec La France insoumise que les coups s'étaient échangés. Dorénavant, le ton est également monté d'un cran avec le RN. Le parti de Marine Le Pen a le vent en poupe. Dans l'actualité, tout le sert. Selon les sondages effectués dans la perspective des européennes de juin, tous les voyants sont au vert. La liste de Jordan Bardella tutoie les 30 % et devance d'une dizaine de points celle de la majorité présidentielle. « Marine Le Pen a un boulevard pour 2027 » : la formule est, à quarante et un mois de l'échéance, partagée par beaucoup. « On a passé trop de temps à taper sur la Nupes. Ce n'est pas là qu'était le danger, car LFI n'arrivera jamais au pouvoir. Il faut concentrer l'intégralité des tirs sur le RN. Je l'ai beaucoup dit à Élisabeth Borne », confiait récemment une ministre.

Comment enrayer la dynamique ? C'est la question qui trotte dans nombre de têtes de la majorité. La diabolisation n'a jamais marché et, de toute façon, cela n'a jamais été la tasse de thé d'Emmanuel Macron. « Attaquer le Rassemblement national sur le terrain moral est contre-productif, acte un de ses proches. Il se pose en victime et cela mobilise en sa faveur. » « La stratégie du résultat ne fonctionne pas, ajoute Bernard Sananès, le président de l'institut de sondage Elabe. La baisse du chômage n'a pas fait baisser le RN. » Beaucoup dans la majorité cherchent donc la bonne recette. Ces derniers temps, les initiatives se multiplient.

En ce mardi soir de la fin novembre, Bruno Le Maire a convié un millier d'élus locaux à Bercy. Dans le discours qu'il tient, le ministre des Finances n'y va pas par quatre chemins. Il expose ce qu'il a « mesuré dans l'Eure pendant quinze ans en tant qu'élu dans une circonscription qui a désormais basculé au Rassemblement national ». « J'ai vu ce qui expliquait que des gens qui votaient pour moi tombaient dans la colère. Ils voient deux réalités que nous ne devons pas hésiter à nommer [...] : c'est l'islam politique, et c'est le trafic de stupéfiants », explique-t-il. Au sein du gouvernement, ils sont de plus en plus nombreux à revendiquer l'adoption d'un discours où les langues se délient davantage. À l'occasion du drame de Crépol, Gérald Darmanin en a fait une nouvelle démonstration. Dans le meurtre du jeune Thomas, le ministre de l'Intérieur a dit voir un « ensauvagement » de la société. Peu après, à la suite de l'expédition punitive d'un groupe d'ultradroite à Romans-sur-Isère, il évoque sur France Inter un « scénario de petite guerre civile ». Si son vocabulaire ne fait pas l'unanimité au sein de la majorité, l'ancien sarkozyste l'assume. Cela fait longtemps qu'il considère que ne pas cacher un problème, c'est déjà y répondre.

On a passé trop de temps à taper sur la Nupes... il faut concentrer l'intégralité des tirs sur le RN

L'attaque frontale

D'autres au sein de l'équipe Borne sont sur la même ligne. « Il ne faut pas avoir peur de dire les choses, préconise Olivier Véran (lire ci-contre). Nous sommes en phase avec le ressenti des Français, mais nous ne nous autorisons pas toujours à le dire par crainte que cela revienne à reconnaître une forme d'impuissance. » Vendredi, le porte-parole du gouvernement Borne était à Hénin-Beaumont, municipalité détenue par le RN Steeve Briois, et dont la députée est Marine Le Pen. Depuis septembre, il a entamé une tournée des villes du Rassemblement national. En tant que ministre déléguée au Commerce et aux PME, Olivia Grégoire peut, quant à elle, bien mesurer l'attrait du discours du parti nationaliste chez les artisans, les indépendants, les restaurateurs... Elle en a tiré des leçons. « On a tendance à tout analyser à l'aune de la macroéconomie : la balance commerciale, le PIB, l'emploi... Or ces chiffres globaux ne traduisent pas le ressenti des acteurs de la microéconomie. Nous devons faire très attention à ce tropisme. Derrière ces grands équilibres, il y a des réalités en termes de qualité de vie, bien au-delà du seul enjeu de revenu », met-elle en garde dans L'Express.

« Je vous le dis dans les yeux : vous êtes un voyou. » Mardi, dans l'antichambre de l'hémicycle du Palais-Bourbon, Marine Le Pen tombe nez à nez avec Éric Dupond-Moretti. La patronne du groupe RN témoigne sa hargne au garde des Sceaux. Quelques minutes plus tôt, lors de la séance des questions au gouvernement, en réponse à la députée des Pyrénées-Orientales, Michèle Martinez, qui dénonçait après l'affaire de Crépol « la barbarie » et « l'ensauvagement », il avait cogné fort. « Chassez de vos rangs, les "gudards", les identitaires, les nazillons », a-t-il assené, provoquant la fureur et le départ des députés RN de leur banc.

Depuis son entrée au gouvernement, le ministre de la Justice a toujours été partisan de l'attaque frontale contre le Rassemblement national. Dans la perspective des élections européennes de juin, c'est ce que la Macronie prépare pour tenter d'enrayer la montée en puissance de Jordan Bardella. La charge reposera sur deux axes. Le premier est le bilan des députés RN à Strasbourg, où ces derniers ont selon elle bien souvent voté contre les intérêts de la France. Le second est leur changement de position sur nombre de sujets depuis dix ans, le dernier en date portant sur le marché européen de l'électricité. Par ricochet, ce sera l'occasion de questionner la compétence de Marine Le Pen. Dans le camp présidentiel, on estime que cela demeure la meilleure arme pour l'affaiblir.

Le régalien, une faiblesse

En 2019, l'installation d'un duel entre « progressistes » et « populistes » avait réussi au camp présidentiel. Le jour du scrutin, il avait terminé à moins d'un point du RN. Alors que dans toute l'Europe, la droite radicale a le vent en poupe, l'opération peut-elle être rééditée ? « L'angle s'est un peu déplacé. Le clivage se dessine désormais plutôt entre progressistes et nostalgiques, avance Bernard Sananès. Mais la nostalgie est redevenue une valeur montante, non dans le sens passéiste, mais dans le fait qu'il existe un sentiment de plus en plus partagé qu'il y a quand même des choses qui fonctionnaient mieux avant. »

En juin prochain, le chef de l'État s'engagera lui-même dans la bataille. Un écart substantiel entre la liste macroniste et celle du Rassemblement national compliquerait un peu plus la poursuite d'un mandat qui n'a pas besoin de cela. Ce serait également un mauvais signal en vue de 2027. « Pour lui, il ne faut pas entrer dans les espaces passionnels qui sont ceux dans lesquels le RN sera toujours meilleur que nous, puisque faisant vibrer des cordes que seuls les partis populistes peuvent faire vibrer. Il faut occuper plutôt l'espace du rationnel en étant radicaux et en affichant des résultats », argue un de ses conseillers. Si Emmanuel Macron peut revendiquer avoir battu par deux fois Marine Le Pen, voir celle-ci lui succéder ternirait toute sa décennie à l'Élysée. Dans la posture du « président protecteur » qu'il veut afficher pour éviter un tel scénario, son bilan en matière régalienne reste néanmoins sa première faiblesse, alors que les faits divers marquant les Français s'enchaînent.

Certains de ses proches nourrissent un rêve secret : que Jordan Bardella se sente pousser des ailes et concurrence la triple candidate à la présidentielle. Récemment, Sébastien Chenu est allé trouver Gabriel Attal. Le bras droit de Marine Le Pen voulait lui exprimer ce que lui inspiraient les échos venant de l'entourage élyséen saluant la participation du patron du RN aux rencontres de Saint-Denis, le processus de dialogue engagé par Emmanuel Macron avec les patrons de parti. « Vous vous trompez de stratégie, a lancé le député du Nord au ministre de l'Éducation. Vous pensez qu'en disant du bien de quelqu'un de chez nous, vous allez provoquer des divisions. Mais au contraire, on est tous contents. Cela rejaillit sur tout le monde. On a tous été tellement ostracisés. »

Ludovic Vigogne

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 44
à écrit le 05/12/2023 à 9:19
Signaler
Les français se sentent si éloigné de ce parlement européen sans pouvoir, qu'ils voteraient pour n'importe qui afin de montrer leur mécontentement ! ;-)

à écrit le 04/12/2023 à 18:49
Signaler
Le RN est une alternative trés crédible par rapport a d'autres partis engoncés dans leurs mensonges , leur démagogie ou .......leur incurie ! Evidemment ce n'est pas politiquement correct et c'est tellement bon de taper dess...

le 04/12/2023 à 23:59
Signaler
Le programme économique du RN, c'est un copié-collé des revendications de la CGT. C'est dire s'ils sont crédibles.

à écrit le 04/12/2023 à 15:25
Signaler
Si Macron et son gouvernement étaient bon et faisaient prospérer la France et les français, le RN ferait du 2% . Mais vu que pour les français ils semblent nul , mal intentionnés, corrompus , minables, menteurs voleurs ,traitres , incompétents, lobb...

à écrit le 04/12/2023 à 12:19
Signaler
Finalement, la question peut se résumer ainsi: qui du centre gauche (M.Macron) ou du RN va bénéficier de l’effondrement quasi suicidaire de LFI @ (pseudo) écolos? Vous avez la réponse? Moi aussi..

à écrit le 04/12/2023 à 8:51
Signaler
La macronie est incapable de faire le bon diagnostic, elle s'attaque aux conséquences de sa politique et surtout pas à ses causes.Le RN a un boulevard devant lui pour prendre le pouvoir.

le 04/12/2023 à 11:24
Signaler
"Le RN a un boulevard devant lui pour prendre le pouvoir." Pas tant que cela, étant un parti imposé par nos médias de masse sa marge est bien plus réduite. Et veut il le pouvoir alors qu'il se gave en tant qu'éternel second ? Bref l'imposture élector...

à écrit le 04/12/2023 à 7:29
Signaler
Quand on voit comme ce gouvernement est nerveux devant le RN, on se doute bien qu´il gêne (ar ex. dans la perspective des Européennes). De toute façon, ce gouvernement ne repose sur rien : quand Macron quittera la politique française (en se recasant ...

le 04/12/2023 à 7:54
Signaler
"Quand on voit comme ce gouvernement est nerveux devant le RN, on se doute bien qu´il gêne" Qui est nerveux le gouvernement ou le RN ? lol ! !Ah je pense que celle-là elle va me faire rigoler toute la journée, merci ! ^^

le 04/12/2023 à 8:11
Signaler
pour m macron le plus grand des danger et bien le rn et pas les freres musulmans ni les integriste islamiste et uoi dissoudre un groupuscule de l(utra droite est naturel mais cirer les pompes du qatar c'est normal ce que m macron fait chaque jour

le 04/12/2023 à 15:59
Signaler
mais pour m melenchon la prison c'est de suite..

à écrit le 04/12/2023 à 6:58
Signaler
Les demi mesures en préparation ne peuvent être une réponse satisfaisante pour résoudre nos problèmes

à écrit le 03/12/2023 à 19:42
Signaler
Je me demande si le RN ne pourrait pas atteindre la majorité absolue aux prochaines élections ? Ce n'est pas Madame Borgne, socialiste, qui se préoccupera de la sécurité des Français, ni de la maîtrise des flux migratoires !

à écrit le 03/12/2023 à 19:18
Signaler
Bardella montre qu’à défaut d’être Le Pen par le sang, il l’est par la mentalité : prestataire de l’opposition professionnalisée, il dit bien du mal de la soupe – en tendant bien haut sa gamelle. Bref les médias aux ordres der la feuiller de r...

à écrit le 03/12/2023 à 19:15
Signaler
Pauvre Macron il n’a rien compris à la politique ; quelques assassinats de plus de quelques nouveaux fiches s et Marine Le Pen monte inévitablement dans tous les sondages en a t il seulement conscience ?

à écrit le 03/12/2023 à 19:12
Signaler
Les dictatures Macronistes (49.3 le délire) / Européennes (ursula non élue facho totale) / mondialistes (Davos sorros Blackrock) commencent à comprendre que le contrôle de la narrative se termine, l'échec total du coup d'état de Maydan en 2014 et la ...

le 05/12/2023 à 0:07
Signaler
Oh là là. Un adorateur de Poutine parmi nous qui récite son catéchisme. Il ne manquait plus que ça.

à écrit le 03/12/2023 à 18:15
Signaler
Rien ne différencie Bardella et le RN de Macron, s' agiter contre pour la macronie revient à se soumettre à une tactique bassement politique, celle de se soumettre au lobby pro-israélien pour en tirer quelques dividendes, pour un Bardella...

à écrit le 03/12/2023 à 18:09
Signaler
Depuis des années, FN/RN posent des questions qui, par aveuglement, ou autre raison, sont des vraies questions et qui attendent toujours non seulement leur prise en considération, mais des réponses adaptées pour améliorer les choses. Mais non, les g...

le 03/12/2023 à 21:53
Signaler
Pour poser des questions, il n’y a pas de problèmes. Maintenant coté solutions c’est plus compliqué. Sur la fiscalité, la sécurité sociale ou l’environnement on voit pas vraiment la ligne directrice, coté immigration et sécurité, on voit bien en Ital...

le 03/12/2023 à 23:24
Signaler
Sur que ceux qui ont des noms ou prénoms meme pas français sont à même d être légitimes pour y répondre , de même provenant de milieux intello- sociaux doper de Soap - opéra : Steeve briois , Jordan Bardellla… c est dire ! Et tout de petit mond...

le 04/12/2023 à 8:55
Signaler
@ben non et pour cause, si on appliquait les recettes du RN, les chefs d'entreprises habitués à recruter des immigrés devraient vite changer de métier, d'où la disparition des entreprises proposant les prix les plus bas et puis les bourgeois seraient...

à écrit le 03/12/2023 à 18:07
Signaler
Ils disent tous que ça va barder là.

à écrit le 03/12/2023 à 17:50
Signaler
Le jour où les politiques et juges-irresponsables (ben un irresponsable, c'est quelqu'un qui n'a pas à se justifier et rendre des comptes, non ?) sauront m'expliquer ce qu'est la Justice en France, je revoterai Macron .... En attendant, je voterai Ma...

à écrit le 03/12/2023 à 17:04
Signaler
Bardella du RN, ce dernier qui gages après gages qui a rejoint le parti unique assujetti à l' UE, l' euro et l' otan et les néoconservateurs soutiens absolus d' Israël? Mais il y a plus fort encore... Sous peu, nous allons as...

à écrit le 03/12/2023 à 14:55
Signaler
J'ose encore espérer que mes compatriotes ne feront pas la même erreur d'aiguillage que les polonais il y a 15 ans car cela coûte très cher....

le 03/12/2023 à 16:08
Signaler
D'accord, mais vous avez vu le montant de la dette? A quoi bon la Révolution?

le 03/12/2023 à 17:55
Signaler
Beau laïus... qui ne répond absolument pas à une quelconque prise en compte des attentes des Français !!! Votez Marine c'est pas bien !!! ... si c'est ça votre meilleur argument, attendez-vous à une bonne claque aux prochaines élections !! parce qu...

le 03/12/2023 à 18:15
Signaler
Une révolution n'est qu'un tour de 360° qui nous ramène au même point.

à écrit le 03/12/2023 à 14:53
Signaler
J'ose encore espérer que mes compatriotes ne feront pas la même erreur d'aiguillage que les polonais il y a 15 ans car cela coûte très cher....

à écrit le 03/12/2023 à 13:41
Signaler
Depuis quelques années, le gouvernement s'attaque au RN, sans traiter les problèmes du pays. On se demande si les ministres sont bien au fait de la démocratie. Les électeurs choisissent. Ensuite, ceux qui sont au pouvoir doivent faire le job. Sinon, ...

le 03/12/2023 à 14:55
Signaler
diversion pour quel résultat,? <<. oui, la délinquance et la criminalité sont vraiment plus élevées en France que dans les autres pays de l union européenne >> publié figaro Vox. du 14/07

le 03/12/2023 à 18:19
Signaler
Ben justement, les Français veulent toujours que l'on dépense plus. Donc les politiques font exactement ce que les Français veulent. Quand ça a commencé, Macron n'était pas encore né. Le meilleur président pour la France c'est le père Noël.

le 04/12/2023 à 16:55
Signaler
"Ben justement, les Français veulent toujours que l'on dépense plus" c'est particulièrement vrai pour ceux qui votent, Macron ne devant sa réélection qu'à des boomers dont le dernier combat sera de demander que ce soit l'Etat qui paie pour la dépenda...

à écrit le 03/12/2023 à 13:27
Signaler
Le FN/RN version et vision de Jordan Bardella! L'atout maître pour la France. Il est clairement possible de critiquer les politiques, les technocrates....mais croire un seul instant que Le FN/RN va régler les problèmes de la France est une insulte à...

le 03/12/2023 à 18:11
Signaler
Avec le FN/RN la situation ne peut pas être pire qu'aujourd'hui; elle ne peut être que meilleure surtout en ce qui concerne la sécurité. Actuellement nous sommes un peu la risée du monde entier . N'oublions pas que dans notre pays on décapite encore ...

le 03/12/2023 à 21:04
Signaler
De Gaulle à chasse Coty de la Présidence à cause de politiques aussi nuls que Mitterrand ou Bidault et la fin de la 4eme et le RN viendra au pouvoir sur la décomposition du Macronisme et la fin de la Veme

à écrit le 03/12/2023 à 12:19
Signaler
Ok mais comment faire avec des programmes économiques identiques ?

à écrit le 03/12/2023 à 11:20
Signaler
Ca porte un nom : panique morale ! La Macronie est en pleine panique morale.

le 03/12/2023 à 12:44
Signaler
Non tout simplement panique à bord , une déculottée majuscule attend la REM dans 6 mois. Depuis 50 ans on sait que la meilleure stratégie pour éviter la montée en puissance du FN puis du RN est de l'ignorer, les bobos de gauche moralisateurs en sont...

le 03/12/2023 à 13:03
Signaler
La macronie est en train de mettre la France à terre !!! Je ne verrai pas les dégâts, mais je m'inquiète pour mes enfants et petits enfants. Quelle vie les attentant ??

le 03/12/2023 à 18:11
Signaler
@ Bigoudi : Ceux qui ont ruiné le pays, ce sont tous les petits vieux qui refusaient que l'on touche aux acquis sociaux quitte à s'endetter jusqu'au cou quoiqu'il en coûte. Au bout de 50 ans nous voilà arrivé au bout du bout.

le 04/12/2023 à 17:33
Signaler
@tototiti : aux acquis sociaux ou bien aux politiques de soutien ayant fait monter en apesanteur les prix de l'immobilier depuis 20 ans, quoique c'est lié, le maintien à crédit du niveau des pensions permettant une rétention du parc et par là même un...

à écrit le 03/12/2023 à 8:54
Signaler
J'aimerais bien savoir quand même pourquoi cette haine médiatico-politique contre LFI ? Particulièrement idiot de leur part, ils ont passé tout ce temps à tirer à côté de la cible ces nigauds. Une guerre fratricide maintenant ? Je n'y crois pas. Puis...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.