Hollande peut-il sortir la Guyane de la crise ?

 |   |  927  mots
François Hollande (ici accueilli chaleureusement à Mana, lors de sa visite des 14 et 15 décembre 2013 en Guyane) se dit prêt à recevoir à Paris les parlementaires pour résoudre la crise en Guyane. Les routes sont toujours bloquées dans le département français.
François Hollande (ici accueilli chaleureusement à Mana, lors de sa visite des 14 et 15 décembre 2013 en Guyane) se dit prêt à recevoir à Paris les parlementaires pour résoudre la crise en Guyane. Les routes sont toujours bloquées dans le département français. (Crédits : Reuters)
La Guyane reste bloquée. Le collectif de manifestants réclame un nouveau geste de l'Etat. Le risque de contagion guette.

Ce lundi, se déplacer en Guyane s'avère une nouvelle fois compliqué. Bien compliqué. Dimanche, le collectif « Pou La Gwiyann dékolé », qui pilote le mouvement social depuis plus de deux semaines, a annoncé le blocage "total" du département à partir de lundi. Erigés dans la plupart des villes guyanaises et sur les axes principaux du territoire, les barrages empêchent voitures, motos, et jusqu'aux vélos et pirogues de passer. Ce blocage est le prolongement de la « grève générale illimitée » décrétée le 25 mars en Guyane. Un blocage qui en fait dure depuis plus de trois semaines, l'activité économique étant entravée par les très nombreux barrages installés de part et d'autre du territoire. Prévu le 21 mars, le décollage d'Ariane 5 a été annulé à cause des manifestations. Aucun tir de fusée n'est pour l'instant prévu.

Jusqu'ici plutôt pacifiques, ces manifestations ont dégénéré vendredi, un policier ayant été blessé lors d'échauffourées avec les manifestants.

Le soutien de l'Etat jugé insuffisant

Que réclame le collectif, notamment composé de simples citoyens, d'enseignants, de transporteurs, de syndicalistes et en particulier de ceux appartenant à l'Union des travailleurs guyanais-UTG ? Concrètement, ils souhaitent que François Hollande "réévalue le financement et la mise en œuvre du pacte de développement et du projet guyanais". Précisément, ils désirent qu'une enveloppe de 2,1 milliards d'euros soit "immédiatement" attribuée à la Guyane. Pour l'instant, seule une enveloppe de 1 milliard d'euros a été votée en Conseil des ministres le 5 avril. Le collectif espère que les prochaines échéances électorales feront plier le gouvernement. Un durcissement du rapport de force de la part de l'Etat pourrait nuire à la majorité actuelle.

Samedi, dans une lettre ouverte adressée au président de la République, les quatre parlementaires guyanais (PS et DVG) invitent l'Elysée à réagir très vite pour éteindre l'incendie : "

La Guyane attend aujourd'hui un engagement ferme de l'Etat pour lui permettre de s'engager sur la voie d'un développement serein et durable. Une déclaration forte de votre part en ce sens serait, nous en sommes convaincus, de nature à rassurer la population guyanaise", écrivent les élus.

Certains citoyens - des pétitions circulent sur Internet et sur les réseaux sociaux -  s'inquiètent des risques probables de pénurie dans le domaine agroalimentaire. Dans un courrier adressé au parlementaires guyanais, François Hollande s'est dit prêt à les recevoir "à tout moment à Paris", afin de "construire l'avenir de la Guyane". Appelant à une levée des barrages, le chef de l'Etat a déclaré que l'économie guyanaise ne devait "pas être fragilisée plus longtemps" et  souligne que les "propositions ambitieuses" demandées par le collectif qui pilote le mouvement social en Guyane depuis près de trois semaines méritent "un examen approfondi".

La Guyane depuis longtemps en crise

Ce mouvement de colère s'explique assez facilement. Sur le plan économique, la Guyane est en souffrance. Faute de tissu économique conséquent, la Guyane importe quasiment tout ce qu'elle consomme. En 2015, selon les Douanes, les importations (1,2 milliard d'euros) étaient huit fois plus importantes que les exportations (138 millions d'euros). Comme la plupart des départements d'Outre-mer (DOM) et les collectivités d'Outre-mer (COM) d'ailleurs. En Guyane, le taux de chômage dépassait en 2016 22% de la population active, ce qui constitue le record français, talonnée par Mayotte et la Martinique.

Certes, le nombre de moins de 25 ans inscrits à Pôle Emploi a reculé de 8,2% en 2015. Toutefois, leur taux de chômage a augmenté de 6,7 points, passant de 40% à 46,7%. A noter, toujours selon l'Insee, 25.600 personnes travaillaient dans la fonction publique en Guyane en 2014, représentant plus de 31 % de la population active, contre 18,7% en Métropole.

Un département frappé par la pauvreté

Dans ce contexte, les Guyanais sont frappés par la pauvreté. Selon l'Insee, 44% des Guyanais vivaient sous le seuil de pauvreté local en 2011, (500 euros par mois). A titre de comparaison, en Métropole, le taux de pauvreté fixé à 60% du revenu médian (800/900 euros par mois) concerne 13% à 14% de la population.

Certes, le département peut s'enorgueillir d'accueillir le Centre spatial guyanais (CSG). Créé en 1964, mis en service en 1968, cette infrastructure est certes une vitrine technologique. Mais elle n'est qu'un arbre qui masque la forêt. Selon les dernières statistiques datées de 2011, le CSG employait 1.525 personnes, induisant 7.500 emplois indirects, ce qui représentait 16% de la population active de la Guyane et surtout 30 % de la masse salariale, les qualifications des employés du CSG étant élevées. Selon le CSG, qui dépend du Centre national d'études spatiales (CNES), l'emploi y est largement local puisque près de 74% de salariés relèvent de ce statut, les autres se trouvant en situation de mobilité en Guyane pour une période de 3 à 6 ans.

A ce chômage de masse s'ajoute de véritables tensions sur le pouvoir d'achat. La grande majorité des biens étant importés, on l'a vu, les prix à la consommation des biens sont 12% plus élevés qu'en Métropole. En raison des faiblesses des infrastructures de transport, mais aussi des équipements dans le domaine de la santé et de l'eau, les Guyanais ont également le sentiment de souffrir d'un manque de considération de la part de Paris. Au regard de l'ensemble de ces éléments,  Paris s'inquiète d'un risque de contagion du mal-être guyanais vers les autres DOM et COM. Souvent, les mêmes causes peuvent produire les mêmes effets.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2017 à 13:13 :
LA GUYANE devrait compter d'abord sur ses richesses, oui c'est aux guyanais de prendre leur destin en charge au lieu d'attendre des fonds de la métropole, évidemment consommer des produits alimentaires et autres venant du continent çà coûte plus cher et plombe le revenu des guyanais
a écrit le 11/04/2017 à 11:38 :
le general degaulle a eu le courage de redonnee l algerie aux algériens ALORS nous devon aussi avoir le courage de rendre ces anciennes colonnies independende???/::il ne faut jamais attendre une minute pour commence a changer le monde/// anne franch///
a écrit le 11/04/2017 à 8:40 :
comme toujours promesses en l'air, à part frimer et serrer les mains, c'est tout ce qu'il sait faire
Réponse de le 11/04/2017 à 14:44 :
Comme les autres,donc.
a écrit le 11/04/2017 à 8:30 :
HOLLANDE cherche une maison . une paillote en GUYANE lui suffit . Qu'on se le dise ! ! ! ! !
a écrit le 11/04/2017 à 7:22 :
La lecture de cette article pose bien des questions. Il n'y a pas beaucoups de département qui a si peux de develloppement .... Pourtant , les terre et surfasse existe vus la taille de celui-ci, de même les richesses sont importante ( l'or) . Maintenant s'ils n'y a pas de devellopement économique cela est sûrement du a differantes facteurs.... Volonté de proteger la forêt tropicale , les richesses minières ( exploite par les illégaux ), abcence de volonté locale de deveppement ( kourou à été construit par des migrants, ils n'y avaient pas de main d'œuvre sur place). Trops d'assistance publique ( RMI,RSA), maintien d'un taux élever de fonctionnaire, mauvaise répartition des richesses, échec de la scolarisation et de la formation professionnelle ....
La France qui est généreuse ( 1 miliard) vus sont endettement important doit veiller à réduire les facteurs contraignant au devellopement .
Pour se qui est de la sécurité , elle doit prendre des messure coercition stricte... La sécurité est un devoir Régagnien (Enfermement, et expulsion des migrants ) ....
Réponse de le 11/04/2017 à 10:58 :
"échec de la scolarisation "

Pas que la-bas apparemment.
a écrit le 10/04/2017 à 23:59 :
Oui, au fait : sujet "légèrement" plus important : Tromp a envoyé la diminution de la pollution à la poubelle. Ca coûterait trop cher de diminuer l'Euméricaïne ouai off laïfe.
a écrit le 10/04/2017 à 19:43 :
Avec Hollande , c'est facile, il fait un gros chèque en bois comme d'habitude et il laisse le bébé à son successeur.
a écrit le 10/04/2017 à 19:42 :
Si le tissu économique est aussi peu développé il y a certainement une raison. Avec 31 % de la population active qui travaille dans la fonction publique, 20 % de chômage et 90 % des produits importés, ce n'est déjà plus une simple question de moyens.

L'augmentation de la population est importante, elle a presque doublé en 12 ans et c'est certainement l'une des raisons majeures de ces problèmes.

En dehors du centre spatial et de l'exploitation minière ?
La Guyane a certainement un important potentiel touristique et il faudrait à tout prix préserver sa première richesse naturelle, à savoir la foret et sa biodiversité. Certes cela ne nourrit pas la population, mais cela représente une valeur inestimable.
Ce qui veut dire qu'il ne faut pas non plus précipiter le développement, ou faire n'importe quoi, car on risque de tomber dans les travers du voisin Brésilien, qui déforeste massivement.
Réponse de le 11/04/2017 à 5:56 :
Lors d'une ballade en Guyane il y a fort longtemps, j'ai eu une demonstration de la facilite de faire pousser presque n'importe quoi. Un ami guyanais vivant sur place a coupe pour la demo une branchette d'un arbre. L'a pose au sol et m'a demande de revenir trois jours plus tard. Ce qui fut fait et la, surprise des rejets avaient perces et deja piquaient au sol.
Quant on realise que ces habitants consomment a 90% des produits importes, on se demande si l'assistanat n'a pas des limites.
Donnez leur l'independance et laissez-les se developper.
a écrit le 10/04/2017 à 18:14 :
hollande est tellement depassé par tout ,il est inutile et seras un fardeaux jusqu a sa mort ...les guyanais n ont qu a travailler cultiver des legumes et elever des animaux pour se nourrir ...comme on faisait avant ...!!
a écrit le 10/04/2017 à 18:11 :
S'il était capable de réparer en deux semaines, des décennies de mal-développement, il faudrait d'urgence annuler les élections et le renommer par plébiscite sur un bouclier, comme les premiers rois francs (Il y a bien Fillon qui se prend pour Vercingétorix....).

Bien évidemment que rien n'avancera jusqu'à la nomination d'une nouvelle équipe gouvernementale, voire d'un nouveau parlement. Les protestataires de Guyane ont mal voici leur timing.
a écrit le 10/04/2017 à 17:50 :
Ils s'y sont mis tous seuls ; alors pourquoi les sortir à nos frais en sus . Ca gene qui en métropole ?? PS Les staellites se tirent aussi de Baikonour , alors la guyanne ....
a écrit le 10/04/2017 à 17:41 :
Tiens! Aujourd'hui pas d'article à la gloire de Mélenchon? La journée n'est pas encore terminée.
a écrit le 10/04/2017 à 15:19 :
quand on sait que la fraude fiscale des riches de notre pays nous coûte 80 milliards par an et que là il n'y aurait à donner que 2.1 milliards on peut quand même déplorer d'être gouverné que par l'oligarchie pour l'oligarchie hein.

On se demande bien quel est l'intérêt que nus super riches deviennent toujours plus riches et pourquoi aller jusqu'à payer le prix de la paupérisation générale, de la destruction de nos institutions et du dépeçage de nos services publics afin de les offrir à ces mêmes gens.

Bref je n 'ai plus à prouver ce qui est, notre pays comme tout pays érigeant le néolibéralisme comme valeur absolue, donc comme l'UE, n'est que la marionnette de nos possédants.

"Triomphe de l’oligarchie" https://www.monde-diplomatique.fr/2010/06/A/19241
Réponse de le 10/04/2017 à 16:13 :
Par définition les 80 milliards de fraude fiscale sont une estimation. Et quand bien même on trouverait les moyens de les récupérer si on lâchait comme ça 2,1 milliards à la Guyane, il faudrait aussitôt en lâcher autant sinon plus pour la Guadeloupe, la Martinique, La Réunion, Mayotte, la Nouvelle Calédonie... sans compter que ces 80 milliards tomberaient bien à point, s'ils existent, pour amorcer enfin notre désendettement. Il faudra bien un jour ou l'autre, et même d'ailleurs dans leur propre intérêt, que ces départements cessent de vivre sous perfusion de la métropole et trouvent enfin le chemin d'un développement économique autonome (comme l'a fait Maurice).
Réponse de le 10/04/2017 à 17:40 :
"si on lâchait comme ça 2,1 milliards à la Guyane, il faudrait aussitôt en lâcher autant sinon plus pour la Guadeloupe, la Martinique, La Réunion, Mayotte, la Nouvelle Calédonie..."

et il est où le problème ? Vu qu'on a 80 milliards par an, or là ils ne demandent pas 2.1 milliards par an. Vous devriez mieux lire avant d'intervenir.

churchill je viens de signaler votre commentaire qui est totalement hors sujet, déjà que vous avez du mal à vous concentrer quand vous êtes dedans...
Réponse de le 10/04/2017 à 17:46 :
@citoyen blasé: si justement, on aimerait bien que tu nous prouves. Le National Socialisme, on connaît, c'est Adolf; l'idéal suprême socialiste (je n'invente rien, je cite le Duce dans le texte), c'est Benito; et le communisme, c'est Joseph. Pour ceux qui voudrait des références françaises, Pierre Laval c'est le socialiste devenu émule d'Adolf quand le vent a tourné et Philippe Pétain qui a obtenu les pleins pouvoirs en 40 grâce au vote majoritaire de la gauche. C'est plus récemment Hollande et sa bande qui ont mis la France dans un état désastreux. Donne-nous donc ta définition et des exemples de néolibéralisme, dans la mesure où, et j'en doute, tu ne fais pas de psittacisme en te contentant de répéter ce que dit ta concierge :-)
Réponse de le 11/04/2017 à 8:56 :
"@citoyen blasé: si justement, on aimerait bien que tu nous prouves. Le National Socialisme, on connaît, c'est Adolf; l'idéal suprême socialiste (je n'invente rien, je cite le Duce dans le texte), c'est Benito; et le communisme, c'est Joseph."

Comme d'habitude on voit bien que vous ne voulez pas débattre vous êtes juste là pour me harceler, ce que je dis déplait je le comprends mais si je dois me coltiner sans arrêt un andouille de votre espèce je préfère arrêter de commenter j'attends juste que la modération me le dise, ils ont mon mail...
Réponse de le 11/04/2017 à 9:14 :
"churchill je viens de signaler votre commentaire qui est totalement hors sujet, déjà que vous avez du mal à vous concentrer quand vous êtes dedans... "
Tiens, le commissaire politique (ou le serial delateur) a encore frappé. Je ne signale pas cette partie de votre commentaire qui n'a pourtant aucun rapport avec le fil parce que c'est contraire à mes principes.
Réponse de le 11/04/2017 à 9:34 :
@citoyen_blasé : vos 80 milliards, c'est de l'agent virtuel. Si le fisc savait où il est et comment le récupérer, croyez vous qu'il se gênerait ? Quant au fait que les 2,1 milliards représenteraient une demande unique, j'en doute fortement... d'autant plus que certaines demandes des guyanais (comme la très légitime demande d'amélioration des conditions de sécurité, qui passe par le renforcement considérable des forces de police, des moyens de la justice y compris pénitentiaire) impliquent des dépenses récurrentes. La lutte résolue contre la délinquance et la criminalité est une condition sine qua non de décollage économique, il faut donc faire cette dépense.
Réponse de le 11/04/2017 à 10:04 :
"Si le fisc savait où il est et comment le récupérer, croyez vous qu'il se gênerait ?"

Nos services de renseignement savent parfaitement où il est et à qui s'adresser pour le récupérer, il leur serait donc très facile de le communiquer au fisc et pour des politiciens d'aller secouer ces paradis fiscaux avec lesquels on ne risque rien étant les temples des lâches.

Souvenez vous de Christine Taubira qui au début de son boulot de ministre a annoncé qu'elle décidait d'arrêter la surveillance des parrains de la mafia, des gros caïds parce qu'ils sont sans cesse surveillés, ce qui coute très cher depuis des décennies mais comme ils ont le bras long on ne peut pas les arrêter.

Cette information est passé très rapidement à l'époque, ce qui n'est pas étonnant étant donné que si les français savaient que les têtes pensantes de la mafia n'étaient jamais inquiétées alors que connues peut-être qu'ils feraient rapidement le rapprochement avec des politiciens aux bottes de l'oligarchie non vous ne pensez pas ?

Voilà l'état de nos institutions, voilà le résultat de nos élections, à force de voter pour le mal contre le pire le mal et le pire sont bien établis.
Réponse de le 11/04/2017 à 13:22 :
""churchill je viens de signaler votre commentaire qui est totalement hors sujet, déjà que vous avez du mal à vous concentrer quand vous êtes dedans... "
Tiens, le commissaire politique (ou le serial delateur) a encore frappé. Je ne signale pas cette partie de votre commentaire qui n'a pourtant aucun rapport avec le fil parce que c'est contraire à mes principes."

BIen entendu je signale ce message qui n'est là que pour exprimer votre puissant besoin d'expulser vos ressentiments et qui donc n'a aucun intérêt sémantiquement, seulement là pour parasiter.
Réponse de le 11/04/2017 à 13:29 :
@Citoyen ; Taubira n'est en plus à une connerie près, et elle porte une grosse part de responsabilité du naufrage hollandais. D'autant que la surveillance des bonnets de la mafia relève de la police et non de la justice. Et puis il fallait bien financer les 6 mois d'écoutes non-stop de Sarkozy en espérant le faire "tomber", comme un parrain de la mafia, pour financement par Kadhafi (tiens, on n'en entend plus parler de cette histoire-là)... pour, au bout de compte et comme il fallait bien trouver quelque chose au moment de municipales qui s'annonçaient désastreuses pour la gauche, ne trouver que la sombre histoire de trafic d'influence, tellement avéré qu'il na pas connu le moindre début de mise en oeuvre.
Réponse de le 11/04/2017 à 13:49 :
"@Citoyen ; Taubira n'est en plus à une connerie près, et elle porte une grosse part de responsabilité du naufrage hollandais."

Vous trollez là parce que c'est pas ça dont je parle mais par contre vos obsessions reviennent rapidement et elles ne sentent vraiment pas bon.

Je signale votre harcèlement hystérique.

Ouvrez les yeux c'est mieux pour voir...
Réponse de le 11/04/2017 à 20:15 :
Anastasie semble avoir égaré ses ciseaux...
Réponse de le 12/04/2017 à 10:20 :
"Anastasie semble avoir égaré ses ciseaux... "

est-ce que cela à un rapport avec le sujet ? Non.

Est-ce que cela à un rapport avec mes commentaires ? Non

Est-ce que nous sommes amis ? Non.

Je. signale donc votre trollage flagrant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :