A Berlin, Macron prône une Europe "plus forte" et "plus souveraine"

 |   |  327  mots
Emmanuel Macron a mis en garde contre le risque de voir le nationalisme sans mémoire et le fanatisme sans repères prendre le dessus.
Emmanuel Macron a mis en garde contre le risque de voir le "nationalisme sans mémoire" et le "fanatisme sans repères" prendre le dessus. (Crédits : Fabrizio Bensch)
Dans un discours prononcé devant la chambre des députés allemands, le président français a exhorté l'Allemagne à soutenir ses propositions de relance de l'Europe, en mentionnant notamment la nécessité de construire une défense commune et un système d'asile harmonisé.

Emmanuel Macron a exhorté dimanche à Berlin l'Allemagne à ouvrir avec la France une "nouvelle étape" dans la construction européenne afin d'empêcher le monde de "glisser dans le chaos" et d'y garantir la paix.

"L'Europe, et en son sein le couple franco-allemand, se trouvent investis" de l'"obligation de ne pas laisser le monde glisser dans le chaos et de l'accompagner sur le chemin de la paix" et pour cela "l'Europe doit être plus forte, plus souveraine", a déclaré le chef de l'Etat français dans un discours prononcé devant la chambre des députés allemands.

"Notre monde se trouve à la croisée des chemins", a-t-il ajouté, en mettant en garde contre le risque de voir le "nationalisme sans mémoire" et le "fanatisme sans repères" prendre le dessus.

Partager une part du budget et des ressources fiscales

"Cette nouvelle responsabilité franco-allemande consiste à doter l'Europe des outils de sa souveraineté", a encore dit le président français, en mentionnant notamment la nécessité de construire une défense commune ou la politique migratoire avec un système d'asile harmonisé.

"Cette nouvelle étape nous fait peur, car chacun devra partager, mettre en commun sa capacité de décision, sa politique étrangère, migratoire ou de développement, une part croissante de son budget et même des ressources fiscales", a ajouté Emmanuel Macron, en insistant sur le besoin de faire de l'euro "une monnaie internationale dotée d'un budget".

"Est-il préférable de rester enfermé dans nos immobilismes ?", a-t-il lancé, dans une critique apparente à l'égard des hésitations et atermoiements du gouvernement allemand de la chancelière Angela Merkel depuis plus d'un an à l'égard des propositions françaises de relance de l'Europe. Le combat face au défi du populisme "n'est pas gagné", a averti Emmanuel Macron. "Il suppose de prendre de nouveaux risques" en "dépassant son lot d'hésitations" et en "surmontant les réticentes", a-t-il ajouté.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2018 à 19:58 :
M. Macron "prône" mais pour cela il doit d’abord convaincre les électeurs français de le suivre. M. Macron a oublié depuis plusieurs semaines que si une grande partie de la population souffre elle ne le suivra pas. M. Macron semble avoir oublié qu’insulter n’est pas gouverner. M. Macron semble avoir oublié que la première fonction d’un Président est de rassembler et non de cliver. M. Macron oublie qu’insulter ses partenaires est contraire à la vision d’une Europe unie forte. M. Macron oublie que la France est un pays en grande difficulté économique à peu de distance de nos voisins italiens, malgré ses grands discours et surtout ses réformettes. Nous verrons si nos partenaires qui subissent eux aussi la morale de M. Macron seront encore enclin à l’écouter, sans le voir ou par politesse, après la sanction des électeurs du printemps prochain, de plus toutes ses propositions ont été retoquées par l’Allemagne tout comme son discours de la Sorbonne. Enfin le dédain pour ceux qui sont en difficulté risque de le marginaliser par une vote sanction en mai 2019 ce que je ferai à titre personnel après avoir voté pour lui en 2017. M. Macron est devenu le meilleur allié du RN pas une référence pour un Président qui se veut progressiste même si le mot est plus qu’usurpé dans sa bouche parfois très nationaliste ou populiste deux mots qu’il emploie sans convaincre de sa bonne foi.
a écrit le 19/11/2018 à 19:23 :
E.Macron a raison.L'Europe doit moins prendre ses ordres à Washington alors que nous avons une population aussi grande que celle des USA.
Creer une armée européenne permettrait davantage d'autonomie et de consacrer les milliards dépensés dans l'industrie militaire américaine à notre propre défense.
En Europe nous avons toutes les entreprises européennes qu'il faut pour nous protéger.
a écrit le 19/11/2018 à 16:28 :
Sur ces sujets de souveraineté, Macron est très isolé y compris en France. Les français ne veulent ni sortir du marché commun ni sortir de l'euro. Par contre ils veulent rétablir des frontières pour contrôler les personnes, ils ne veulent pas de budget européen au-delà de ce qui existe et encore moins de fiscalité européenne, ils ne veulent pas non plus d'alignement social ni de commandement militaire intégré...et enfin ils se méfient des juridictions supranationales. Avec un score de défiance respectivement de 49% en 1992 puis de 55% en 2005, on voit que les français ne veulent pas de fédéralisme.
a écrit le 19/11/2018 à 15:18 :
Normal, après avoir battu en brèche la souveraineté de l'Etat (alors que l'article II de la Constitution lui impose de la protéger !!), il fait tout pour "improviser" une souveraineté européenne de substitution. Mais de quel type d'Europe? Comme il est pour une Europe atlantiste, qui sera souverain, sinon Washington?
Réponse de le 19/11/2018 à 17:41 :
Il est Young Leader mais ne s' en vante pas et que peut-il faire de son tropisme européen, euro fort, délocalisations à l' est à 400 euros, qui détruit la FRANCE ..?
a écrit le 19/11/2018 à 12:43 :
les allemands veulent bien avoir des projets, mais pas celui de payer pour des francais toujours tres genereux avec eux memes, et qui cherchent de nouvelles recettes fiscales.........
en la matiere, la france a une credibilite au troisieme sous sol
la france devrait oublier les notions de ' eurobonds', ' fiscalite partagee', ett le reste; tout le monde sait ce que ca veut dire dans la bouche d'un francais
a écrit le 19/11/2018 à 11:38 :
... celui qui se voulait l'albatros aux ailes de géant de l'Europe s'avere un moinillon que pas grand monde ne respecte !
... et pour cause , il n'a pas l'envergure necessaire !
a écrit le 19/11/2018 à 11:11 :
comme l'expliquent les commentateurs, Macron n'a aucune chance de convaincre l'Europe du Nord (D,DK, NL, B, NO + Italie) qui ne l'a pas attendu pour construire discrètement sa défense avec les USA. Une Europe de la Défense ne se construit pas avec des discours de maître d'école, mais en coulisse, les discours arrivant ensuite. 25% des Français (avec les abstentions) ont élu un haut fonctionnaire au lieu d'un politique, ils ont ce qu'ils méritent (les 25%, les autres voteront la prochaine fois).
Réponse de le 19/11/2018 à 11:39 :
.... certes mais le choix etait trés restreint !
Réponse de le 19/11/2018 à 15:08 :
oui, j'aurais du ajouter qu'il faudrait que la Justice cesse de s'inviter dans les élections pour restreindre le choix à un collègue fonctionnaire. Comme par hasard elle ne manque ni de temps ni de personnel (son excuse habituelle pour ses nombreuses bavures) pendant les élections et bafoue même le secret de l'instruction.
a écrit le 19/11/2018 à 9:01 :
"empêcher le monde de glisser dans le chaos" mais alors il est le monde des bizounours ou tout va bien avec un Europe qui est si prospère tenue que par 2 pays !!!!?
MERCKEL est grillé, c'est une page qui se tourne il parle dans le vent et les Allemands voient bien que l'orage arrive ! L'acharnement anti Brexit est caricaturale d'une Europe à l'agonie.
a écrit le 19/11/2018 à 8:59 :
Ce faisant il trahit la Constitution dont il est le garant qui proclame que la France est un Pays SOUVERAIN et INDEPENDANT. Ces deux qualités s'opposent à toute soumission à d'autres souverainetés ! Il commet donc ce faisant une forfaiture impliquant sa destitution !
Réponse de le 19/11/2018 à 15:24 :
LMDM; c'est une évidence qui n'est reprise par aucun média, lesquels sont trop dépendants des finances "internationales". Ainsi, notre seul barrage démocratique (en dehors des dangers des jacqueries et autres révolutions) disparait peu à peu et l'oligarchie règne. Jusques à quand?
a écrit le 19/11/2018 à 8:56 :
Étrange discours, à nous autres français il nous dit que tout va bien en UE alors que là il est évident que son discours souligne une absence cruelle de capacité de réaction de l'union européenne.

Ce que nos comprennent pas nos européistes néolibéraux qui ont mit la charrue avant les boeufs en magnifiant une oligarchie financière prioritaire sur une europe politique c'est que du coup les présidents nationaux sont totalement dénués de pouvoirs tout juste bons à venir pleurnicher sur d'autres présidents sans pouvoir et la machine qu'ils ont généra afin de ne favoriser que les marchés financiers est en train de tout faire sauter.

Vite un frexit, ils ne voient rien car formatés à cela et si ça se trouve ils y croient !
a écrit le 19/11/2018 à 8:42 :
jupiter ferait bien de s'occuper de son pays (la France) au lieu de s'occuper d'une europe dont plus personne ne veut en l'état ; après avoir fait allégeance aux obsèques d'exilés fiscaux , reçu avec notre argent une bonne partie des dirigeants mondiaux il continue en ignorant les difficultés de ses concitoyens creusant ainsi le lit des extrèmes
a écrit le 19/11/2018 à 7:11 :
Mr Macron!! Pour être souverain, il faut être "nationaliste" et vice versa, l'UE est une maison ouverte a tout vent!
Réponse de le 19/11/2018 à 9:00 :
EXACT !
Réponse de le 19/11/2018 à 9:02 :
Bravo c'est aussi simple que ça ! 100% d'accord
a écrit le 19/11/2018 à 6:54 :
Il est toujours autant paumé le pauvre Macron. Dégage le plus vite possible, c'est vital pour la France.
a écrit le 19/11/2018 à 6:13 :
A 25% de soutiens internes, on ferme sa boite à camenbert.
a écrit le 19/11/2018 à 3:45 :
merkel lui a deja dit nein sur l union bancaire et la macron revient a la charge tel un pretendant éconduit
une merkel qui a autant de pouvoir que macron a d'aupinion positive en france
a écrit le 18/11/2018 à 20:22 :
M.Macron est en train de péter les plombs.. Mais pourquoi sortir ce concept des années 30, préparatoires à des tensions mondiales. Qui peut dire à ce jour si la France a des ennemis? les temps ont bien changé, et les grandes puissances se soucient peu, pour reprendre les propos de Jacques Chirac, des "roquets".. Il faut travailler pour le bien public, le bien commun, le bien de nos concitoyens, et le bien de la France, et abandonner ces politiques "diplomates" qui n'interfèrent qu'à la marge sur nos bien-êtres!
a écrit le 18/11/2018 à 20:11 :
ça ne veut rien dire une Europe souveraine. C'est du Macron
a écrit le 18/11/2018 à 19:27 :
Sur la politique d'immigration, un parallèle avec ce qui existe déjà ailleurs.

En Afrique su Sud (notamment), si vous voulez demander un visa AUTRE QUE touristique, vous devez en premier lieu... sortir du territoire sud-africain, et faire une demande dans une des représentations diplomatiques !!
En Europe, c'est Entrez, installez-vous, et faites donc votre demande UNE FOIS SUR PLACE !!! ubuesque !
Une grande partie des problèmes serait résolu par un petit changement administratif :
Les demandes de visa et/ou d'asile doivent être déposées dans une des ambassades européenne HORS UE ;
La réponse devra être retirée dans la même ambassade;
Une seule demande pour tous les pays de l'union;
En cas d'accord, le pays dont dépend la représentation diplomatique versera une aide à l'installation, pour la recherche d'emploi, le logement, la santé, au même niveau que pour ses concitoyens;
Le pays dans l'UE choisi par le demandeur pour son installation offrira un transport sûr jusqu'à sa frontière.

... sinon, on ne fait que se refiler le mistigri !
Réponse de le 18/11/2018 à 20:12 :
C’est du bon sens , je suis d’accord avec vous.
a écrit le 18/11/2018 à 19:22 :
Et concrètement, ce baratin, ça veut dire quoi ? Pourquoi en rester aux incantations et aux fadaises convenues des dîners en ville , Qu'a-t-il à cacher et qu'il sait qu'il a à nous cacher ? Par exemple, le fait que tant que les Allemands et les Français n'auront pas les mêmes intérêts stratégiques et tactiques dans le monde, aucune défense commune n'est envisageable au-delà d'une coopération entre alliés ponctuels ?
a écrit le 18/11/2018 à 19:20 :
Et le voilà qui donne à l'Europe et au monde des leçons de pacification et d"écologie

Alors que chez lui, le peuple est enragé par son comportement et qu'il est objectivement en train de fournir des sièges à l'extrême droite.

Et après lui et pour dix ans au moins, le prochain qui parlera d'écologie sera immédiatement lynché.

Les chefs d'états étrangers ne sont pas des imbéciles, ils ont la TV et des ambassades qui leur envoient des résumés de journaux et des analyses politiques.
a écrit le 18/11/2018 à 19:04 :
Dans les années 1980 , il y avait un engouement , un enthousiasme pour l’Europe ( espoir, sentiment de paix , union)
Aujourd’hui, une Europe forte ne peut pas être concrétisé quand cette Europe est «  aussi «  loin des 450 millions d’Européens.
Quand il n’y a pas d’équité .
MMacron parle de populisme «  alors que en France avec l’acceptation de l’Europe » de nombreuses entreprises se sont délocalisées avec un avantage fiscal pour ces dernières et une fiscalité lourde pour les entreprises sur place.

Toutes ces mesures sont des demandes pro-populiste
L’Europe est incapable de mettre mettre un statut équitable ( fiscalité et social )pour tous les pays adhérents .
Les injustices sociales font le lit du populisme.
a écrit le 18/11/2018 à 17:56 :
Île est au macron le president des riches la france va mâle manolo micron 👎🇫🇷
a écrit le 18/11/2018 à 17:39 :
'''''.....la construction européenne va empecher le monde de glisser vers le chaos .....!'''''Qu'es ce qu'il faut pas entendre !Comment etre crédible quand on s'adresse à des deputés qui ne sont pas des neuneux !L'armée européenne n'a aucune chance d'aboutir et si la France pense amener les allemands et autres européens dans le piege consistant à faire croire que le parapluie nucléaire français pourrait remplacer le parapluie américains ,elle se trompe completement ,d'autant que si on va vers cette direction les americains plieront bagage et les budgets militaires nationnaux devront faire un bond énorme ,rien que pour la France ,pour amener son effort militaire à 2 % du PIB il faudra trouver tous les ans 35 milliards et à 2 % du PIB ca sera loin d'etre suffisant pour pallier le retrait americain.D'aprés un article paru dans la presse ,l'armée allemande lorgne de plus en plus vers le F35 americain ,ça signifie que l'avion de combat du futur franco/allemand a du plomb dans l'aile ......
a écrit le 18/11/2018 à 16:37 :
Je suis totalement d'accord avec Macron sur l'UE. C'est dommage que je sois totalement en désaccord avec ce qu'il fait en France.
Réponse de le 18/11/2018 à 17:52 :
et je crois que pour l'Europe il est trop tard.

La plupart des états ont maintenant un égoïsme forcené (renommée en patriotisme ou nationalisme pour faire joli) comme boussole.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :