Allemagne : les réfugiés sont "une chance pour demain" selon Merkel

 |   |  438  mots
Désignée pour cela personnalité de l'année à la fois par le magazine Time et par le Financial Times, la chancelière se heurte dans son pays à une opposition croissante à sa politique d'accueil.
Désignée pour cela "personnalité de l'année" à la fois par le magazine Time et par le Financial Times, la chancelière se heurte dans son pays à une opposition croissante à sa politique d'accueil. (Crédits : HANNIBAL HANSCHKE)
La chancelière allemande a estimé que l'intégration d'un si grand nombre de personnes représente une formidable opportunité pour l'Allemagne mais demandera "du temps, des forces et de l'argent". Près de 17 milliards d'euros vont être consacré par les Länder aux réfugiés en 2016.

L'afflux massif de réfugiés est une "chance" pour l'Allemagne, dira jeudi 31 décembre la chancelière allemande Angela Merkel dans son discours du Nouvel An, distribué à l'avance. Le pays a accueilli plus d'un million de réfugiés au cours de la seule année 2015, nettement plus que tout autre pays européen.

"Je suis persuadée que si nous nous attaquons aujourd'hui à la charge formidable que représente l'afflux et l'intégration d'un si grand nombre de gens, cela représentera une chance pour nous demain."

Près de 17 milliards de dépenses consacrés aux réfugiés en 2016

L'intégration des migrants, pour la plupart des musulmans en provenance de pays en guerre comme la Syrie et l'Irak, demandera "du temps, des forces et de l'argent" mais le pays est assez fort pour faire face, devait préciser la chancelière.

Les Länder allemands ont prévu à ce stade de dépenser 16,52 milliards d'euros en 2016 afin de gérer l'afflux record de demandeurs d'asile en Allemagne, rapportait mardi le quotidien allemand Die Welt. C'est deux fois plus qu'en 2015. Début novembre, le gouvernement fédéral a annoncé qu'il mettrait pour l'année 2016 3 milliards d'euros à la disposition des Länder pour gérer l'arrivée massive des réfugiés du Moyen-Orient, s'accordant lui-même directement 3 milliards d'euros.

Stratégie d'Angela Merkel

Comme nous l'écrivions à l'époque, Angela Merkel a adopté une stratégie courante chez elle, à savoir suivre le mouvement spontané de la population. En 2011, elle avait ainsi réagi à l'explosion de Fukushima en engageant une sortie rapide de son pays du nucléaire, faisant ainsi oublier qu'en octobre 2010, elle avait fait adopter une loi pour prolonger la durée de vie des réacteurs nucléaires. Dans le cas des réfugiés, l'attitude d'Angela Merkel a donc été la même. Et l'on a pu alors voir soudain la presse allemande la plus conservatrice, celle qui se laissait aller volontiers à la xénophobie, appeler au soutien aux réfugiés. Le mouvement d'opinion s'est amplifié et Angela Merkel s'est montrée parfaitement en phase avec lui.

Désignée pour cela "personnalité de l'année" à la fois par le magazine Time et par le Financial Times, la chancelière se heurte toutefois dans son pays à une opposition croissante à sa politique d'accueil. Le nouveau parti opposé à l'immigration, Alternative pour l'Allemagne (AfD), est crédité de 8% à 10% des intentions de vote dans les derniers sondages. Malgré sa récente baisse, la formation politique d'Angela Merkel, l'Union chrétienne démocrate (CDU) reste le parti le plus fort.

(avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2016 à 18:22 :
vous voulez contrer l'Etat ? c'est simple : appauvrissez -vous volontairement , devenez non-imposable , boycott de la consommation donc de la TVA , n' achetez pas de biens immobiliers , restez locataires , séparez vous de votre bagnole si vous le pouvez .....vous allez voir la tronche que les politiques vont tirer : ce sera risible et jouissif !
a écrit le 17/01/2016 à 18:11 :
Si c'est ça l'avenir qui attend les futures générations allemandes , je comprends parfaitement qu'ils ne veulent plus faire d'enfants . Qui, voudrait faire des gosses dans une Europe pareille ? une Europe islamisée ? personne , évidemment !
a écrit le 01/01/2016 à 19:28 :
@BNSOIR : Mme MERKEL, dans le cadre du rapprochement Franco/Allemand, le peuple de FRANCE est heureux de vous offrir les centaines de milliers d'envahisseurs que le camarade HOLLANDE a eu l'imprudence de laisser entrer dans notre pays.... SI SI Mme MERKEL c'est avec un grand plaisir que nous vous les offrons !
a écrit le 01/01/2016 à 18:58 :
Voilà, une solution pour le problème de Calais. On envoi les réfugiés en Allemagne et on leur dit que c'est la Grande -Bretagne !!!
a écrit le 01/01/2016 à 11:48 :
Merkel fait absolument n'importe quoi,sans demander l'avis du peuple souverain.Je ne pense pas que cela puisse marcher a terme.L'histoire la déjugera durement
a écrit le 01/01/2016 à 10:14 :
Alors on souhaite bonne chance à l'Allemagne et on en reparle dans 40 ans.
Réponse de le 02/01/2016 à 11:51 :
Dans 40ans on dira encore Allemagne ou Allahmagne ?
a écrit le 31/12/2015 à 14:54 :
Les réfugiés vont surtout être une chance pour les entreprises allemandes qui paient déjà leurs salariés venant de l'étranger au lance-pierre (polonais, tchéques notamment dans l'industrie alimentaire allemande)...
Je ne souhaite en aucun cas que l'Allemagne connaisse une crise économique similaire a la France. Ces personnes issues de l'immigration en seront sans doute les premières victimes (comme en France). On assistera aux mêmes effets (ghettoïsation, monté de la xenophobie de la population, revendication identitaire).
Les personnes qui vivent dans le monde des bisousnours (gauche bobo notamment) doivent comprendre que l'humanité est composée d'ethnies de cultures et de traditions differentes. Faire cohabiter celles-ci peut être dangereux....
Rappelons que l'Europe est la terre qui a vu la naissance du nazisme...
a écrit le 31/12/2015 à 13:37 :
Je croyais que la convention européenne des droits de l'homme stipulait que les réfugiés ont vocation à retourner dans leur pays, et n'ont pas le droit de travailler dans le pays d'accueil pour éviter toute déportation de main d'oeuvre. L'accueil des réfugiés doit être totalement désintéressé, ou alors il s'agit de migrants, qui n'ont pas du tout le même statut.
a écrit le 31/12/2015 à 12:27 :
Tant qu'ils sont triés sur le volet et apportent quelque chose au pays, les immigrés sont un atout essentiel. C'est ce que font des pays comme les US, le Canada et sans doute l'Allemagne. En France, au nom du regroupement familial, de l'accueil des ressortissants des anciennes colonies, etc., on est bien loin du compte et nos ressources intrinsèques ne pourront que s'amenuiser :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :